Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2006 2 18 /07 /juillet /2006 15:11

LES POLITICIENS PYROMANES



 

Il est connu de tous que certains hommes politiques en mal de leadership et qui ne maîtrisent pas assez bien les idéaux qu'ils défendent, sèment la confusion dans l'esprit de leurs militants et sympathisants. Ils affichent des attitudes répugnantes et sont souvent incapables de résoudre les conflits qu'ils créent de toutes pièces dans le but inavoué de semer la division pour régner en maître. Plusieurs formations politiques de Centrafrique souffrent le martyre de cette malheureuse situation généralisée qui constitue une gangrène pour l'évolution de notre jeune démocratie. Les seuls cas des partis politiques FPP et MLPC deviennent une préoccupation nationale vu le danger qu'ils représentent pour le débat politique. Ils sont guidés par des intérêts égoïstes au détriment de l'intérêt national. Ils mènent une politique occulte dans le seul but de gagner des promotions sociales. Pour le besoin du ventre, ils parviennent à signer des pactes contre nature avec le diable. Les militants ne sont sollicités que lors des consultations populaires où ils sont dévoyés à leur cause. Les leaders des partis politiques sont pour la plupart auteurs des divisions au sein de leurs propres formations sans avoir apporté un début de solution.
Ces politiciens pyromanes sont légion dans les partis susmentionnés.
En effet, les crises qui s'enlisent dans le FPP, MLPC et PNCN sont nées à cause de leur incivisme et surtout de leur comportement hideux, provocateur et revanchard qui sont de nature à fragiliser leur fonctionnement.
Les partis FPP et MLPC souffrent d'un dysfonctionnement et d'un bicéphalisme inquiétant.
Il appartient à leurs leaders charismatiques Ange Félix Patassé et le Pr. Abel Goumba, d'intervenir énergiquement pour arrêter rapidement l'hémorragie sinon l'implosion sera irréversible. Le médiateur de la République, président fondateur du Fpp a contribué par son mutisme au désordre assourdissant que le parti vit. Comment peut-on expliquer qu'en moins d'une semaine, le parti ait pu organiser malgré la mise en garde du ministre de l'intérieur, coup sur coup, deux congrès extraordinaires par les parties dissidentes respectives. Le parti qui se réclame d'obédience socialiste fonctionnera désormais avec deux comités centraux.
De même, le MLPC n'échappe pas à la règle. En mai de cette année, les délégués à la session ordinaire du Conseil Politique National étaient contraints de transformer ces assises en congrès extraordinaire pour élire les membres du nouveau bureau exécutif. L'objectif visait le limogeage du Président Patassé qui prenait des mesures impopulaires depuis Lomé où il vit en exil et quelques agitateurs qui défendaient l'aile dite patassiste. Ce fut un nettoyage qui n'a pas convaincu les irréductibles de l'acabit de Dondon Konamabaye.
Maintenant que le feu est en la demeure, les pyromanes ne savent plus par quel bout s'y prendre pour l'éteindre.


Mardi 18 Juillet 2006
La Rédaction

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES