Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2006 4 01 /06 /juin /2006 20:54

Congo-Kinshasa: Controverse autour de la date des élections : plusieurs centaines de manifestants dans la rue à Kinshasa


Albert Tshiambi
Kinshasa

Plusieurs centaines de personnes, en majorité de jeunes sont descendues dans la rue pour une marche pacifique organisée par la Coordination pour le développement de Kinshasa (Codek) le mercredi 31 mai 2005 sur le boulevard du 30 juin, dans la commune de la Gombe (Kinshasa). Ce pour soutenir la tenue des élections le 30 juillet 2006, à la date fixée par la Commission électorale indépendante (Cei). Quand bien même cette marche aurait été encadrée par la Police nationale, toujours est-il que les manifestants ont exprimé leur message.

De l'autre côté, un groupe de personnes, fanion des Forces novatrices pour l'union et la solidarité (Fonus, parti de Joseph Olenghankoy) à la main, qui voulait faire un sit-in devant le bureau de la Cei pour réclamer les concertations politiques avant la tenue des scrutins, a été dispersé par des éléments de la Police nationale. Cette attitude a été dénoncée par certains observateurs qui ont crié à la politique de deux poids deux mesures.

Les activités habituelles sur le boulevard du 30 juin ont été perturbées. La police veillait au grain. De temps à temps, elle circulait pour disperser les manifestants. La circulation était, quant à elle, interrompue.

Cependant, certains actes déplorables ont été observés pendant cette marche. On a vu des jeunes gens se disputer pour n'avoir pas procéder à un partage équitable de l'argent qui leur a été donné en guise de récompense pour leur participation à cette marche.

Selon les informations recueillies à ce sujet, le montant remis par personne variait d'un responsable à l'autre. Les uns ont perçu cinq cents Fc. Les autres huit cents ou mille Fc et les autres ont reçu mille cinq cents Fc des organisateurs La question qui mérite d'être posée est celle de savoir s'il faut débloquer des fortunes pour obtenir la mobilisation des militants et sympathisants.

Situé sur le boulevard du 30 juin, le siège de la Cei a été protégé par un impressionnant dispositif policier, car la tension y était perceptible. Mais les activités dans le reste de la ville se sont déroulées normalement, rapporte une dépêche de radiookapi.net.

Pas plus tard qu'il y a quelques jours, des manifestations similaires ont été enregistrées à Mbuji-Mayi, au Kasaï Oriental, à Bukavu (Sud-Kivu) et dernièrement à Lubumbashi, au Katanga. Si les manifestants du chef-lieu de la province du Kasaï Oriental réclamaient les concertations politiques avant les élections, ceux de Lubumbashi les ont rejetées en acceptant la tenue sans conditions des élections à la date fixée par la Cei.

Partager cet article

Repost 0
Published by LE POTENTIEL - dans DEMOCRATIE PARTICIPATIVE
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES