Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2008 1 28 /04 /avril /2008 22:26

COMMENT WADE RAILLE SES OPPOSANTS

COMMENT WADE RAILLE SES OPPOSANTS
Wade raille ses opposantsPar Ibrahima Lissa FAYE | SUD QUOTIDIEN | lundi 28 avril 2008 | 846 lectures
Le Secrétaire général national du Parti démocratique Sénégalais (Pds) et président de la République, Me Abdoulaye Wade a, encore, raillé son opposition. Il a, lors du Bureau politique du samedi 26 avril dernier de son parti, transformé en Convention nationale, cherché à tourner en dérision Ousmane Tanor Dieng du Parti socialiste (Ps), Moustapha Niasse de l'Alliance des forces de progrès (Afp) et Amath Dansokho du Parti de l'indépendance et du travail (Pit) en minimisant leur niveau d'études. Me Wade a annoncé que son parti sera en congrès en novembre et/ou décembre avant d'exhorter les militants à procéder aux renouvellements de toutes les structures. Il a fait part d'une série de tournées politiques à travers le pays en octobre qu'il compte effectuer.
-
Abdoulaye Wade

Parti Démocratique Sénégalais - Pds
Le Parti démocratique Sénégalais (Pds au pouvoir) sera en congrès en novembre et décembre 2008 prochain. L'annonce a été faite par son secrétaire général national et président de la République, Me Abdoulaye Wade lors de la réunion de son Bureau politique qui a été transformé en Convention nationale et qui s'est tenue le samedi 26 avril au siège du Pds sur la Voie de dégagement nord (Vdn). Il a demandé aux militants de procéder aux renouvellements des sections, des fédérations, comités, bref de toutes les structures du Parti. Me Abdoulaye Wade a, dans le même ordre d'idées, annoncé qu'il sera en tournée à partir du mois d'octobre. Une tournée qui le mènera partout dans le pays.

Le leader du Pds a profité de cette ambiance de meeting politique pour s'attaquer encore une fois à son opposition. Ces principales cibles ont été les Secrétaires généraux du Parti socialiste (Ps), Ousmane Tanor Dieng, de l'Alliance des forces de progrès (Afp), Moustapha Niasse et du Parti de l'indépendance et du travail (Pit), Amath Dansokho et un peu celui de La Ligue démocratique/Mouvement pour le parti et le travail (Ld/Mpt), le Pr. Abdoulaye Bathily. Pour lui, « ces gens n'ont pas le profil adéquat pour le succéder, qu'ils sont disqualifiés d'avance du fait de leur niveau d'études pour prétendre au siège présidentiel ». Le secrétaire général national du Pds a fait savoir « que Ousmane Tanor Dieng n'a qu'un seul diplôme qu'il a obtenu à l'Ecole nationale de l'administration et de la magistrature (Enam). C'était un apprenti-géomètre qui a profité de la politique pour se faire un nom ». Et de marteler : « il est disqualifié, il ne connaît rien du tout ».

Wade tente de ridiculiser les leaders de l'opposition

Abdoulaye Wade a logé à la même enseigne Moustapha Niasse, son ancien Premier ministre au tout début de l'alternance. Selon lui, le leader des progressistes n'aurait qu'une licence en droit. « Ce qui ne représente rien du tout, de nos jours », a-t-il ajouté. Le secrétaire général du Parti de l'indépendance et du travail (Pit) en a également pris pour son grade. « Amath Dansokho n'a aucun diplôme, donc il ne saurait me remplacer », a indiqué le président Abdoulaye Wade.

Le secrétaire général national du Pds n'a pas épargné son prédécesseur à la tête de l'Etat du Sénégal dans ces diatribes. Pour lui, « le président Abdou Diouf n'aurait été qu'un simple préfet et technocrate ».

Déconsidérant les leaders de l'opposition il les a mis à la même table que les jeunes de son parti dans le cadre d'un Conseil des ministres. « Il y a trois à quatre leaders politiques qui disent qu'ils veulent être président, je vais les inviter en Conseil des ministres pour qu'ils s'asseyent avec mes jeunes. S'ils ont du culot, ils n'ont qu'à venir au prochain Conseil des ministres accompagnés par les journalistes pour parler avec les jeunes de mon parti. Ils connaîtront alors leurs vrais interlocuteurs. Ils vont prendre la clé des champs avant la fin du Conseil des ministres. Ils sont ignares et ne se taisent pas ».

Abdoulaye Wade se dit convaincu que l'opposition réunie au sein du Front « Siggil » Sénégal bavarde alors que lui, il travaille. Selon Abdoulaye Wade, « l'opposition est désespérée par la bêtise qu'elle a faite soi-même, par le harakiri qu'elle a fait soi-même. Personne ne leur a demandé de boycotter les élections. Mais c'est là où se limite leur vision des choses. Comme ils se sont rendus compte de leurs erreurs, ils sont désespérés ».

Convention nationale aux allures de meeting

Abdoulaye Wade a, dans la foulée, galvanisé les jeunes de sa formation politique. « Nous aurons de plus en plus des jeunes qui sont formés qui ont des maîtrises, qui ont des Deug, des doctorats dans tous les domaines », a-t-il affirmé. Après ces attaques en règle contre les leaders de l'opposition membres du front « Siggil » Sénégal, le leader du Pds a invité ses militants à adhérer à son programme dénommé « la Grande offensive agricole pour la nourriture et l'abondance (Goana) ». Il a cherché à convaincre les libéraux à cultiver la terre et à refuser la fatalité pour le succès de la Goana. « Il n'y a pas d'émeutes de la faim et il n'y aura pas d'émeutes de la faim au Sénégal. Nous ferons la fête de l'abondance au Sénégal. Nous prendrons leur contre-pied pour leur montrer que nous sommes capables », a-t-il expliqué. Pour lui, il s'agit d'un défi. « C'est notre dignité qui est en jeu », a-t-il lancé.

« Lorsque nous pouvons nous prendre en charge, il n'y a pas de raison d'accepter la fatalité. Nous ne sommes pas contre l'aide extérieure, il y a des choses que nous ne pouvons pas faire même si nous acceptons l'aide. Mais, il faut qu'il nous trouve à l'œuvre, en train de travailler. Il faut que toute la nation soit mobilisée avec l'objectif de réaliser le grand projet que j'ai donné le nom de grande offensive agricole pour la nourriture et l'abondance (Goana). Comme une seule armée, nous allons attaquer la fatalité et nous allons gagner. Tout le monde à la campagne pour faire des fermes modernes », a fait comprendre le président de la République.

C'est devant des militants libéraux déchainés et acquis à sa cause que le secrétaire général national du Pds a tenu ce discours. Face à une foule applaudissant, exultant après chaque phrase, Abdoulaye Wade a chargé l'opposition et lancé un appel pour une large adhésion à la Goana. La Convention nationale du Pds organisée en lieu et place de la réunion de Bureau politique a été moment de ferveur politique pour le parti au pouvoir qui est resté assez longtemps sans réunir ce monde

Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans BONNE GOUVERNANCE
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES