Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2007 3 16 /05 /mai /2007 22:24
Des "rebelles" se rendent aux autorités centrafricaines
(20 minutes 14/05/2007)


Des "rebelles" d'un "mouvement politico-militaire" dont le nom n'a pas été précisé se sont rendus ces derniers jours aux autorités centrafricaines dans la région de Kaga-Bandoro, dans le nord de la Centrafrique, a déclaré lundi la présidence.
"Les combattants enrôlés dans un mouvement politico-militaire opérant notamment dans la préfecture de la Nana-Grébizi sont sortis de leur base par vagues successives et se trouvent installés à Kaga-Bandoro (400 km au nord de Bangui) où ils sont placés sous la protection des différents services de l'Etat", selon un communiqué de la présidence lu à la radio.

Ni le nombre de ces "anciens combattants rebelles" ni le nom du groupe n'ont été précisés.

Une source proche de la présidence cependant évoqué "plusieurs dizaines de combattants".

Plusieurs petits groupes armés hostiles au président François Bozizé, sont actifs dans le nord-ouest de la Centrafrique depuis plus d'un an, où ils multiplient les attaques, souvent dirigées contre l'armée.

Le principal groupe rebelle implanté dans cette partie du pays est l'Armée populaire pour la restauration de la République et la démocratie (APRD), apparue fin 2005. L'un de ses dirigeants, le lieutenant Jean-Jacques Larmassoum, a été arrêté en 2006 et condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour atteinte à la sûreté de l'Etat.

Selon la présidence, les ralliements rebelles signalés à Kaga-Bandoro font suite à "l'appel du chef de l'Etat lancé le 3 avril" dans cette même ville. Le président Bozizé avait appelé les mouvements rebelles "à déposer les armes".

Des collaborateurs du président ont été dépêchés sur place afin notamment "de porter un message de réconciliation et un soutien matériel aux anciens combattants rebelles", selon le communiqué.

François Bozizé promet dans ce texte de "tout mettre en oeuvre pour garantir leur sécurité physique et leur réinsertion dans la vie normale" et "adresse un solennel appel à ceux qui hésiteraient encore à le faire à suivre le bel exemple de patriotisme donné par leurs camarades dans le maquis".

Le gouvernement de Bangui a récemment signé avec certains groupes rebelles des accords de paix censés ramener le calme dans tout le nord du pays. L'APRD n'a pas signé ces accords.

Conjugués aux attaques des "coupeurs de route" (bandits de grands chemins), les raids des rebelles centrafricains et les représailles exercées par l'armée régulière et les soldats français ont fait de nombreuses victimes et plus de 280.000 déplacés parmi la population civile du nord du pays, selon l'ONU et des ONG.


 

© Copyright 20 minutes

Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans DIALOGUE NATIONAL
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES