Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2006 2 20 /06 /juin /2006 19:27

DAVID GBETI PORTE-PAROLE DU RDC RACONTE LE CALVAIRE VECU



 

David Gbéti, porte-parole du Rassemblement Démocratique Centrafricain. Ph. Yaka/Acap
Le Confident (LC) : Récemment, vous avez fait l'objet d'une arrestation. Pouvez-vous nous en donner les circonstances ?
David Gbeti (DG) : J'étais arrêté dans la rue alors que je me préparais comme tout bon citoyen à aller suivre la Coupe du Monde. C'est à ce moment que les militaires bien armés, sont descendus en cascade juste devant l'Union Européenne pour m'entourer et le chauffeur m'a intimé l'ordre de monter rapidement dans le véhicule parce qu'il y a urgence. Puisque j'étais en position de faiblesse, j'ai obtempéré en montant dans ledit véhicule et ils m'ont conduit directement au niveau du commissariat du Port. C'est là-bas qu'on m'a posé une petite question. Le commissaire qui était là, m'a précisé que c'est l'ordre du Procureur Général et lui toujours de dire que c'est depuis 48 heures qu'ils sont à ma recherche. Alors, il m'a posé la question suivante : Reconnaissez-vous avoir organisé une réunion avec les jeunes pour mettre en place un mouvement dénommé ‘‘ Flambeau Centrafricain'' (FLAC) qui pouvait permettre au Président André Kolingba, président fondateur du Rassemblement Démocratique Centrafricain (RDC) pour déstabiliser le régime de Bozizé ? J'ai répondu que je suis porte-parole du RDC et je ne me reconnais nullement dans ce titre dont vous faites allusion. S'il faut mener des actions, je le ferai au nom de mon parti qui est une institution politique reconnue de tout le monde. Par conséquent, je suis innocent. Ma réponse a été claire.
LC : quelles sont les actions qu'ont menées les partis politiques et les organisations des défenses des droits de l'homme pour que vous puissiez recouvrer votre liberté aujourd'hui ?
DG : la pression est venue de tous côtés. Parce que comme on a écouté pendant cette conférence de presse, l'opposition a une bonne volonté pour que la paix revienne dans le pays. Mon arrestation a été à la surprise de tout le monde. C'est à l'issue d'une fiche mensongère que j'ai été arrêté arbitrairement. Donc, toutes les forces vives de la nation y compris les organisations des droits de l'homme, l'opposition, la ligue centrafricaine des droits de l'homme ont œuvré pour ma libération. J'ai été également visité par le président du Haut commissariat des droits de l'homme, les confessions religieuses et d'autres amis qui sont des magistrats, avocats. Au Niveau de mon parti, il y a le secrétaire général et l'avocat. Ils ont utilisé la meilleure voix et voilà que je suis libéré et les remercie infiniment.
LC : Est-ce que votre arrestation ne causera t-elle pas une démotivation dans votre militantisme ?
DG : j'étais en grande vacance politique et c'est une manière de me réveiller et de me mettre au travail. Cela fait une bonne publicité pour moi sur les ondes, dans les presses écrites et partout ailleurs. Pendant cette arrestation, j'ai compris qu'il y avait des tendances d'intimidation. On m'a même réclamé la retraite politique. Je crois que je suis habitué à ces genres de tracasserie politique et cela ne peut nullement me décourager ni me démotiver. Je reste le gros chien qui aboie à la porte du Président fondateur André Kolingba. Ils ont tenté de m'arracher pour leur permettre peut être de mettre la main sur le président fondateur, présentement, je suis le fou à ses côtés. Cette arrestation me donne le zèle et me fait gagner des points et je dois défendre l'intérêt général à travers cette institution qu'est le RDC jusqu'à la fin.


Mardi 20 Juin 2006
Propos recueillispar MCNM

Partager cet article

Repost 0
Published by LE CONFIDENT - dans POLITIQUE
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES