Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juillet 2006 1 10 /07 /juillet /2006 16:50
A la tête d’une troupe dotée d’un armement ultra moderne, le général dissident ambitionne de récupérer la 11ème, 9ème, 5ème brigade de l’ancienne province du Kivu. La Voix des Sans-Voix pour les droits de l’homme (VSV) tire la sonnette d’alarme consécutivement aux préparatifs très avancés d’attaque orchestrée par l’ex-général Laurent Nkunda Batware contre la province du Nord-Kivu, avant d’étendre sa con­quête vers les autres provinces de l’Est de la RDCongo. Selon les informations parvenues à la VSV, l’ex général dissident dis­poserait des armes et matériels de communication sophistiqués et ultra­modernes qu’il aurait reçus des ar­mées régulières étrangères, en vue de l’aider à reconquérir et asseoir sa do­mination sur une partie du territoire de la RDCongo. Il aurait en outre à sa disposition quatre brigades organi­ques matériellement bien équipées. L’approvisionnement de ces matériels militaires s’opère par des moyens de transport privés qui traversent la fron­tière avec le Rwanda et pénètrent en RDCongo par des postes frontaliers de Kibumba et Goma (Gisenyi). Requinqué par cet arsenal mili­taire, l’ex-général Laurent Nkunda Batware, inspire la crainte aux autres officiers. Il revient à la VSV que le comman­dant de la 8e région militaire, général Gabriel Amisi ferait profil bas devant Nkunda Batware et ses militaires qui se permettraient de franchir librement toutes les barrières érigées par la 8e région militaire et circuleraient dans les différents villages de la province au vu et au su des forces armées de la MONUC sans être inquiétés, et ce, en dépit du mandat d’arrêt lancé con­tre lui par le gouvernement.

Dans son agenda, l’ex-général sou­haiterait récupérer toutes les brigades de l’ancienne province du Kivu (11e, 9e, 5e, 8e ... ) dont plusieurs mili­taires seraient à peine armés pour les incorporer de force au sein de ses troupes. 1 Seule la 2e brigade dont le commandant est issu de la compo­sante Rassemblement Congolais pour ma Démocratie (RCD) serait lourde­ment armée.

MM. Laurent Nkunda Batware Kakolele Gakwayu,.., et leurs troupes dont l’état-major serait installé dans la localité de Kisthanga portent des te­nues militaires neuves des Forces Armées de la République Démocrati­que du Congo (FARDC) au moment où des milliers de militaires des forces régulières en manquent cruellement.

Des militaires congolais incorporés dans les différentes brigades précitées se sentiraient en insécurité suite au manque d’équipements militaires adé­quats face aux menaces d’une nou­velle guerre qui se profilent à l’hori­zon. Dans ce lot se trouvent égale­ment, les officiers militaires ex-For­ces Armées Zaïroises (FAZ) envoyés dans les centres de brassage qui se­raient sans armes jusqu’à ce jour.

Des sources concordantes font état du recrutement par Nkunda Batware des militaires (enfants et adultes) démobilisés moyennant des sommes d’argent. D’autres militaires provien­draient du Rwanda et les effectifs se­raient gonflés par des jeunes, recru­tés dans les différents villages au Nord-Kivu ainsi que d’anciens insur­gés.

Le dissident ex générai aurait été rejoint en mai 2006 par plusieurs véhicules pleins de militaires venus du Rwanda en tenue des FARDC et qui seraient passés par le village de Kibumba où se trouve un bataillon défense de réserve du Rassemble­ment congolais pour la démocratie (RCD/Goma), lequel bataillon serait bien armé, bien équipé et dirigé par major Eshima.

En guise de rappel, lors de la prise début juin 2004 de la ville de Bukavu, province du Sud-Kivu par le général dissident, ses troupes se sont illus­trées par des Violations massives des droits de l’homme dont, des massa­cres, viols des femmes, des filles et même des fillettes de trois ans, pilla­ges des biens.

L’opinion se souviendra qu’en août 1998, plusieurs voix se sont élevées pour protester vigoureusement et dé­noncer l’agression barbare de la RDCongo par les armées régulières de ses voisins notamment le Rwanda, l’Ouganda et le Burundi.

Il s’en est suivi des pillages systématiques des richesses et ressources naturelles de la RDCongo dont la Valeur se chiffre à plus de 5 (cinq) milliards des dollars américains en plus des tueries et massacres des plus barbares estimés à plus de 4 (quatre) millions de mort selon le rapport du Panel d’experts des Nations Unies publié à ce sujet.

Au départ, ces dénonciations fai­tes de bonne foi par des personnes physiques et morales éprises de l’es­prit de paix, d’équité et de justice ont été purement et simplement niées et rejetées pour des raisons partisanes et inavouées par les grandes puissan­ces extérieures et la Communauté Internationale.

Des détournements des soldes des militaires et policiers, des détourne­ments des deniers publics et des mi­nerais de la RDCongo en toute impu­nité pendant et après la durée de la transition à la barbe des décideurs internationaux, suscitent pas mal d’in­quiétudes, au regard de cette forme de terrorisme toléré au grand dam des populations victimisées d’une nation, membre des Nations Unies.

Interpellation

Eu égard à toutes ces menaces récurrentes, la VSV invite, le Secré­taire général des Nations Unies, le président de la Commission de l’Union Européenne, le président de l’Union Africaine à :
- Dissuader le Rwanda par tous les moyens diplomatiques, politiques militaires et autres pour qu’il cesse d’approvisionner Nkunda Batware et consorts en armes afin d’épargner les populations congolaises d’une nou­velle aventure militaire et toutes ses corollaires, quelle provienne de la part de Laurent Nkunda Batware et con­sorts ou des ex-belligérants enquête du pouvoir à l’issue des élections aux perspectives moins rassurantes ;

La VSV en appelle à la responsa­bilité de messieurs Joseph Kabila Kabange

Président de la République, Aza­rias Ruberwa Manywa Vice-prési­dent de la République en charge de la commission politique, défense et sé­curité « Adolphe Onusumba, minis­tre de la défense et des membres de l’état-major général des FARDC en vue de :

- doter les militaires privés d’ar­mes de toute la logistique nécessaire devant leur permettre de défendre le pays et la population en cas d’atta­que ;
- mettre la main sur M. Laurent NKunda Batware, procéder à son arrestation et organiser un procès pour le juger à propos de différents crimes perpétrés contre la population et de la nation Congolaise ;
- humaniser les conditions de vie et de travail en organisant la paie ré­gulière et améliorée des soldes des militaires, policiers et agents des ser­vices de sécurité en vue de maintenir au beau fixe leur moral et faciliter l’accomplissement efficient de leurs mis­sions respectives.

LRP/VSV

Last edited: 10/07/2006 14:36:22

Partager cet article

Repost 0
Published by LRP - dans REBELLION
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES