Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2006 3 19 /07 /juillet /2006 15:58
Pétrole et violence au Congo
(Mwinda 19/07/2006)
( 19/07/2006)


Le procès de l'affaire Elf, en 2003, à Paris, a établi les preuves d'enrichissement personnel et de détournements de fonds opérés par des cadres dirigeants de la compagnie pétrolière française Elf Aquitaine, principalement par le biais de filiales à l'étranger, comme Elf Congo, dans le but de les dissimuler au public français.
C'est pourquoi, douze ans plus tôt, en 1991, quand la Conférence nationale souveraine congolaise exige un tout premier audit d'Elf Congo, les autorités politico-pétrolières françaises paniquent. Avec l'aide de valets congolais, elles décident ainsi de torpiller le processus démocratique en cours. Résultats : quatre coups d'Etat dont deux mués en guerres civiles en 1993 et 1997, un massacre de populations civiles symbolisé par l'Affaire des disparus du Beach en 1999, des élections frauduleuses en 2002, etc.
Depuis 1997, le Congo est redevenu une dictature. Les revenus du pétrole sont détournés par la Société nationale des pétroles du Congo (SNPC), usant des mêmes « mécanismes peu orthodoxes » qu’Elf hier. L’accession du Congo à la PPTE est en principe compromise. Mais, en soutien, les autorités françaises vont croiser le fer avec Paul Wolfowitz, le président de la Banque mondiale, qui entend lutter sincèrement contre la corruption et la pauvreté en Afrique.
L’auteur détaille les tenants et les aboutissants de ce drame franco-congolais, en attendant d'autres révélations liées à une éventuelle levée du Secret Défense que le gouvernement français oppose encore au juge français Renaud Van Ruymbeke.

Yitzhak KOULA est docteur en chimie du pétrole et auteur de plusieurs publications scientifiques.

© Copyright Mwinda

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES