Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2006 5 02 /06 /juin /2006 17:56
Ma volonté de destruction « auteur IDI »
(Libre antenne 02/06/2006)


Etre engagé, c’est savoir mesure le pour et le contre de la chose, c’est peser dans un débat, c’est chercher a prendre part dans les décisions essentielles qui vont bâtir le Tchad de demain
Pour cela notre action est attendue par le peuple.

Les tchadiens ne sont pas résignés à l’impuissance politique ni intellectuelle.
Lassées des dictatures et des carcans qu’on lui impose depuis longtemps, le Tchad a besoin du changement, ce changement, c’est pour moi le rappel en permanence des voies qui permettent de réussir et d’avancer.
Je demande à tout les tchadiens d’ouvrir grandement les yeux face aux menaces « IDI ».
La situation qui prévaut actuellement dans notre pays nous interpelle tous et chacun. Nous ne
pouvons pas continuer à assister passivement à la destruction systématique de notre pays. Nous ne pouvons pas continuer à nous taire comme rien n’y été et à croiser les bras.

De l'avis des observateurs avertis et des analystes chevronnés, il s'avère que l’origine de cette situation actuelle de guerre et de chao politique, économique et social est due au pouvoir décadent qui refuse de mourir. Il s'agit donc sans aucun doute de la résistance d'un régime qui sent sa fin venir.
Nous pouvons dire que IDI n’a rien oublié des événements qui vient de passer au Tchad et n’a rien appris .
Ceux qui bénéficient du système doivent s'organiser pour résister au changement politique qui, inéluctablement, devra s'opérer dans les prochains jours dans notre pays.

Pour cela il est primordial et nécessaire pour nous de rappeler a ces tchadiens là qui sont inconscients de la situation au quelle ils se trouvent. Il est temps q’ils se réveil avant que le bateau sombre.
Le peuple tchadien est déroutant. Il n'entre pas facilement dans les schémas établis par nos politiciens et leurs maîtres à penser pour le conduire vers une certaine autocratie. Il fait preuve d'indocilité.
Aussi, pour l'obliger à se plier, après l'échec de l'épuration de certains ethnies, il fallait trouver une autre stratégie : c'est le chao du pays qui mène directement a la guerre et la destruction systématique du pays (corruption, distribution a tous les tchadiens de grade colonel ou général, nomination a un poste ministériel ou un poste de directeur…) actuellement nous sommes tous des généraux et ministres.
Tout cela relève d'une `volonté politique délibérée de destruction. Rappelons-nous les paroles
sorties de la bouche de notre Chef de l'Etat: « après moi c'est le déluge... c'est le chaos….je ne suis pas venu par un billet d’avion…. » . Toutes ces paroles donnent matière à réflexion. On a l'impression qu'elles sont en train de s'accomplir. Car, les forces armées debyenne qui pillent et détruisent systématiquement sont sous ses ordres. C'est lui qui est le chef suprême de l'armée. Avons-nous oublié, après un quelconque pillage du denier public, au lieu de punir les pillards, le Chef de l'Etat leur donne une prime (une grade ou un poste) considérée par le peuple comme une « prime de pillage » ?

Aujourd'hui, le fait que ce pillage du denier public se déroule dans l'impunité totale ne confirme-t-il pas cette volonté politique de notre général président, ses collaborateurs et ses politicards de tout détruire et de ne rien laisser à ceux qui viendront après eux ?
Quel est l’avenir de la nouvelle génération après cette destruction?
Pouvons nous toujours croiser les bras ?


ALI MAHAMAT DJIBRINE

 

© Copyright Libre antenne

Partager cet article

Repost 0
Published by ALI MAHAMAT DJIBRINE - dans DEMOCRATIE PARTICIPATIVE
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES