Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2006 5 02 /06 /juin /2006 11:51

MEMORANDUM DE LA DIASPORA TCHADIENNE DES USA AUX OPPOSANTS POLITIQUES DU TCHAD

 

 

 

CHERS COMPATRIOTES OPPOSANTS,

 

CHEFS DE PARTIS ET OPPOSANTS POLITIQUES TCHADIENS

 

 

 

Le monde entier vient de constater le statu quo qui caractérise la situation sociopolitique  du pays, notamment la rupture de dialogue entre vous (leaders politiques, chefs de partis,  opposants politiques de l’intérieur, etc.) et le régime au pouvoir.

 

 

 

Nonobstant vos inlassables efforts pour l’organisation d’élections justes et transparentes au Tchad, le Président Idriss Deby persiste dans son iconoclasme vis à vis des lois et règlements qu’il a contribués à mettre en place à travers son parti, le MPS, en modifiant la Constitution en 2005 et en organisant le référendum de juin 2005 suivi des élections présidentielles du 3 mai 2006, rejetées par la grande majorité des Tchadiens.

 

 

 

Des voix se sont élevées au niveau tant national qu’international pour se joindre aux vôtres pour condamner ses pratiques et demander le report de ces élections présidentielles du 3 mai 2006 par souci de garantir la stabilité sociopolitique dans le pays. Mais le régime au pouvoir, sûr de sa machine à frauder, s’est trouvé les moyens pour les organiser seul. Cela remet fondamentalement en cause et le processus et le progrès démocratique auxquels beaucoup de Tchadiens ont contribué à vos côtés.

 

 

 

En jetant un regard rétrospectif, voici bientôt 16 ans que vous vous êtes engagés à représenter les populations tchadiennes dans leur diversité sociopolitique, économique et culturelle afin d’asseoir les bases des nouvelles institutions démocratiques. On vous reconnaît également votre lutte pour la  bonne gouvernance, la défense des idéaux d’un Etat de droit aussi bien que la création  des conditions favorables au retour de la paix, de la sécurité et de la réconciliation nationale auxquelles la majorité des populations tchadiennes aspirent et accordent du prix.

 

 

 

Aussi, conviendrez-vous avec nous que c’était à l’unisson que les Tchadiens de tout bord ont accueilli la chute du régime dictatorial de Hissein Habré et l’annonce de l’ère démocratique avec  l’arrivée du MPS et son Président Idriss Deby Itno au pouvoir en 1990. Ces événements étaient déterminants et remplis d’espoir pour le peuple tchadien de rompre avec ses interminables guerres et conflits intérieurs.

 

 

 

C’était également l’occasion d’une nouvelle amorce politique de démocratisation à laquelle vous vous êtes joints sans être priés à travers la création de vos partis politiques et leur participation à la Conférence Nationale Souveraine de 1993. Malgré les déboires des uns et des autres à cette Conférence, des lois ont été édictées pour faire avancer le pluralisme politique et la démocratie naissante au Tchad.

 

 

 

Mais force est de constater que seize ans après la ruée vers la création des partis politiques au Tchad, un vide notoire de leadership se présente au sein de l’opposition politique de l’intérieur, donnant ainsi l’opportunité au régime au pouvoir et son Président de fouler au pied les lois de la République, de braver ou falsifier le(s) choix du peuple à chaque consultation nationale, et d’utiliser les moyens de l’Etat à ses propres fins au détriments des aspirations profondes du peuple tchadien tout entier.

 

 

 

De ce qui suit, la  Diaspora Tchadienne aux USA ne saurait occulter ses réelles  inquiétudes sur les failles qui ne finissent d’empoisonner les différentes  actions de l’opposition face au régime en place. Nous voudrions faire remarquer qu’il y a un effacement total et une incompétence désastreuse au sein de la vague d’une soixantaine de partis d’opposition politique qui ont vu le jour au Tchad. Au lieu du but ultime de fédérer les aspirations des Tchadiens sur le chemin de la liberté, cette multitude de partis a plutôt contribué à l’exacerbation du régionalisme et permis au Président Idriss Deby de poursuivre tranquillement sa politique de division des tchadiens pour mieux régner. 

 

 

 

En d’autres termes, nous voudrions souligner que l’opposition politique tchadienne de l’intérieur semble montrer ses limites vis à vis des comportements iconoclastes du régime au pouvoir, le parti MPS et son Président.  Aujourd’hui, l’opposition semble être en déphasage avec les exigences du moment et celles des populations.

 

En effet,  le peuple tchadien qui a souscrit pleinement à ce programme de lutte piaffe d’impatience alors qu’il a déjà acquis une maturité en participant majoritairement au référendum de 1996, aux élections présidentielles de 1996 et 2001 ensuite aux législatives de 1997 et 2002, tout en plaçant sa confiance en vos partis et mots d’ordre.

 

 

 

Malgré cet acquis capital qu’incarne l’éveil des tchadiens, le déclic qui devait venir de votre côté tarde à s’enclencher.Vos atermoiements, indécisions, combines, et incapacités à vous entendre autour d’un programme politique cohérent tire toujours vers le bas tout bond en avant. Les incohérences accumulées ça et là lors des trois dernières élections présidentielles donnent l’occasion au peuple de se lasser de la chose politique à l’intérieur du pays. S’y ajoute le fait que vos intérêts personnels priment, et vos querelles de personnes ne semblent qu’être les seuls programmes politiques que vous poursuivez.

 

 

 

Il y a une crise profonde de leadership au sein de l’opposition intérieure et le peuple tchadien ne croit plus en la capacité de l’opposition politique de redresser la situation. La confiance du peuple s’effrite du fait que la lutte est jalonnée de beaucoup d’échecs, d’incompréhensions et de découragements. Point n’est besoin de rappeler qu’en cautionnant des comportements liberticides et aliénants du régime d’Idriss Deby à travers une lutte politique ambiguë, l’opposition de l’intérieur a conduit certains Tchadiens à opter pour la solution militaire et le renversement du régime actuel par les armes.

 

 

 

Même si tous les Tchadiens redoutent aujourd’hui la prise du pouvoir par les armes, la prolifération des désertions dans l’armée, des dissidences au sein du clan au pouvoir et des rébellions de tous poils n’augurent aucun lendemain meilleur pour le Tchad.

 

De par ce constat, la Diaspora Tchadienne des USA souhaite attirer votre attention sur la nécessité d’un compromis au sein de l’opposition politique de l’intérieur afin de dissuader certaines velléités militaires qui risquent d’embraser le pays et compromettre à jamais le processus démocratique cher à tous. L’effacement de l’opposition devant les grands moments de prise de décisions politiques pousse parfois les associations de la société civile, la presse indépendante et privée à sortir de leur cadre déontologique pour défendre les intérêts du peuple. Et cela donne l’occasion au régime iconoclaste et surtout au Président Idriss Deby de qualifier l’opposition d’une “bande d’irresponsables”.

 

 

 

La majorité des Tchadiens s’accordent à dire que les ingérences de toutes natures que nous observons aujourd’hui au Tchad sont dues en grande partie au laisser-aller des  opposants politiques tchadiens. Car la stabilité et le développement que nous souhaitons ardemment au Tchad ne peuvent simplement se réaliser  à travers un transfert de capitaux, de modèles, d’expertises et de techniques de l’Occident. C’est avant tout un problème de prise de conscience politique, de bonne éducation, d’information et de formation des masses populaires. Or, ces atouts ont toujours manqué dans la lutte politique au Tchad.

 

 

 

Par conséquent, la Diaspora Tchadienne des USA estime que l’opposition politique tchadienne a encore du répondant et des ressources pour mieux faire après 16 ans de ratés et de mal compréhension. Nous croyons qu’il n’est jamais trop tard  pour que l’opposition se soude davantage et arrive à trouver un Représentant et/ou Porte-parole qui éclairera les populations et la communauté internationale sur les enjeux  politiques de l’heure et l’avenir sociopolitique du Tchad. Il est impératif  que l’opposition  pose des actes concrets afin de  faire sortir le pays de cette impasse en :

 

 

 

·         Regroupant les partis par affinités politiques afin d’éviter les errements précédents

 

·         Exigeant à tous les leaders de contribuer à l’organisation d’un forum national

 

·         Pensant  à l’alternance politique à travers la cooptation et l’implication totale de toutes les  forces vives tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays

 

·         Se prononçant sur la prolifération des mouvements politico-militaires et leur intention de prise du pouvoir par les armes

 

·         Se prononçant sur l’ingérence intempestive de la France dans les affaires politico-militaires du pays et le bien fondé de la présence de la Mission “Epervier” au Tchad

 

·         Impliquant  les pays et organisations internationales épris de paix à contribuer à la démocratisation au Tchad et au respect de la souveraineté de ce pays.

 

 

 

Enfin, la Diaspora Tchadienne des USA n’a aucune autre préoccupation que d’ajouter sa voix aux vôtres et de soutenir tout tchadien, groupe ou parti soucieux du retour de la paix, de la sécurité et du respect des valeurs humaines et institutionnelles au Tchad.

 

Dans l’attente d’un renouveau au sein de l’opposition politique, veuillez agréer, chers leaders, l’expression de nos sentiments les plus patriotiques.

 

 

 

La Coordination

 

 

 

Lodoumgoto  Bekingalar

 

Tel. 301-962-5079

 

E-mail. lodoum@yahoo.com

 

 

 

 

 

DIASPORA TCHADIENNE, 

 

Etats-Unis d’Amérique

 

 

 

 

 

Lettre Ouverte aux Mouvements Politico-militaires Tchadiens

 

 

 

 

 

Washington, DC, le 20 Mai 2006

 

 

 

 

 

A Messieurs :  

 

 

 

  • Mahamat Nour Abdelkerim, FUCD

     

  • Djibrine Dassert, MPRD

     

  • Timan Erdimi, RaFD

     

  • Moussa Choua Dazi

     

  • Younouss Ibedou

     

  • Mbailemal Michel

     

  • Commandement ANR

     

  • Commandement du MDD

     

  • Dr. NAHOR MAMOUT

     

                       

 

Messieurs :

 

 

 

Vous savez comme nous dans quel état de lassitude se trouve les populations tchadiennes à cause de longues années de guerres interminables.  Nonobstant quelques rares années de calme relatif, depuis bientôt 25 ans, le Tchad n’arrive jamais à trouver son équilibre socio-économique et culturel.  Les raisons sont multiples : malfaisance, gestion mafieuse et calamiteuse, et confiscation du pouvoir par les minorités.   A cela s’ajoute les aléas climatiques qui aggravent encore le sort de populations paupérisées à l’extrême.  Tous ces facteurs s’accumulent pour empêcher la mise en place d’une administration cohérente, éduquée et bienveillante eu égard à l’ignorance délibérée des droits fondamentaux des citoyens. 

 

 

 

En outre, les inepties accumulées ou simples égoïsmes ont empêché que les citoyens prennent une plus grande conscience de leurs droits et devoirs, en d’autres termes, leurs droits fondamentaux et légitimes à eux conférés par la Constitution. Cette situation a pour corollaire la relégation des citoyens au second rang, produisant ainsi une population impuissante, ne détenant aucun pouvoir de contrôle pour empêcher la confiscation du pouvoir, la dilapidation des deniers publics et le glissement inexorable du pays vers les ténèbres.

 

 

 

Nous savons que vos tentatives de prise de pouvoir par la force découlent du refus catégorique de dialogue du Président Deby. Ce refus doublé de mépris vient à nouveau d’être étalé à la face du monde par la mascarade d’élections du 03 mai 2006.  Pour autant que vos initiatives soient louables, l’état dans lequel vous menez ces activités, souvent en rang dispersé, fait le jeu de ceux qui pensent que Deby serait un rempart contre le chaos qui se dessinerait du fait de la multiplicité des groupes politico-militaires.  En effet, la multitude de groupes politico-militaires et, partant le manque de cohésion posent de sérieux problèmes et font craindre une somalisation du Tchad.  De fait, il serait judicieux que vos projets et programmes de société soient connus du grand public tchadien pour dissiper ces craintes de chaos et donner l’image de maturité.

 

 

 

Il est clair que l’arrogance affichée par Idriss Deby donne à penser à la grande majorité des tchadiens qu’il n’y a pas d’autres voies que celles de la violence et de la force pour apporter le changement tant attendu par le peuple tchadien. Cependant, il y a lieu de prouver au monde entier que les tchadiens ne sont pas que des va-t-en guerre et que nous sommes capables d’innovation.

 

 

 

Aussi, souhaitons-nous que toute l’opposition politico-militaire se joigne aux autres forces vives de la nation pour appeler à la tenue d’un Forum National qui déterminera l’avenir du Tchad à travers la mise en place d’une transition devant préparer les futures élections libres, transparentes et démocratiques auxquelles les dirigeants de cette transition ne prendront pas part pour en assurer la transparence. C’est dire que la force est nécessaire pour arrêter la dérive dictatoriale et monarchique actuelle mais qu’elle doit déboucher nécessairement sur une transition politique. 

 

 

 

Enfin, nous pensons que tout cela doit faire l’objet de concertations afin d’éviter qu’un groupe vienne encore imposer sa malfaisance aux populations et perpétuer la mauvaise gouvernance dans notre pays devenu la risée du monde entier. 

 

 

 

Il est important de noter que, seule la prise de conscience qu’il y a d’autres acteurs en dehors des groupes armés, qui méritent d’être associés de très près aux discussions sur l’avenir du pays, peut permettre d’aboutir à un consensus national qui nous évite les errements ayant conduit à l’impasse actuelle.

 

 

 

En d’autres termes, il nous faut éviter que le peuple tchadien devienne encore l’otage d’un groupe armé qui lui imposerait à nouveau des us et comportements inadmissibles pour le monde moderne.

 

 

 

En somme, nous proposons ce qui suit :

 

  • Diffuser urgemment des communiqués conjoints

     

  • Coordonner effectivement vos activités militaires sur le terrain pour éviter la dispersion et le gaspillage de ressources

     

·                                 Désigner un porte-parole commun à tous les mouvements politico-militaires et coordonner les messages diffusés entre le terrain et les ailes extérieures

 

·                                 Consentir sans délai à un Forum National qui regroupe toutes les sensibilités politiques de la nation tchadienne

 

  • Impliquer les Etats-Unis, la France, l’Union Africaine et les Nations Unies afin qu'ils pèsent de tout leur poids pour la réussite d’une transition politique négociée

     

  • S’accorder sur une plateforme minimale de transition à la fin du Forum National

     

  • Mettre en œuvre une période transitoire avec un programme minimum de gouvernement pour préparer les premières vraies élections libres et transparentes de l’histoire du Tchad

     

  • Assurer que le processus de transition souhaité par tous les tchadiens aboutisse.

     

Nous savons que nous pouvons compter sur votre engagement patriotique pour un Tchad meilleur.

 

Très fraternellement,

 

Pour la Diaspora Tchadienne aux USA

 

 

Le Coordonnateur

 

Békingalar Lodoumgoto

 

Washington, D.C., Etats- Unis

 

Tel: 240- 627-1373

 

E-mail: lodoum@yahoo.com

 

 

CENTRAFRIQUE OPINION FOR  EVER

http://centrafrique.skyblog.com

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES