Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2006 3 07 /06 /juin /2006 01:55
 

04/06 :Tchad: Sur 700 mercenaires faits prisonniers 60% sont Soudanais (1er ministre tchdien)

Le Premier Ministre, M. Pascal Yoadimnadji au sommet de la CEN-SAD à Tripoli: " sur plus de 700 mercenaires faits prisoniers le 13 avril 2006 à N'Djamena, 60% sont Soudanais ".

M. Pascal Yoadimnadji, Premier Ministre, Chef du Gouvernement a representé du 1er au 02 juin 2006 le Président de la République du Tchad Idriss Deby Itno aux travaux de la VIII eme conférence au sommet de la Communauté des Etats Sahélo-Sahariens ( CEN-SAD).


Au nom du Président Idriss Deby Itno, le Premier Ministre, M. Pascal Yoadimnadji a fait aux Chefs d'Etats de la CEN-SAD la communication ci-après, portant sur la situation qui prévaut au Tchad:

" Votre frère, Son Excellence Idriss Déby Itno m’a chargé de vous faire une communication succincte de la situation qui prévaut au Tchad.

Comme vous le savez tous, le conflit du Darfour cause d’énormes préjudices au Tchad et au peuple tchadien depuis son déclenchement en 2003 (dégâts humains, dégâts, économiques, dégâts environnementaux). Le peuple tchadien et son Gouvernement qui ont payé un lourd tribut à la longue guerre civile en connaissent le prix. Voilà pourquoi dès le déclenchement de ce conflit, nous nous sommes empressés d’offrir nos bons offices aux parties soudanaises en conflit pour parvenir le plus rapidement possible à une solution politique.

Vos Excellences se souviennent que l’accord de cessez-le-feu humanitaire a été conclu sous l’égide de Son Excellence Monsieur le Président de la République du Tchad Idriss Déby Itno, 8 avril 2004 à N’Djamena, suivi le 25 mai de la même année d’un accord portant création d’une Commission paritaire pour préparer un cadre global de concertation en vue du règlement du conflit du Darfour.

Le Gouvernement tchadien a donc été le premier à voler au secours des frères soudanais pour les aider à trouver une issue pacifique au conflit qui les oppose. Il a également été le premier à accueillir et à aider les réfugiés soudanais avant que la Communauté internationale n’intervienne. Le Tchad, co-médiateur dans les négociations d’Abuja, a joué un rôle déterminant. Il s’en est retiré récemment à cause de l’attitude inamicale du Gouvernement de Khartoum qui regroupe, entretient et arme des mercenaires à sa solde pour déstabiliser le Tchad.

Sans qu’il soit besoin de faire de long développement, chacun de vous a en mémoire l’agression perpétrée contre le Tchad le 13 avril dernier. Les mercenaires faits prisonniers, l’armement et les équipements récupérés sont des illustrations frappantes de cette agression perpétrée par le Gouvernement soudanais contre le Tchad. Sur plus de 700 mercenaires faits prisonniers 60% sont Soudanais.

Tout cela en violation flagrante des principes fondateurs de nos organisations continentales que sont l’Union Africaine et la CEN-SAD.

Nos organisations continentales, nous les avons voulues et créées pour être des espaces de paix, de fraternité et de coopération fructueuse entre nos pays et nos peuples. L’accord de Tripoli du 8 février 2006 que nous avons conclu sous les auspices de Son Excellence Guide de la Révolution, Haut Médiateur de la paix dans l’espace CEN-SAD, n’a reçu jusqu’aujourd’hui aucun début d’exécution. Il a été violé à plusieurs reprises par le Gouvernement soudanais. Au moment où nous parlons, le Gouvernement soudanais concentre à nos frontières des mercenaires à sa solde pour perpétrer d’autres agressions. Nous mettons à profit ce Sommet pour vous tenir le langage de la vérité de façon à ce que vous ne soyez pas surpris le moment venu.

Le Tchad veut vivre en paix à l’intérieur de ses frontières. Il veut vivre en paix avec les pays et peuples voisins. Il ne nourrit aucune visée expansionniste contre quiconque. Mais s’il est attaqué, il saura se défendre.

Excellence, Guide de la Révolution d’El-Fateh, Haut Médiateur Permanent de la Paix dans l’espace CEN-SAD,

Excellences Messieurs les Chefs d’Etat,

Excellences Messieurs les Premiers Ministres, Chefs de Gouvernement,

Excellence Monsieur le Secrétaire Général de la CEN-SAD,

Mesdames et Messieurs,

Son Excellence Monsieur le Président de la République du Tchad, le Gouvernement et le peuple tchadien expriment toute leur gratitude à Son Excellence Guide de la Révolution d’El-Fateh, Haut Médiateur Permanent de la Paix dans l’espace CEN-SAD pour l’attention particulière qu’il accorde aux questions de sécurité dans l’espace CEN-SAD. Nous lui faisons confiance et l’encourageons dans cette voie de salut pour l’Afrique et les Africains.
En revanche, nous ne comprenons pas que notre organisation, l’Union Africaine continue à observer un silence complice par rapport aux agissements du Gouvernement soudanais dont la volonté manifeste est de transposer au Tchad le conflit du Darfour. Dès le lendemain de l’agression perpétrée par le Soudan au cœur même de la capitale N’Djamena, une délégation de l’Union Africaine dépêchée sur les lieux pour s’informer des tenants et aboutissants de cette agression dont les preuves sont avérées, s’est permise d’outrepasser le mandat à elle confiée pour s’adresser à la presse nationale et internationale en demandant le report du scrutin présidentiel du 3 mai 2006. Jusqu’à là, nous n’avons enregistré aucun désaveu de la part de l’Union Africaine.

Pour nous Tchadiens, le conflit du Darfour et l’agression soudanaise sont intimement liés. Voilà pourquoi, tant que nous ne verrons pas la volonté politique de nos organisations continentales à s’impliquer pour ramener la paix, nous sommes en droit de demander à ce que le Darfour soit placé sous mandat des forces onusiennes pour aider à ramener la paix dans cet espace.

Excellence, Guide de la Révolution d’El-Fateh, Haut Médiateur Permanent de la Paix dans l’espace CEN-SAD,

Excellences Messieurs les Chefs d’Etat,

Excellences Messieurs les Premiers Ministres, Chefs de Gouvernement,

Excellence Monsieur le Secrétaire Général de la CEN-SAD,

Mesdames et Messieurs,

Le Tchad se félicite de l’accord de paix intervenu le 5 mai dernier à Abuja. Cet accord est assurément un pas décisif dans la voie du règlement politique du conflit du Darfour, même si toutes les parties soudanaises en présence n’y ont pas encore adhéré. Nous rendons un vibrant hommage aux illustres hommes d’Etat africains qui ont pesé de tout leur poids pour parvenir à ces résultats, en particulier, Son Excellence Olesegun Obassanjo Président de la République Fédérale du Nigeria, parrain des négociations, Son Excellence Dénis Sassou Nguessou, Président de la République de Congo et Président en exercice de l’Union Africaine, Son Excellence Alpha Oumar Konaré, Président de la Commission de l’Union Africaine.

Le Gouvernement de la République du Tchad ne dressera aucun obstacle à l’application de cet accord contrairement aux allégations sans fondement qui tendent à faire croire qu’il soutient certaines parties soudanaises pour faire échec à l’application de cet accord.

Le Tchad plus que quiconque a tout intérêt à la restauration de la paix au Soudan qui permettra aux centaines de milliers des réfugiés soudanais se trouvant sur son territoire de regagner leur pays et aussi de mettre un terme aux sacrifices des populations hautes tchadiennes.

Excellence, Guide de la Révolution d’El-Fateh, Haut Médiateur Permanent de la Paix dans l’espace CEN-SAD,

Excellences Messieurs les Chefs d’Etat,

Excellences Messieurs les Premiers Ministres, Chefs de Gouvernement,

Excellence Monsieur le Secrétaire Général de la CEN-SAD,

Mesdames et Messieurs,

Le scrutin de l’élection présidentielle s’est déroulé conformément au calendrier électoral. La campagne présidentielle et le scrutin du 3 mai dernier se sont déroulés dans la paix et la sérénité sans qu’il y ait eu un coup de feu de tirer n’en déplaise à ceux qui ont demandé leur report. Son Excellence Idriss Déby Itno Président de la République du Tchad vous remercie pour vos messages de félicitations et d’encouragement pour sa réélection pour un nouveau mandat de cinq ans. Il me charge de vous dire qu’il sera toujours à vos côtés pour œuvrer avec vous pour le règlement pacifique des conflits qui surgissent çà et là dans notre continent de façon à ramener la paix nécessaire au développement de nos pays respectifs.


Je vous remercie de votre aimable et bienveillante attention ".

Source: Alwihda -

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES