Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2006 2 20 /06 /juin /2006 21:08
 

19/06 :Tchad: Lettre ouverte des ressortissants du Lac et Kanem à Monsieur le Président de la République du Tchad

Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République du Tchad

Excellence,

Nous, population de la Région du Lac et du Kanem, venons par la présente, vous exprimer notre ras- le- bol et notre indignation par rapport aux vagues récurrentes des coupeurs de route savamment orchestrées par les responsables administratifs et de la sécurité et autres complices exerçant dans les services de douanes de ces Régions. En effet depuis 2004, les paisibles citoyens de ces régions étaient victimes des coupeurs des routes sur les axes Massakory-Mao, Massakory-Chaddra, Michémiré- Moussoro, N’Gouri-Bol deux fois cette année même et pas plus tard le vendredi et samedi passés, tous les voyageurs de l’axe N’Djaména –Mao et N’Djaména –N’gouri –Bol et Bol -Mao ont été dépouillés de leur bien.


Des centaines des millions ont été soutirés et des brutalités inouïes exercées à ces personnes démunies de tous moyens de défense. Les Administrateurs et les forces de sécurités censés protéger ces derniers, se camouflent soit dans un silence complice, soit dans l’indifférence la plus totale malgré les griefs et protestations moult fois adressés à leur intention. Mais excellence, comment peut-on comprendre que des individus surarmés et dotés des véhicules tous terrains puissent circuler aisément, narguant et défiant toute autorité et se livrer à ce banditisme à l’insu des forces de l’ordre et de sécurité ?

Décidemment il y a anguille sous roche. Prenons par exemple, la première attaque des coupeurs d’avril dernier sur l’axe Isseirom-Bol, les brigands auraient passé la nuit chez un haut responsable de la Région du Lac avant de venir attaquer les commerçants. Mais mal leur en a pris, ils se sont heurtés à la résistance d’un gendarme qui a eu à blesser un des coupeurs mais ne leur a pas empêché de se livrer à leur salle besogne. Il semblerait que ces professionnels de basse manoeuvre avaient abandonné une carte d’identité d’un individu qui est né à Tiné et un téléphone portable. Ne peut-on pas retrouver les traces de ces brigands à travers ces éléments ? Décidemment il y a un réseau fort ancré dans le système des forces de l’ordre et de l’administration publique qui soutient cette filière de la honte et de désespoir. Nous sommes renforcés par cette conviction cette semaine avec les déclarations du Dg de la police qui se prélasse à présenter au public, des fretins voleurs des motos et feint d’ignorer totalement les braqueurs du Financial et de Foraco.


Pour notre part, nous estimons que, nous ne méritons pas ce châtiment, car depuis 2001, les filles et fils de ces régions ont enterré la hache de la guerre et vous accompagne dans le processus de construction et de développement de ce pays. Par contre nous stigmatisons l’attitude complice des autorités administratives, militaires et de la sécurité de ces régions ainsi que les Ministres et Députés irresponsables et cyniques du Lac et du kanem totalement incapables de lever le petit doigt pour dénoncer la détresse humiliante que vivent leurs parents. Et donc pour leur passivité et leur inaction, nous le traiterons de la même manière que ces bandits. Ne pas dénoncer une injustice collective surtout contre les siens est pire que ceux qui en exercent. Les forfaitures et invectives proférées publiquement par le Colonnel Siddick et le Général Mahamat Saleh Brahim de la GNNT à Moussoro contre les autorités traditionnelles et les commerçants sont une insulte collective contre ce peuple fier de sa dignité de son existence. L’histoire tumultueuse de ce pays accorde une place de choix à ces femmes et hommes qui marquèrent de leur empreinte la vie politique et économique de ce pays. De nature pacifique et légaliste, nous tenons d’abord à exprimer par cette lettre notre frustration par rapport aux violations graves des libertés et espérons une prompte réaction de votre part.

Enfin voudrions nous, vous demander excellence, le départ systématique de tous les responsables administratifs, militaires, sécuritaires et autres cadres originaires de ces régions au sein du Gouvernement pour leur culpabilité, leur duplicité et leur indifférence. Que cette filière de grand banditisme soit débusquée, anéantie et les responsables déférés devant les juridictions le plus rapidement possible.

Tout en réitérant notre sympathie et notre attachement à la recherche de la paix et de la quiétude que vous défendez si brillamment, nous vous prions de bien vouloir réserver une suite favorable à notre lettre.

Fait à N’Djaména, le 18 juin 2006

Pour les populations du Lac et du Kanem


M’boh N’djouka Hamidi

 

Partager cet article

Repost 0
Published by AM'BOH N'DJOUKA HAMIDI - dans POLITIQUE
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES