Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2006 4 08 /06 /juin /2006 22:56
Abracadabrantesque U.M.P.C.A
(Centrafrique-Presse 06/06/2006)


Cinq années après Jacques Chirac qui créa l’U.M.P, Bozizé met en place une version tropicalisée sous l’appellation U.M.P.C.A autrement dit, « l’union des mouvements populaires en Centrafrique ».

Presque un nom évènement s’il ne s’agissait pas du parti du président de la république française et désormais « celui » également de l’autoproclamé. Ce dernier né vient s’ajouter à une liste exhaustive d’environ une quarantaine de partis déjà existantes dans un pays de 3 500 000 habitants dont l’indice de développement est l’un des plus bas si ce n’est le plus bas au monde.

L’abracadabrantesque plagiat de l’œuvre de jacques Chirac par Bozizé aurait pu passé inaperçu si nos vaillants et vigilants compatriotes n’avaient pas décelés une manœuvre politicienne de bas étage, de bas instincts, de mauvais goût, maladroite, puérile et irresponsable qui montre une fois de plus les limites d’un homme, d’un régime aux abois et au-delà celles d’un système inapproprié.

La transposition de l’appellation « U.M.P » depuis la métropole en « U.M.P.C.A » en terre centrafricaine ne pose t-elle pas au-delà de l’acte que l’on peut considérer de« plagiat » le problème récurrent de l’émancipation de nos hommes politiques par rapport à la France ?. Hier c’était feu David Dacko qui a eu l’outrecuidance de transformer l’U.D.F « union démocratique français » en « Union Démocratique Centrafricaine ».

Ce manque de création ou plutôt de créativité ne pose t-elle pas au fond la question de l’amateurisme de Bozizé face à la symbolique politique ? Du non maîtrise de la déontologie du métier de politique ? D’une improvisation chronique dû à un manque de projet de société ? Un manque de vision affirmée et affichée ?

Nous aurions rigolé à gorge déployée s’il ne s’agissait pas de notre pays. Hélas ! Mille fois hélas ! Par l’inconscience de Bozizé, nous sommes devenu la risée du monde. Ne sachant quoi répondre à la surprise et à l’interrogation de nos amis.

Avec cet acte, toutes les tares et les insuffisances de l’autoproclamé sont apparues au grand jour. Un exercice de charme pense t-il par conséquent irresponsable dont le seul objectif est d’attirer les faveurs du président de la république française et celui du président de l’U.M.P de France. Les charmés, leur plaire coûte que coûte telle une prostituée afin de pouvoir bénéficier pour une énième fois de quelques subsides et faveurs, notamment en monnaies trébuchantes et autres interventions militaires en ces temps difficiles.

En faisant ce choix de coeur, Bozizé prend parti et position inconsciemment dans la politique française à une année des prochaines élections présidentielles. A un moment ou toutes les incertitudes sont permises. Bozizé joue ouvertement la carte de la droite française. Plus particulièrement celle d’un jacques Chirac en difficile fin de règne et surtout celle d’un certain Nicolas Sarkozy conquérant, un peu démagogue qui rêve d’une immigration choisie, d’une relation entre la France et une Afrique responsable, moins paternaliste. En fait tout le contraire de la pratique bozizéenne.

Gageons que le rêve de Bozizé de faire de l’U.M.P.C.A un parti état est un projet mort-né car l’époque ne s’y prête guère et puis son U.M.P.C.A ne saura se départir ne fut-ce que de son aura toute ethnique même si l’homme du 15 mars est prêt à mettre toute sa fortune pour corrompre et faire adhérer tous les opportunistes et autres « Tê-ka mon Tê-gué.


Auteur : La Rédaction

par Jean Eloi Mandazou

 

© Copyright Centrafrique-Presse

Partager cet article

Repost 0
Published by CENTRAFRIQUE PRESSE - dans POLITIQUE
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES