Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2007 3 22 /08 /août /2007 20:03
La France souhaite déployer des troupes de l'UE et de l'ONU au Tchad et en République centrafricaine (A.P. 

22/08/2007) La France a fait circuler mardi une proposition de déclaration qui approuverait le déploiement de troupes de l'Union européenne et de la police des Nations unies au Tchad et en République Centrafricaine, en vue d'assurer la protection des civils pris dans le flot des populations déplacées venant du Darfour. (publicité) L'ébauche de la déclaration du Conseil de sécurité manifeste la volonté de ce dernier à autoriser une opération internationale visant pendant un an à protéger les réfugiés, les personnes déplacées et les civils soumis à des risques, dans l'est du Tchad et dans le nord-est de la République centrafricaine. Le nouvel ambassadeur de France aux Nations unies Jean-Maurice Ripert a dit espérer voir le Conseil de sécurité approuver la déclaration jeudi et adopter une résolution avant le sommet du Conseil des ministres de l'Union européenne prévu le 17 septembre afin de prendre une décision finale au sujet de la force de l'UE. Selon Jean-Maurice Ripert, le déploiement des troupes européennes et de la police onusienne sera probablement suivi par une opération de maintien de la paix de l'ONU. "La situation humanitaire et sécuritaire au Tchad est très mauvaise et résulte de l'effet de l'afflux de population dû à la crise du Darfour", a noté le diplomate français avant d'ajouter: "Nous avons ensemble 400.000 réfugiés et des personnes déplacées à l'intérieur même du Tchad et nous avons plus de 200.000 personnes déplacées dans le nord de la République centrafricaine. Cela ne peut plus continuer comme ça". Toutefois, M. Ripert a tenu à souligner que la force européenne déployée n'a "aucun objectif militaire et ne sera pas chargée de la protection de la frontière", expliquant qu'il serait irréaliste de tenter d'assurer la protection d'une frontière de plusieurs milliers de kilomètres. Le vice-ambassadeur américain Alejandro Wolff a déclaré que les Etats-Unis soutenaient la proposition mais avaient des questions sur les relations entre l'UE, l'ONU et le gouvernement tchadien ainsi que sur le rôle de la force, sur la durée de son mandat et sur ce qui "viendrait ensuite". Depuis que l'envoi d'émissaires du Conseil de sécurité dans la région soudanaise du Darfour et au Tchad en juin 2006, les Nations unies ont discuté du déploiement de la police et des troupes internationales dans ces deux pays appauvris situés sur une frontière très volatile. Le président tchadien Idriss Déby s'est opposé à la proposition originelle de Ban Ki-moon en vue d'un déploiement d'une force militaire des Nations unies, mais a donné son accord pour une force de l'UE après avoir rencontré le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner en juin. Avec l'approbation d'Idriss Déby et l'accord de l'UE, le mois dernier, pour commencer à planifier une mission de force de paix de 3.000 personnes, les choses semblent commencer à rentrer dans l'ordre. 

AP © Copyright A.P.

Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans POLITIQUE AFRICAINE DE LA FRANCE
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES