Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juin 2006 5 16 /06 /juin /2006 12:31

LE REMANIEMENT DU GOUVERNEMENT POUR QUEL INTERET ?



 


Le gouvernement du Premier ministre Elie Doté a un an aujourd'hui. Ce fut le premier gouvernement formé après l'investiture de François Bozize.
Des rumeurs persistantes font état ces derniers temps d'un remaniement gouvernemental. A cet effet, deux camps se sont formés et s'opposent avec acharnement.
Le premier camp est composé du Groupe des Partis Politiques de la Majorité Parlementaire (GPPMP), l'association politique Convergence KNK et des nostalgiques hostiles au gouvernement, qui pensent que le départ de ce gouvernement leur donnera la chance de mieux se faire de la place dans la haute sphère de l'appareil étatique. Ceux-ci estiment que ce gouvernement ne reflète pas la coloration de la majorité présidentielle car, dirigé par un inconnu de leur famille politique. Ils pensent que le chef du gouvernement par exemple est un étranger de la vie socioéconomique du pays donc, ne maîtrisant pas assez les réalités de l'heure et les grands dossiers centrafricains.
Pour ces partisans du changement du gouvernement, le gouvernement Elie Doté compte très peu de militants de leur formation ou famille politique. Au demeurant, ils ne peuvent pas laisser libre main à François Bozize pour gouverner normalement. Ainsi, ils ont donné des exemples du département de l'éducation, des finances (douanes et impôts). Ces nostalgiques estiment que ceux qu'ils qualifient d'étranger peuvent par des manœuvres dilatoires faire obstacle aux actions de François Bozize dans ses efforts de reconstruction du pays.
Le 2è groupe qui s'oppose à un éventuel remaniement ministériel ou un changement de gouvernement pense pour sa part qu'un changement de gouvernement serait préjudiciable pour le peuple centrafricain. Ils soutiennent que le gouvernement Doté a entrepris beaucoup de réformes afin de remettre sur les rails, après plusieurs décennies de crises récurrentes, le malade centrafricain. Ce gouvernement a engagé aussi des négociations avec des partenaires économiques et des discussions avec les partenaires économiques et financiers pour lesquels le pays attend encore les retombées.
Selon ces derniers, un changement de gouvernement remettra en cause tous les efforts déployés depuis le retour à l'ordre constitutionnel jusqu'à ce jour. Cela amènera les autorités à déployer encore d'autres efforts et tout reprendre à zéro, d'où l'éternel recommencement que le pays a connu ces dernières décennies. Alors que, le pays attend à partir des négociations entreprises avec ses partenaires bilatéraux et multilatéraux la mise en exploitation de ses immenses ressources.
Cette guerre de gang au sommet de l'Etat n'est que la manifestation des assoiffés du pouvoir et des mangécrates qui pensaient avoir suffisamment investi pour porter au pouvoir Bozizé qui au retour, ne devrait pas tarder de les faire associer à la table de mangeaille. Elle consiste à prendre en otage le président de la République.
D'autres du clan KNK se prêtent dans la corruption de certains médias afin de forcer les mains du président de la République et le soumettre à leurs illusions dans le seul but de jeter du discrédit sur la personnalité du premier Ministre. Il faut rappeler que ce même groupe, de KNK et de GPPMP on déjà brillé plusieurs fois dans le passé et ce, sur la scène nationale pour clamer leur vaine impatience à se voir confier la commande du gouvernement.
Leurs rivaux toujours présents dans le gouvernement et qui s'interposent aux propositions de changement dans l'attente non seulement des fruits de leurs démarches, auprès des partenaires profitent aussi pour faire leur temps au pouvoir. Donc, en attendant, Bozizé reste seul le vrai et réel arbitre de cette lourde responsabilité qui engage l'avenir du pays et de tout un peuple meurtri. Il doit faire preuve de discernement pour garder ou faire conduire une nouvelle équipe gouvernementale.


Vendredi 16 Juin 2006
Francis Yabendji

Partager cet article

Repost 0
Published by LE CONFIDENT - dans POLITIQUE
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES