Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2008 1 27 /10 /octobre /2008 18:12
Soudan, RDC et Centrafrique: s'unir pour contrer les destabilisateurs internes et occidentaux
(Cyberpresse 27/10/2008)


La reprise des attaques et des enlèvements par l'Armée de résistance du seigneur (LRA) fait craindre à des analystes que les rebelles ougandais ne déstabilisent un territoire situé à cheval sur trois pays africains.
Depuis septembre, une série d'attaques en République démocratique du Congo (RDC) et dans le sud du Soudan a été attribuée à la LRA. Des analystes estiment que les rebelles pourraient également menacer des régions de Centrafrique.

Dans un rapport publié en octobre, l'ONU a accusé les rebelles de "massacres et d'enlèvements systématiques d'enfants" ainsi que d'avoir brûlé "presque toutes les maisons" lors d'attaques ayant fait plus de 200 morts dans le nord-est de la RDC.

Des réfugiés ont raconté que les rebelles en étaient revenus aux attaques surprise et aux enlèvements --leur marque de fabrique-- alors que ces trois dernières années de négociations de paix avec Kampala avaient été marquées de raids mineurs.

"Cette fois, c'était différent: ils tuaient, brûlaient les cases, détruisaient la nourriture et prenaient les enfants des écoles pour les emmener avec eux dans la brousse", affirme Denangwa John, un fermier congolais qui a fui au Soudan.

D'après des responsables locaux, au moins 100 enfants ont été enlevés le mois dernier dans le sud du Soudan et une autre centaine en RDC.

Le chef de la LRA, Joseph Kony, a commencé à combattre il y a 20 ans, affirmant lutter contre la marginalisation des habitants du nord de l'Ouganda.

Mais les attaques de la LRA, au cours desquelles les rebelles tranchaient les membres et les lèvres de leurs victimes, semblaient plus souvent viser les civils que les militaires.

Joseph Kony, sous le coup d'un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité, n'a toujours pas refait surface pour signer l'accord de paix final.

"La LRA est partie d'Ouganda, mais avec cette vague d'enlèvements, elle est en train de consolider ses forces dans les zones isolées du sud du Soudan, de la Centrafrique et de la RDC", affirme François Grignon, de l'International Crisis Group.

Les rebelles ougandais constituent notamment "une force qui pourrait être utilisée à l'avenir contre le sud du Soudan" qui doit voter sur son indépendance en 2011, avertit M. Grignon.

"La LRA cherche à jouer un rôle dans les conflits affectant la région, et a aussi des liens avec des groupes au Soudan", déclare pour sa part Tim Allen, un spécialiste de la LRA à la London School of Economics.

Elle "a longtemps eu un rôle au Soudan lié à l'antipathie de groupes dans l'extrême sud envers les Dinka", le groupe ethnique dominant chez les dirigeants sudistes, poursuit-il.

"La LRA a reçu différentes ressources au cours des négociations de paix, de la part de différents acteurs", selon M. Allen.

Le sud-Soudan a fourni de la nourriture et des produits de base à la LRA pour éviter qu'elle n'attaque son territoire. Mais beaucoup craignent aussi une possible implication de Khartoum, bien que les analystes admettent qu'aucune preuve directe n'existe.

"Elle a été capable de se réarmer, de se réorganiser" et de toujours "conserver une capacité militaire significative", selon M. Allen.

Le porte-parole de la LRA, David Nyekorach-Matsanga, a affirmé que Joseph Kony restait "attaché" à la paix, attribuant les récentes attaques à d'autres milices non identifiées: "La LRA n'est pas en train de recruter de nouveaux soldats ou de lancer une nouvelle offensive".

Mais les réfugiés dans le sud-Soudan disent savoir que les combattants appartiennent à la LRA.

Des troupes de la RDC, appuyées par des soldats de l'ONU, prépareraient une contre-attaque. Le sud-Soudan a indiqué avoir renforcé ses troupes le long de la frontière, évoquant la possibilité d'une offensive contre les rebelles.


 

© Copyright Cyberpresse

Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans REBELLION
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES