Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 août 2007 4 23 /08 /août /2007 19:02
 

 

ONUCI-Succession de Pierre Schori: Gbagbo rejette deux fois les choix de Ban Ki-Moon
(24 heures 23/08/2007)


Le chef de l’Etat, Laurent Gbagbo, ne veut pas des personnes proposées par le secrétaire général de l’ONU pour occuper le poste de Représentant spécial en Côte d’Ivoire. Par deux fois, il a dit non à Ban Ki-Moon.

Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon, a essuyé un refus poli du chef de l’Etat Laurent Gbagbo.
De sources diplomatiques, le patron de l’ONU a proposé, en remplacement du suédois Pierre Schori, au poste de Représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies en Côte d’Ivoire, deux noms.
Mais, les propositions du secrétaire général de l’ONU n’ont pas eu les faveurs du chef de l’Etat.
Celui-ci, de sources proches du palais, a refusé d’entériner la liste des prétendants au poste de Représentant spécial du secrétaire général en Côte d’Ivoire.
Sans avoir obtenu les noms des deux candidats qui, du reste, ne poseront pas leurs bagages en Côte d’Ivoire, nous savons que ce sont des gens de races blanche, des Occidentaux.
Or le chef de l’Etat, Laurent Gbagbo, qui a réussi à décrocher une gestion commune du pouvoir avec les ex-rebelles depuis la signature de l’accord de Ouagadougou semble désormais privilégier la piste africaine.
C’est ce qui avait donné des ailes à Abou Moussa qui assure l’intérim depuis le départ du suédois Pierre Schori.
Mais, Abou Moussa ne remplacera pas Pierre Shori.
Depuis la semaine dernière, les services du secrétaire général de l’ONU ont définitivement rayé son nom de la liste.
Nos sources au siège de l’organisme international indiquent véritablement que le tchadien Abou Moussa a été sérieusement démoli par les notes des partis politiques.
Tous sont unanimes pour dire qu’il ne ferait pas le poids devant un chef de l’Etat décidé à se maintenir au pouvoir par tous les moyens.
Il faut le rappeler, les partis politiques pensent fortement que le Représentant spécial par intérim du secrétaire général de l’ONU en Côte d’Ivoire ne peut pas faire le poids devant le chef de l’Etat ivoirien, Laurent Gbagbo.
Ils lui reprochent aussi d’avoir fait rédiger des rapports « complaisants », qui ne reflètent pas la situation du pays, pour ne pas fâcher le pouvoir en place.
Il est surtout soupçonné d’avoir, ces derniers jours, pendant son intérim, fait le jeu du chef de l’Etat en posant des actes pour rentrer dans ses grâces, en facilitant par exemple la suppression du poste de Haut Représentant chargé des Elections.
Selon un diplomate, la position du chef de l’Etat de n’accepter à ce poste qu’un africain répond à un seul souci : avoir une mainmise totale et entière sur le processus électoral.


Hervé Akaché

 

© Copyright 24 heures

Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans POLITIQUE
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES