Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2008 4 18 /12 /décembre /2008 20:47

 





Centrafrique news : -Bonjour Monsieur, pouvez vous décliner votre identité pour les compatriotes centrafricains qui ne vous connaissent point?

 

Réponse :-Je suis Simplice MAPOUKA, mon père et mère sont  Centrafricains d'origine banda

 

Centrafrique news : - Dois je vois appeler Capitaine ou Monsieur Simplice Mapouka?

 
Réponse : -les deux, monsieur ou capitaine me gène pas

 

Centrafrique news : - Pouvez vous nous expliquer le pourquoi de votre surnom d'ALBATROS très répandu à Bangui ?

 


Réponse : -Albatros est un nom du code de service, d'abord je ne suis pas le seul à assurer le poste d’Albatros, c’est depuis au temps du colonel Manssion. Je tiens  qu’en ma qualité d’officier j’ai participé à plusieurs opérations militaires à l’intérieur comme à l’extérieur du pays que cela soit avec l’actuel chef de l’état le général BOZIZE ou bien d’autres que je détaille dans mon livre à paraître : « LES ANNEES SOMBRES DE L’ARMEE CENTRAFRICAINE »Ce que je ne comprends pas pourquoi les gens disent beaucoup des choses à mon nom. Pour ma conscience, j’ai aidé et hébergé beaucoup de familles qui ont quitté Ouango Bangui pour se cacher chez moi. Beaucoup des familles centrafricaines sont sorties de Bangui grâce à moi, d’autres sont en exil, je m'occupais à leur amener de quoi à manger, d’autres mis dans les coffres de voitures pour des destinations inconnues ont été libres grâce à mes interventions.  

 L’Aéroport est un site très sensible et le nom d’ALBATROS est le code de service du responsable de l’aéroport de Bangui M’poko.

 

Centrafrique news : -Capitaine Mapouka vous êtes si jeune et semblez être détenteur de beaucoup de secrets d'état voir militaires dont certains peuvent conduire certains de nos dirigeants au tribunal pénal international. Est ce la raison pour la quelle les ZAGAWA du président BOZIZE ont intenté à votre vie le 25 Mars 2003?

 

Réponse -parlons des ZAGAWA du président Bozizé, qui ont réalisé le coup d'état du 15 Mars 2003, en arrivant à Bangui, ils avaient reçu une liste avec des noms des militaires, Officiers, sous officiers, gradés à  éliminer et mon nom y figurait. Dès que les ZAGAWA  m'ont pris, ils m'ont de suite accusé d’avoir avec les militaires libyens tiré sur eux

 Je voudrais me justifier, ils se sont mis à me tabasser devant les gens en face du marché central, j’ai été mis dans  leur véhicule et remonté jusqu’au camp de roux. Devant les militaires Gabonais de la C.E.M.A.C qui voulaient obtenir ma libération, ils n'ont pas pu face aux menaces des «  Zagawa. »
Il s’est passé beaucoup de choses dans le pays c’est pourquoi nous avons opté pour la rébellion,

En tout cas, l’Etat major de l'époque doit demander pardon à l'Armée Centrafricaine et au peuple Centrafricaine, pour nous c’est fait on a signé pour la paix c'est-à-dire le pardon.

 

 

Centrafrique News :-Pourquoi êtes vous en Exil  aujourd'hui et pouvons nous savoir dans quel pays vous vous trouvez en ce moment?

 

Réponse -Je suis en Exil aujourd'hui à cause du comportement du général Bozizé et de ses Zagawa. Je vous explique, il y a beaucoup de familles qui pensent que leurs parents sont en Exil et encore en vie, alors que non, Les militaires du général Bozizé les ont tués depuis. Nous avons perdu beaucoup des frères, des papas, mamans et les proches.

 Si je suis en Exil, aujourd’hui c’est pour des raisons de santé c'est-à-dire les séquelles des tortures corporelles à ma personne, pour eux (ZAKAWA), ils pensaient m’avoir déjà tué  j’ai perdu la connaissance, ils m'ont jeté croyant mort. Je suis en vie grâce à Dieu qui en  a voulu ainsi, mes habits ont été jeté en face du marché centrale, mes parents avaient déjà organisé ce que communément chez nous on appelle « Place mortuaire » Pour l'instant je suis en France

 

 

 Centrafrique News :- Vous soutenez la rebeillion de Florian NDJADDER BEDAYA est ce par amitié ou pour les mêmes causes?

 

Réponse :-Nous sommes des militaires, nous defendons les causes et principes même cause, non pas par amitié, mais par attachement pour l'intérêt de l'armée, et peuple Centrafricaine, auquel à trop subit des humiliations, discriminations raciales

 

 

Centrafrique News :- Pouvez vous nous en dire plus sur vos réelles motivations à prendre les armes?

 

Réponse :-Dans l'armée centrafricaine, il faut avoir un parent proche du régime d'être en stage de formation. Si non avec ton bac ou ta licence, tu resteras dans le couloir ou sous le manguier. Nous avons beaucoup plus des officiers sous les manguiers c'est-à-dire QUI N’ONT PLUS DE POSTES. Ils ont trahis l'armée centrafricaine, nous voulons une nouvelle armée centrafricaine disciplinée, si même le général Bozizé a amené beaucoup des Tchadiens au sein de l'armée centrafricaine, qu’il leurs apprenne à respecter la déontologie militaire. Parmi ces militaires centrafricains nés au Tchad, d’autres sont biens nous leur demandons juste de respecter le peuple centrafricain.
Nous ne comprenons pas non plus le pourquoi de la mise en retraite anticipée des officiers et militaires  pour le seul motif de ne pas avoir de parents GBAYA. C’est ce que nous réclamons au dialogue.

 

Centrafrique News :-Vous venez de signer par le biais de votre représentant au dialogue ASKIN NZENGUE le protocole de ratification de paix de Libreville, pourquoi n'avez vous pas signé c document à LIBREVILLE?

 

Réponse :-Ce protocole d'accord a été signé par ASKIN Nzengue au nom de notre mouvement, pour ramener la paix, si les militaires du général bozizé, arrêtent de provoquer en tirant sur notre dispositif, en brûlant des maisons aux pauvres parents, de violer nos sœurs, en prenant par la force les chèvres, moutons, bœufs, des pauvres éleveurs centrafricains. Voyez-vous, nous nous sommes engagés à respecter mutuellement l’arrêt des hostilités et à cantonner nos éléments. Attention, dans cette attente nous participerons au gouvernement consensuel au même titre que l’UFVN et les groupes armés afin de suivre la mise en application de ces résolutions.

.

 

Centrafrique News :-Pourquoi Florian NDJADDER ou vous-même n’êtes pas présents au dialogue ?

 

Réponse :-Vous semblez ignorer que le gouvernement n’avait pas souhaité notre participation. Il suffit de voir que Ni Florian NDJADDER non plus moi et bien d’autres encore ne figurent pas sur la liste des amnistiés. Nous nous sommes battus pour n’avoir que  deux places alors qu’il ya au moins trois commissions au dialogue.

Florian NDJADDER devrait en principe y être mais pour des raisons de santé, il n’a pu s’y rendre. Quant à moi, Regardez, je suis encore convalescent et ne peux pas rester trop longtemps debout. Rassurez vous,  nous  irons au pays, déjà, nous avions signé l’accord de paix global, nous participerons comme les autres groupes armés au développement du pays, c’est pourquoi nous souhaitons que l’on nous considère et mette sur le même pied d’égalité que les autres groupes rebelles. 

 

Centrafrique News: -Puisque vous aviez signé le document êtes vous prêts à rentrer et intégrer le gouvernement de large union que propose le président BOZIZE et les participant à ce dialogue?

 

Réponse-Compte tenu de ma santé, pas au gouvernement en tout cas, par contre je ne suis pas le seul, à Bangui, nous avons des gens sur place et dans les diasporas centrafricaines pour nous représenter valablement dans le prochain gouvernement.
 

Centrafrique News- N'AVEZ VOUS PAS PEUR DE RENTRER AU PAYS MAINTENANT  PUISQUE LE NOM D'ALBATROS FAIT TREMBLER ENCORE BEAUCOUP DE NOS CONCITOYENS?

 

Réponse-Non, pas du tout je  suis centrafricain comme je vous l’ai dit, Albatros c'est le code de service, et le passé doit être effacé pour permettre la réconciliation.  Si les choses ne marchent pas comme nous le voulons, dans ce cas j'aurais le courage de rentrer au pays comme bozizé l'a fait le 15 Mars 2003.Pour l'instant j’observe.

 

Centrafrique News-QU' PENSEZ VOUS DE CE DIALOGUE?

Le dialogue a été le souhait de tout le monde, surtout  en ce qui représente l'armée centrafricaine , qu’ils n'oublient pas de signaler, les souffrances des soldats, auxquels l'Etat major  de la FACA  détourne très souvent les P.G.A des soldats, alors que ces derniers  sont les premiers à être au front et sur le terrain parfois mourir sans argent, après on lui fait faire l'honneur militaire, sans P.G.A. Le détournement de salaires des militaires est fréquent à Bangui.
Moi je suis pour que les anciennes générations passent la main à la nouvelle génération.  Il est grand temps de dire non aux anciennes pratiques, de dire non au tribalisme et la soif du   pouvoir. Centrafricain du sud, est, ouest, nord, c'est un centrafricain.

 Centrafrique News : QU’EST CE QUI PUISSE VOUS MOTIVEZ A RENTRER AUJOURD'HUI AU PAYS?

 

Réponse :- notre rentrée définitive est conditionnée par un retour au calme à la paix et à la mise en place  immédiate des résolutions du dialogue Politique inclusif.

 Centrafrique News : PARLEZ NOUS UN PEU DE VOTRE REBELLION EST CE VOTRE FIN OU CONTINUEREZ VOUS DANS D'AUTRES AUSPICES A SAVOIR METTRE EN PLACE UN PARTI POITIQUE ?

 

Réponse : Nous sommes des militaires, le chef de l’état BOZIZE connaît nos valeurs et capacités de nuisance, notre pace est au caserne pas dans les bureaux climatisés, pour l'instant nous observons et suivons le dialogue .Nous verrons après la mise en application des recommandations.

 

Centrafrique News : VOUS DEFENDEZ COMME FLORIAN NDJADDER LES MEMES CAUSES : L’EXECUTION DE NOMBREUX OFFICIERS CENTRAFRICAINS RESTES IMPUNIS ET SANS QUE LA JUSTICE PUISSE ELUCIDER LES CAUSES ALORS QUE TOUS LES  MILITAIRES SAVENT QUI A TUE TEL OU TEL OFFICIER....FRANCHEMENT QU'ATTENDEZ VOUS DE CE DIALOGUE...UNE NOMINATION MINISTERIELLE?

 

Réponse : non Monsieur, comme je venais de vous le dire nous sommes militaires, nous voulons que tous les centrafricains profitent de la richesse de ce pays, tel n’est pas le cas aujourd'hui dans le fonctionnement de la république,

 

 Centrafrique News : POUR CLÔTURER NOTRE ENTRETIEN QUEL EST VOTRE MOT DE FIN POUR LES CENTRAFRICAINS, L’ARMEE CENTRAFRICAINE QUE VOUS AVIEZ SERVIE AINSI QUE  L'ENCONTRE DU CHEF DE L'ETAT BOZIZE AVEC QUI VOUS AVIEZ EFFECTUE PLUSIEURS MISSIONS ENSEMBLES DONT ON EN REPARLERA EN DETAILS DANS LES JOURS A VENIR A LA SORTIE DE VOTRE LIVRE INTITULE"LES  SOMBRES  ANNEES DE L'ARMEE CENTRAFRICAINE"

 

Réponse :-Je remercie tout  d’abord, ceux  qui œuvrent par tous les moyens dans le but de ramener  la paix en république centrafricaine, si nous avons signé l'accord global pour la paix, c’est pour prouver notre bonne volonté de déposer les armes et surtout de retrousser nos manches pour travailler, tous ensembles nous y arriverons.
Je remercie beaucoup la France, les Nations Unies, le Président Kadhafi, le Président Omar Bongo  pour avoir organisé ce dialogue à Bangui.

Maintenant, nous voulons du concret, c'est-à-dire mettre en application les recommandations des accords de Libreville et celles du Dialogue Politique inclusif. On nous parle du gouvernement consensuel que les choses soient claires, les partis politiques, les groupes armés et la société civile doivent avoir le même nombre de postes Ministériels, le cantonnement doit pas connaître les errements du passé avec les ZAKAWA car on ne pardonnera plus  rien du tout à BOZIZE.


-Je remercie infiniment toute l’équipe de Centrafrique News venue rien que pour réaliser l’interview. A BIENTÔT A BANGUI
 
Capitaine MAPOUKA SIMPLICE


La rédaction  Centrafrique News...



Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans DIALOGUE NATIONAL
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES