Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2008 1 22 /12 /décembre /2008 12:17

République centrafricaine

Patassé reconnaît Bozizé comme président

Article publié le 20/12/2008 Dernière mise à jour le 21/12/2008 à 11:37 TU

 

Les frères ennemis, le président François Bozizé et l'ancien président Ange-Félix Patassé, dans les bras l'un de l'autre : voilà l'image à retenir de cette dernière journée du « Dialogue politique inclusif » en Centrafrique. 
 
Dans son discours, Ange-Félix Patassé a reconnu comme président centrafricain « son petit frère » François Bozizé, actuel chef de l'Etat, qui l'avait renversé en 2003. Pendant deux semaines, gouvernement, ex-rebelles, partis politiques, syndicats et représentants de la société civile ont essayé de tourner la page des évènements tragiques qui ont déstabilisé le pays ces dernières années.
 
 La cérémonie de clôture du « Dialogue politique inclusif » s'est déroulée samedi après-midi à Bangui en présence du parrain de ce dialogue, le président gabonais Omar Bongo. Un gouvernement de consensus, une commission vérité et réconciliation, ainsi qu'un programme de désarmement et de démobilisation des anciens combattants, voilà les trois principaux points sur lesquels les participants de ce Dialogue se sont mis d'accord.
 
Le président centrafricain, François Bozizé (g), son épouse Monique Bozizé (2nd g), le président Omar Bongo (2nd d), et l'ancien président de Centrafrique, Ange-Félix Patassé (d), lors du « Discours politique inclusif », à Bangui, le 20 décembre 2008.(Photo : AFP)

Le président centrafricain, François Bozizé (g), son épouse Monique Bozizé (2nd g), le président Omar Bongo (2nd d), et l'ancien président de Centrafrique, Ange-Félix Patassé (d), lors du « Discours politique inclusif », à Bangui, le 20 décembre 2008.
(Photo : AFP)

 
Avec notre correspondant à Bangui
, Christian Panika
La cérémonie de clôture de ce forum de paix et de réconciliation a duré plus de trois heures. Elle a été riche en couleurs et en péripéties, dont l’instant solennel reste la reconnaissance de François Bozizé comme président de la République centrafricaine par l’ex-président, Ange-Félix Patassé.
 
Le document final du « Dialogue politique inclusif » mentionne que les débats ont été francs, libres, et ont permis de déboucher sur des recommandations consensuelles, fortes et opérationnelles.

L’une de ces recommandations est relative à la mise en place d’un gouvernement de large consensus, réunissant toutes les entités parties prenantes au « Dialogue politique inclusif ». Dans une interprétation en sango, langue nationale centrafricaine, le président François Bozizé a annoncé une concertation mardi prochain avec ces entités.
Chacune d’elles est invitée à proposer les noms de deux personnalités, dont l’une participera au nouveau gouvernement, tandis que l’autre fera partie du mécanisme de suivi du dialogue politique inclusif.

Ange-Félix Patassé, ancien président centrafricain

Un Comité de surveillance pour contrôler l'application des recommandations du Dialogue politique

«Le Comité de surveillance aura, non seulement, à contrôler l'application effective des recommandations, mais aussi un rôle d'apaisement des tensions.»

 

21/12/2008 par Christian Panika

Omar Bongo Ondimba

Président du Gabon

«Nos frères, qui ont pensé que le développement de la RCA devait passer par les armes, je dis non !»

Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans DIALOGUE NATIONAL
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES