Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2007 6 18 /08 /août /2007 14:21
 

 

Grogne dans l’armée: Mangou sur des braises
(Le Front 17/08/2007)


Entre le général de division Philippe Mangou, chef d’état-major des armées et ses troupes, ce n’est plus le parfait amour. En effet, des éléments des forces de défense et de sécurité (FDS) sous le couvert de l’anonymat ont émis des griefs contre le Cema, à propos de la gestion des primes de guerre à eux allouées. Malgré le démenti du général Mangou relatif à la confiscation des primes d’échelonnement et autres, des militaires soutiennent avec fermeté que celui-ci continue de noyer le poisson.

Plusieurs réunions secrètes tenues ces 48 heures dans les casernes 1 et 2 d’Akouédo ont abouti, selon nos informateurs, à durcir le ton avec le chef de l’Etat Laurent Gbagbo. Au nombre des décisions qui ont été prises, le départ du général Philippe Mangou de la tête de l’état-major des armées. Les soldats en colère dénoncent sa gestion opaque des finances de l’ex-CCIAT dirigé par le lieutenant-colonel René Sako. Outre les finances, ceux-ci lui reprochent son égoïsme dans la promotion au sein de l’armée. « A cause de l’argent, Mangou et certains généraux ne pensent qu’à eux seuls. Ils ne font aucun effort pour récompenser nous qui sommes sous le soleil et la pluie tous les jours », ont-ils martelé. Précisant que leur choix s’est porté sur un officier supérieur au sein du palais. « Lui au-moins, il est intègre. Il ne pense pas à lui comme les Mangou et consorts. En tout cas, nous allons tout faire pour le mettre à la place de Mangou », ont confié les soldats en colère, à ‘’Le Front’’. Minées par des suspicions et méfiance, les casernes ressemblent, ces temps-ci, à une bombe qui peut exploser à tout moment. La rencontre de mardi dernier avec le chef de l’Etat ayant accouché d’une souris, les soldats affirment avoir replié pour revenir à la charge. « Prochainement nous allons dire les ‘’directs’’ au président afin qu’il sache tout sur le général Mangou », ont-ils indiqué. Concernant la question des ‘’grades Soro’’, nos interlocuteurs soutiennent que les FDS-CI sont prêtes à les accepter. Cependant, en contre partie, il faudra augmenter le salaire de chaque élément des FDS-CI. A savoir, Fanci, gendarmerie, eaux et forêt, douanes. « Nous sommes prêts à accepter les grades des Fafn. Là-dessus, il n’y a aucun problème. Mais, qu’on augmente aussi notre salaire », a confié l’un d’entre eux. Pour sûr, le feu couve encore sous la cendre dans les casernes. La preuve, après cette rencontre toujours des réunions se multiplient pour faire aboutir les revendications.



Déless Goué

Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans DIALOGUE NATIONAL
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES