Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2007 5 27 /04 /avril /2007 14:53
Ce que Ségolène veut changer dans la politique africaine de la France
(L'Inter 27/04/2007)


Entretien avec des responsables du Parti socialiste français/

C’est pendant qu’ils étaient en pleins préparatifs pour le démarrage officiel de la campagne pour la course à l’Elysée, que Mme Christiane Demontès, sénatrice et secrétaire national Nord- Sud du PS et M. Thomas Mélonio, Délégué national Afrique du PS, ont reçu les journalistes africains. Au 10, rue de Solférino, siège du Parti Socialiste, on affiche une grande sérénité, malgré une ambiance quelque peu fiévreuse. La cour intérieure du siège est richement décorée de « roses », la fleur symbole du parti. Des piles d’affiche de la candidate du PS arborant un sourire radieux, sont en train d’être mises dans des cartons. Dans la salle Jean Poperen, les responsables du parti affichent la même sérénité. Pour la Secrétaire national Nord- Sud du PS, « Ségolène est en très bonne posture, par rapport au candidat de l’UMP pour être la première femme présidente de France ». Elle critique au passage « la rupture tranquille » que prône le candidat de l’UMP : « Sarkozy ne peux pas s’exonérer du bilan de la Droite. Il doit assumer le bilan dramatiquement négatif de cette législature en matière de sécurité, de sécurité sociale et que sais- je encore ? » Pour la responsable socialiste, le principal adversaire de Ségolène Royal n’est guère un homme de rupture, comme il le fait croire, car il a fait partie de tous les gouvernements depuis 2000. Au sujet de la politique africaine de la candidate socialiste, les deux responsables du PS ont confirmé l’une des promesses de campagne de leur candidate : « Ma priorité en matière diplomatique sera l’Afrique puisqu’elle est à nos portes », avait affirmé Mme Royal.

Les « anomalies » que le PS reproche à la politique africaine de la Droite.

Pourquoi une Cellule africaine de l’Elysée ? Quel est le contenu exact de ces accords de défense avec les Etats africains ? Quelle est la nature des contrats que les multinationales françaises signent avec l’Afrique ? Ce sont autant de questions soulevées par les deux responsables du PS. La sénatrice, Christiane Demontès et le Délégué Afrique, Thomas Mélonio, ont annoncé les solutions que Ségolène Royal compte trouver à ces problèmes. A propos de la Cellule africaine de l’Elysée, le PS souhaite sa suppression pure et simple. Quant aux accords de défense, le PS juge leurs contours trop flous et dénonce les conditions dans lesquelles l’armée française est intervenue ces derniers temps au Tchad et en Centrafrique, c’est -à- dire « sans que l’Assemblée nationale ait eu son mot à dire. » Les relations économiques franco- africaines n’ont pas échappé aux critiques des deux responsables du Parti Socialiste français. Ils ont prôné une « rénovation de ces relations économiques. » Cela sous- entend selon eux, davantage de transparence dans la signature des contrats entre les entreprises françaises en Afrique et les Etats du continent. Ce que gagnent réellement ces Etats, doit être clairement précisé, ont- ils soutenu. Le cas ivoirien semble également être suivi de près à la rue de Solferino : « La Droite n’a pas eu une position lisible et constante dans la crise ivoirienne. Elle a soutenu l’une ou l’autre partie des acteurs. Ségolène Royal a une autre idée de la gestion de cette crise ivoirienne », affirme Mme la secrétaire nationale aux relations Nord- Sud du parti. Mme Demontès a expliqué aux journalistes venus des trois pays de l’Afrique de l’ouest, que si la candidate du PS passe, elle va plutôt privilégier une gestion multilatérale de la crise ivoirienne.
vendredi 27 avril 2007 par Charles D’almeida envoyé spécial

 

© Copyright L'Inter

Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans POLITIQUE AFRICAINE DE LA FRANCE
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES