Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juillet 2006 1 10 /07 /juillet /2006 23:05
PAUL BIYA, INVITE D’HONNEUR DE JACQUES CHIRAC LE 14 JUILLET ?
(Afrique Education du 01 au 31 juillet 2006)


Paul Biya, président du Cameroun, assistera-t-il, en tant qu’invité d’honneur du chef de l’Etat français, au défilé militaire du 14 juillet 2006 ? A Yaoundé, on se prépare pour que cet honneur exceptionnel qui est rendu au président camerounais, ne souffre d’aucun couac. Mais à Paris, en date du 23 juin, beaucoup de dignitaires français n’étaient pas encore au courant. A l’Elysée même, on n’en savait rien. C’est la rédaction d’Afrique Education qui en a informé, et le service de presse, et même certains fonctionnaires dont nous tairons les noms. Idem au Quai d’Orsay.

Selon certaines indiscrétions, Jacques Chirac qui ne voue pas une amitié débordante pour son homologue d’Etoudi serait plutôt préoccupé par la percée notable des Américains au Cameroun. Ils ont visiblement choisi le pays de Paul Biya comme leur principale base à partir de laquelle ils vont manœuvrer dans le Golfe de Guinée, zone pétrolière très riche allant de l’Angola au Nigeria à partir de laquelle ils comptent importer 25% de leur pétrole, chaque année d’ici 4 ans, les pays du Golfe Persique étant devenus de moins en moins sûrs. Les Camerounais, surtout l’homme de la rue, apprécient beaucoup l’ingérence jugée très positive de l’actuel ambassadeur des Etats-Unis dans les affaires camerounaises ayant trait à la bonne gouvernance, à la corruption, au code électoral et à l’état de droit. Du jamais vu d’autant que cela se fait sous l’œil ébahi de Paris qui, depuis 40 ans, encourageait plutôt par son silence la corruption en Afrique.

L’invitation de Paul Biya le 14 juillet qui serait précédée par une visite officielle de 48 heures, pense-t-on, serait-elle l’ultime riposte d’une France agonisante dont les parts de marché reviennent aux plus conquérants de l’heure à commencer par les très dynamiques Chinois ? ORDC : n note que Paris venait d’allouer une enveloppe de 500 millions d’euros sur cinq ans dans le cadre de l’annulation de la dette camerounaise. Brigitte Girardin, la ministre de la Coopération, qui a effectué le voyage de Yaoundé à cet effet le 22 juin, a indiqué que cette importante somme d’argent, (une première dans les relations franco-camerounaises) devrait servir à construire les routes, les hôpitaux, les écoles et d’autres infrastructures. On connaît la chanson. Pourvu que cette somme, totalement ou partie, ne retourne pas d’une manière ou d’une autre gonfler les comptes de quelques dignitaires camerounais et de leurs amis des réseaux françafricaines dans les banques françaises et autres.

Les Camerounais savent que les Français ne les ont jamais aidés à développer leur pays et encore moins à l’industrialiser. Sinon la corruption que les Américains (tardivement arrivés) combattent aujourd’hui de toutes leurs forces aux côtés du président Paul Biya, n’existerait pas de façon à hypothéquer l’avenir de tout le pays. Mais Biya à côté de Chirac le 14 juillet aux Champs Elysées ? Mieux vaut tard que jamais !

 

© Copyright Afrique Education

Partager cet article

Repost 0
Published by AFRIQUE EDUCATION - dans TRIBUNE GOUVERNEMENTALE
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES