Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 21:33

Satisfaction de l’opposition après l’adoption en plénière des travaux de la commission politique

Les participants au dialogue politique centrafricain ont adopté en plénière ce mardi en début de soirée, les recommandations de la Commission Politique et Gouvernance, considérée comme la plus importante.



Satisfaction de l’opposition après l’adoption en plénière des travaux de la commission politique
Ils ont adopté entre autres, la mise en place d'une commission ad hoc rassemblant toutes les parties prenantes de la crise centrafricaine pour la révision du Code électoral, l’institution d’une Commission Electorale Indépendante dont les membres de l’administration y seront exclut, en remplacement de la Commission Mixte Indépendant, la mis en place d'un Comité de suivi présidé par le président gabonais Bongo Odimba et comprenant toutes les parties et les partenaires internationaux de la RCA, la composition d'un gouvernement de consensus jusqu'aux élections municipales, législatives et présidentielles à organiser en 2010, la réalisation d’un audit des secteurs financiers (douanes, impôts et trésor), miniers, forestiers, et des télécommunications, surtout du Gateway.

Pour Martin Ziguélé, président du MLPC (mouvement de libération du peuple centrafricain), membre de l’UFVN, il s’agit d’une avancée significative. « C’est le consensus qui a conduit à ces résultats. Parce que ce n’était pas acquis que la majorité présidentielle accepte toutes ces recommandations », a-t-il dit avant d’exprimer sa satisfaction « il s’agit d’une victoire pour toutes les parties. Le débat sur le caractère exécutoire des recommandations du dialogue est dépassé avec la mise en place d’un comité de suivie internationale ce qui rend donc éxécutoire toutes les recommandations ce n’est plus comme en 2003, a-t-il conclu.

Même son de cloche du côté de la majorité présidentielle dont un membre sous le couvert de l’anonymat évoque « une victoire de la démocratie centrafricaine » et la « sagesse de Bozizé qui a permis d’arriver à ces conclusions ».

Toutefois, le scepticisme reste de mise dans le rang de ceux qui ont refusé de faire le déplacement de Bangui afin de participer à cette grande messe.

L’un d’entre eux, Charles Massi, estime pour sa part que toutes ces recommandations ne seront que des vieux pieux sans lendemain. « Tout cela c'est sur le papier. Il faut attendre la voie choisie pour la mise en œuvre. Je vois qu'ils n'ont pas réussi à modifier la composition de l'actuelle Cour constitutionnelle, ni réduit les pouvoirs de l'assemblée Nationale qui risque de tout remettre en cause. La Cour Constitutionnelle et le parlement peuvent anéantir tout ce beau montage quand les lumières seront éteintes sur le DP », explique-t-il.

Il a par ailleurs souligné que « s'ils (les participants) parviennent à obtenir que la modification du Code électoral soit approuvé par ordonnance et que la Commission électorale indépendante puisse examiner et proclamer les résultats des élections laissant à la Cour Constitutionnelle l'examen des contentieux, ce sera une avancée essentielle. Sinon, Bozizé reprendra par l'Assemblée Nationale ce qu'il aura perdu au Dialogue politique et surtout, la fameuse Cour Constitutionnelle le déclarera élu au premier tour de la présidentielle », analyse-t-il.

Maintenant reste à savoir si les grands mâles centrafricains ont véritablement rangé leurs couteaux et sont décidés à trouver des solutions idoines aux maux qui gangrènent le pays.


Mardi 16 Décembre 2008
Adrien Poussou

Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans DIALOGUE NATIONAL
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES