Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2006 3 21 /06 /juin /2006 20:35
 

 

Arrestations dans les rangs de l'armée
(Gabonews 21/06/2006)
( 21/06/2006)


N'Djamena, 21 juin (GABONEWS) - Plusieurs officiers et hommes de troupe, de la nouvelle garde présidentielle, tous originaires du Sud, ont été arrêtés depuis plus d'une semaine, a appris GABONEWS de sources proches services de renseignement.

Au nombre de militaires arrêtés, indiquent les sources précitées,se trouvent le lieutenant-colonel Charles Djimasdé, officier de garnison du 6ème régiment blindé de la garde présidentielle, le lieutenant Valentin Tolnodji Kaya, officier de discipline du 3ème bataillon blindé du 6ème régiment blindé de la garde présidentielle, l'officier assimilé Justin Djingar Naïka du 3ème bataillon blindé du 6ème régiment blindé (Garde présidentielle), l'adjudant chef Barthélemy Mbatnoudji, chef de bureau de liaison du 6ème régiment blindé, le lieutenant Madjingar Ngardoum Mbomian, chef de section du 1er bataillon de garde du palais présidentiel, du lieutenant Clément Kolgué, chef comptable du 1er bataillon de garde du palais présidentiel et l'adjudant chef Emile Allarabaye, officier de détail de la Garde nationale et nomade.

Ces officiers et sous officiers, accusés de conspiration, ont été arrêtés pour la plupart le 21 mai, indique-t-on, sur ordre du colonel Egrey Mahamat Tébir, commandant le groupement blindé n°3 du 6ème bataillon blindé de la Direction générale des services de sécurité des institutions de l'Etat (DGSSIE), la nouvelle garde présidentielle.

Ce colonel Egrey M. Tébir, proche du Président Déby Itno, a lui-même été soupçonné d'être trempé dans le coup d'Etat de mars dernier organisé par la Garde présidentielle alors que le président Déby Itno rentrait d'un sommet de la CEMAC à Malabo.

Arrêté, le colonel Tébir a été démis de ses fonctions avant d'être nommé à un nouveau poste de responsabilité dans la nouvelle garde présidentielle.

Cette série d'arrestations fait suite à une première qui a eu lieu au lendemain du raid des rebelles le 13 avril dernier sur la capitale.

Une centaine de militaires dont les colonels Khamis Doukoun et Abakar Gawi ont été arrêtés. Depuis lors, leurs parents affirment ne détenir aucune information sur leur condition et lieu de détention.

GN/MD/YLG/06

© Copyright Gabonews

Partager cet article

Repost 0
Published by GABONEWS - dans POLITIQUE
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES