Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 15:12
 

Les crimes de jean-pierre Bemba en centrafrique, selon l'Ex colonel du MLC Papy Kibonge

 

12/01/09

Mon Colonel : qu'est ce que vous savez des crimes de Jean-Pierre Bemba en République Centrafricaine ?

http://www.digitalcongo.net/UserFiles/image/Photos%202008/Militaires-Police/papy_kibonge.jpgCe fut une opération « Turquoise- bis ». Les troupes du MLC sont allées en Centrafrique pour des visées commerciales. Ce n'était pas une opération consistant à apporter un soutien à Ange- Félix Patassé. L'opération visait à l'écarter du pouvoir au profit de Jean Jacques Demafout, son ministre de la Défense. Celui-ci fut un ami à Bemba qui fit sa connaissance chez Patassé lui-même. A l'époque c'était vraiment un homme de main de Patassé.

Le Soft : Bemba voulait-il vraiment évincer Patassé ?

Papy Kibonge : Il ne lui a jamais pardonné le fait d'avoir laissé un couloir aux troupes des FAC de Kabila père appuyées par les Tchadiens pour nous repousser à plus de 20 km de Zongo pendant qu'on était en train de prendre cette ville. Croyez-moi, Bemba ne lui en a jamais pardonné.

Le Soft :Il était en bonne relation avec Patassé ?

Papy Kibonge :
Bien après. Quand nos troupes ont pris Zongo, Patassé s'est attiré la sympathie de Bemba en lui offrant 4 ou 5 jeeps Toyota Hilux et un peu d'argent. Ils se sont rencontrés à Mobayi pour la remise de la valise et les jeeps. Patassé a cherché à calmer la situation. Il a reconnu que cela fut une erreur d'avoir laissé un couloir aux FAC appuyées par les Tchadiens pour nous attaquer. D'ailleurs, quand nous avons pris Zongo, Bemba a ordonné qu'on tire quelques obus sur Bangui. Il y eut 5 morts centrafricains. Jean-Pierre Bemba a donné l'ordre aux troupes qui traversent pour évincer Patassé et installer Demafout au pouvoir. Problème: quand Bemba s'entretient au téléphone avec Demafout, la communication est interceptée par les services gabonais. A l'époque, Bongo soutient Patassé, lui téléphone et contacte un des parrains communs, le colonel Kadhafi. Ce dernier appelle Bemba et lui demande d'annuler l'opération. Sachez que Kadhafi a été l'un des grands sponsors du MLC. Coup de théâtre à Bangui : c'est un contre ordre que l'on reçoit sur le terrain.

http://www.digitalcongo.net/UserFiles/image/JP%20Bemba/bemba_militaire.jpg Il faut arrêter immédiatement Demafout et rétablir -Patassé. Mais avant cela, instruction est donnée d'aller vider la Banque centrale. Il y a des gens qui peuvent témoigner. Samuel Simene, ancien vice-ministre MLC aux Finances, était chargé de prendre les malles d'argent dans la Banque centrale à Bangui, c'est-à-dire des milliards de francs CFA ainsi que les devises pour les acheminer à Gbadolite. Donc, c'est tout le Trésor public qui traverse la frontière par un petit avion Kinger. Et nos militaires ne sachant plus quoi faire à la suite des ordres et contre ordres qu'ils recevaient, se livrent au pillage. Bemba lui-même commandait les opérations à partir de Beni où il était en alliance avec Mbusa Nyamwisi et tous les autres dans le cadre du FLC. A Bangui les militaires se sont livrés au viol comme en a témoigné la Fédération internationale des droits de l'homme qui a dénombré 365 cas. Nul ne peut pas condamner un seul officier du MLC parce que les ordres émanaient directement du chef. Aucun organe du MLC n'a été consulté quand l'opération a été lancée. Bemba par sa cupidité s'est lancé dans son opération commerciale sans contacter personne. Dans les différents rapports sur le pillage et les crimes qui y ont été commis, nulle part il y a le nom d'un officier de l'ALC,  si ce n'est Jean-Pierre Bemba lui-même

Le Soft : Revenons aux crimes de Bangui...

Papy Kibonge :
Ils ont pillé la Banque centrale, les militaires se livrent au viol et tuent. Des jeeps pillées à Bangui circulent encore à Kinshasa, repérables par les impacts de balles qui ont fauché les propriétaires. A part ça, il y a la femme du directeur de cabinet de Patassé, Mme Bezera Bria, qui est violée et en est morte. Elle était Belge d'origine. Je suis parmi les officiers en fonction dans l'ALC à l'époque des faits. Je suis quelqu'un qui a des choses à dire dans ce dossier. Le moment venu, je me constituerai témoin contre Jean-Pierre Bemba sur ce qui s'est passé en Centrafrique dans le seul objectif de permettre aux familles des victimes de faire le deuil et surtout de voir leur bourreau. Cet homme qui circule avec toute une escorte alors que sa place est à côté de son ami Charles Taylor et de Thomas Lubanga. Quand on ne sait plus passer un message de manière correcte à un moment, je pense qu'il faut aller plus loin pour l'intérêt général. J'estime qu'il ne faut pas permettre à Bemba de devenir président de la République parce que cet homme est déjà incapable de réunir sa famille autour de lui. Alors comment il ferait pour diriger 50 millions de Congolais. C'est mon point de vue et je l'assume. S'il faut le renverser par tous les moyens, je pense qu'il faut le faire.

Le Soft : Vous dites s'il est élu Président...

Papy Kibonge : S'il est élu Président, je n'aurais qu'un choix : aller en Europe et changer de nationalité, ou me replier chez moi au Maniema et créer une branche armée...


(TH/SL/PKF)

D. DADEI/Le Soft

Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans REBELLION
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES