Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2007 6 18 /08 /août /2007 14:34
Un directeur d’école tue l’amant de sa femme
(Le Messager 17/08/2007)


Il a attenté à la vie de son rival à l’aide d’une machette aiguisée pour la circonstance.

Ce qui s’est passé au mois d’avril dernier dans la ville de Foumbot relève-t-il d’un crime passionnel ou des turpitudes d’un mari désavoué ? On le saura bientôt. Un ancien directeur et son épouse croupissent depuis trois mois dans une geôle de Foumbot. Le directeur d’école, marié à quatre femmes, met fin à la vie d’un homme, qu’il dit avoir reconnu comme bandit. Un homme d’affaires ayant une épouse.
A l’aide d’une machette aiguisée, le désormais ex-directeur d’école tranche toutes les parties du corps du pauvre homme. Mohamed, témoin et fils du directeur d’école, explique ce qui s’est passé cette nuit-là : “ Il y avait mariage à Koupa. Lorsque nous nous préparions à y aller, Roukaya (épouse du directeur, Ndlr) dit qu’elle n’y va pas. Mon père décide donc de me faire rester avec elle par précaution pour elle et pour la maison. ” Le garçon de 17 ans ne savait pas que papa laissait un gardien contre un potentiel amant de sa femme. A 21 heures, le petit Mohamed aperçoit un homme bravant leur domicile situé derrière l’hôpital de Foumbot.
Directement, il appelle son papa au téléphone et affirme avoir aperçu un voleur escaladant la barrière. Erreur ! le papa brave dans la nuit, près de 60 km du lieu du mariage, pour revenir s’occuper du “ bandit. ” Le directeur entreprend donc une fouille au cours de laquelle il découvre, coincé sous le lit, un homme couvert de sueur. A la question “ que faites-vous ici ? ”, il répond qu’il vient chercher l’une des filles du directeur. L’amant est vite pris au mot. Il ne connaît pas le nom des filles et ces dernières, jointes au téléphone, n’ont aucune souvenance de lui.

Guet-apens
“ C’est Roukaya que je suis venu voir. Elle m’a toujours dit qu’elle vit avec son oncle. Je suis surpris de savoir que c’est votre épouse. ” Selon Mohamed, son père n’a pas écouté les complaintes de cet homme. Il est allé chercher une machette qu’il semblait garder depuis belle lurette pour attendre un pareil jour. Une machette sur laquelle on pouvait se mirer. Le directeur ligote les mains de l’homme et le bat rudement à l’aide de sa machette. Il déchiquète son rival, tel un gigot de viande à distribuer de part en part. Selon des témoins, “ il était au courant que sa femme a des amants. ”
“ Cette femme a appelé mon ami à huit reprises. Je lui ai dit de ne pas y aller parce que j’avais un mauvais sentiment. Il était d’accord, mais la femme a appelé pour la dernière fois pour dire que son oncle n’est pas là. Il a dit qu’il doit aller écouter ce qu’elle veut lui dire ”, confie l’ami du défunt, larmes aux yeux. Mais, l’époux et sa dame inculpés ne démordent pas : “ c’est un bandit que nous avons rencontré ”, lancent-ils unanimement. Pour le moment, la sentence n’est pas effective. Le directeur de la plus grande école primaire de Foumbot n’est plus en activité. Depuis trois mois que cette affaire dure, il médite son sort en prison, pendant que les familles des parties se promettent mutuellement une guerre mystique. L’affaire devait passer au tribunal mercredi 15 août.



Par Abdoulaye NGOUH (Stagiaire)

Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans CE QUI FAIT DEBAT SUR NOS FORA
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES