Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2008 7 06 /07 /juillet /2008 17:09

 Le dialogue politique se résume à la distribution des strapontins ministériels, selon Cyriaque Gonda



Au micro de nos confrères de l'Agence Reuters, ce mardi, le ministre centrafricain de la communication qui est en même temps l'organisateur du prochain dialogue politique, Cyriaque Gonda, a réduit les enjeux de cette importante assise censée ramener la paix et la stabilité dans le pays à une distribution des strapontins ministériels. « Il n'est pas exclu qu'il y aura une redistribution des cartes après le dialogue politique », a-t-il dit à Reuters dans une entrevue. « Le gouvernement, depuis la signature des premiers accords, a déjà commencé à donner quelque chose. Si cela doit se poursuivre au nom de la réconciliation nationale, il continuera ».

Loin d'apaiser les esprits, ces déclarations du ministre centrafricain sont de nature à amplifier la controverse autour de la question du dialogue politique en préparation. Elles sont l'émanation de la vision des autorités de Bangui sur la question. Il ne fait l'ombre d'aucun doute ni d'aucune hésitation que le président centrafricain et les stratèges de paille qui l'entoure tentent par toutes les manœuvres de vider ce dialogue politique de sa substance. D'ailleurs nul n'est besoin de rappeler que c'est par contrainte et sous la pression de la communauté internationale que ceux-ci se sont résolus à accepter l'idée d'un dialogue politique.

Dialogue de la dernière chance

Réduire les enjeux de ce dialogue voulu par la majorité des centrafricains à une simple question de répartition des portefeuilles ministériels aux rebelles et une frange de politiciens soucieux de rejoindre la mangeaille nationale c'est courir le risque d'engager le pays dans une voie sans issues et de l'empêtrer davantage dans ses péripéties. On se saurait ignorer allégrement les graves problèmes de gouvernance auxquels le pays est confronté. Ce dialogue est l'occasion de jeter les bases d'une vraie démocratie où les principes de la séparation des pouvoirs n'est pas seulement une simple vue d'esprit. La survie de notre dépende de la réussite de ce dialogue. Feindre de méconnaitre cette évidence même visible pour les aveugles, c'est faire peu de cas des nombreuses souffrances et désolations du peuple centrafricain. A moins que ce ministre n'a encore rien compris à la gravité de la situation qui exige la tenue d'un dialogue politique entre toutes les forces vives de la nation.

Nous voulons ici montrer, calmement, concrètement, sans esprit de polémique, comment cette réduction des enjeux du prochain dialogue, conduit le pays dans un piège. Nous ne parlons pas là, naturellement, des errements multiples et répétés du régime actuel. Nous ne parlons pas non plus des nombreux cas de détournement des biens et deniers publics ni des violations systématiques et quotidiennes des droits de l'homme et de la constitution. Mais ce piège dans lequel se dirige notre pays n'est rien d'autre que l'amateurisme et le manque de patriotisme de ses dirigeants qui le conduit inexorablement à vau-l'eau.

Nous parlons donc de cette jeunesse en mal de repère et sans avenir. Nous parlons justement de cette mère qui voit son enfant mourir ne sachant quoi faire. Nous parlons aussi de ce père de famille, fonctionnaire de surcroit, qui n'a pas touché son salaire depuis belle lurette et qui a perdu tout honneur au sein de la société. Nous parlons également des hôpitaux qui manquent l'électricité et l'eau courante et qui sont devenus de véritables mouroirs pour malades. Nous parlons en fin de cette zone de non-droit qu'est devenu notre pays, de ces aberrations juridiques et politiques, qui restent, à l'heure où nous écrivions ces lignes, le déshonneur de tout un peuple jadis fière de son existence.

Voilà pourquoi le président centrafricain et ses conseillers doivent éviter d'engager le pays dans cette partie de poker grandeur-nature qui cache mal leur volonté de s'éterniser au pouvoir.

 Juillet 2008
Adrien Poussou


Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans BONNE GOUVERNANCE
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES