Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2006 1 12 /06 /juin /2006 23:23
30 juin : une manifestation des Congolais à Bruxelles alerte l'opinion sur le vide juridique
(Congolite 12/06/2006)
( 12/06/2006)


12 juin 2006 - Sous une escorte policière, une marche des Congolais de Belgique, s'est déroulée à Bruxelles, ce samedi 10 juin 2006. Organisée par le groupe de pression Bana Congo, la manifestation est partie, de la gare du Nord, à 12 heures 30, en direction de la gare du Midi, en empruntant l’itinéraire après : Boulevard Albert 1er, Boulevard Emile Jacqmain, Boulevard Anspach, Boulevard Lemonier, Boulevard du Midi jusqu’à l’arrêt Bodeghem. C'était en prévision de la fin de la transition le 30 juin, et du vide juridique qui pourrait s’en suivre. Il faisait très beau ce samedi : 29 à 30° et un soleil luisant …comme au Congo durant toute l’année. Près de trois cent personnes sont déjà présentes au départ. Durant la marche, les chants et les slogans vilipendent tous ceux qui sont considérés comme ennemis du peuple congolais, en commençant par le président Joseph Kabila. Les manifestants criaient leur ras-le-bol par rapport à tout ce qui se passe au pays : tentative de hold-up électoral par des "étrangers", des aventuriers, incompétents et criminels, à la tête du pays… Autre cible, le belge Louis Michel, Commissaire européen, que les manifestant considèrent comme étant le vrai dirigeant du Congo, en ce moment.
Les congolais interrogés lui attribuent pêle-mêle : l’assassinat de Laurent-Désiré Kabila, le « 1+4=0 », la première prolongation de la transition et son lot de morts. L’abbé Malu Malu, président de la CEI n'a pas été oublié, tout comme la rédaction, à partir de l’Université de Liège, d’une constitution aliénante pour le Congo, ainsi que la signature des contrats léonins au profit de certaines entreprises belges dont ZETES ou Forrest…

À certains grands carrefours, les manifestants s’arrêtent ou s’assoient par terre durant de longues minutes, perturbant ainsi la circulation. À 15 heures 22, la manifestation atteint le point de chute : l’arrêt Bodeghem où est érigé un podium livré par la ville de Bruxelles. Prenant la parole, les organisateurs demandent à leurs compatriotes de se mobiliser davantage pour le 30 juin, journée de l’Indépendance et de la Libération. Aucun incident n’aura émaillé cette marche. Quand les manifestants se dispersent, des rues avoisinantes, sortent plusieurs fourgons de la police ainsi que des véhicules banalisés conduits par des policiers en civil. Les observateurs se rendent alors compte à quel point cette marche était sous très haute surveillance policière. En effet, durant tout le parcours, des dizaines d’agents en civil donnaient régulièrement par radio des info sur la marche. D’autres n’auront cessé de prendre continuellement et discrètement, des photos, ou d’enregistrer tous les slogans lancés. Et la suite? Elle peut se résumer par cette phrase lancée par un manifestant venu de Liège : « Le 30 juin, nous serons plus de dix mille. Nous aiderons le gouvernement Verhofstadt à tomber, s’il ne laisse pas tomber Kabila ».

Les belges d’origine congolaise impliqués dans la politique belge sont presque tous absents à part Mie Jeanne Nianga du CDH, Dori DUMBI du MR.

Autres titres :

© Copyright Congolite

Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans TRIBUNE GOUVERNEMENTALE
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES