Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2006 5 21 /07 /juillet /2006 19:24
Jamais la cité de Gbadolite, la ville de l’ancien dictateur Mobutu, n’a réservé un accueil aussi triomphal que celui avec lequel le président Joseph Kabila vient d’y être reçu à sa première visite effectuée dans le cadre de sa campagne électorale entamée dans la province de l’Equateur. Les échos de la visite du président Joseph Kabila à Gbadolite dans le Nord-Ubangi où le chef de l’Etat a entamé vendredi le périple de sa campagne électorale dans la province de l’Equateur après les deux Kivu et la Province Orientale font état d’un triomphe sans précédent jamais réservé auparavant à un autre visiteur de marque dans la cité de l’ancien dictateur Mobutu. On eût dit, rapporte-t-on, que tous les habitants de Gbado sont sortis de leurs maisons pour aller accueillir l’homme qui a mis fin à la guerre et les a libérés des successifs envahisseurs de leur ville pendant la rébellion.

Un monde fou avait effectivement pris d’assaut l’aéroport de Mohanda et a ovationné à tue-tête l’hôte de marque dont la visite était longtemps attendue et l’a accompagné ensuite jusqu’au centre ville, à la Place de l’Unité où a eu lieu le meeting du jour. Le cortège a pris une heure pour atteindre ladite place. Les citadins de Gbado avouaient eux-mêmes n’avoir jamais vécu un tel triomphe qui devait surprendre ceux qui ont cherché à le saboter par une campagne de dissuasion et de démobilisation de la population à accueillir le chef de l’Etat, campagne menée au prix d’une large distribution d’argent. Un haut responsable d’une importante formation politique concurrente ayant également pignon sur rue à Gbadolite avait été aperçu dans cette besogne quelques jours auparavant. Mal lui en prendra, les faits lui ayant prouvé le contraire !

Le sabotage n’y a donc rien fait. Les notables, en l’occurrence le grand chef coutumier Lite était de la partie pour honorer de sa présence son hôte de marque dont il a toujours souhaité la bienvenue à Gbadolite dont la population tient mordicus à préserver le statut de cité présidentielle comme au temps de feu maréchal Mobutu, puisque tel fut l’objectif de l’érection de cette ville par les moyens du trésor public. Beaucoup d’autres personnalités en vue de Gbadolite expriment sans détours ces sentiments du chef Lite en indiquant que le président Joseph Kabila doit considérer ladite cité comme sa ville en tant que chef de l’Etat de la Rdc. Tous les avatars du règne Mobutu sont à remettre au registre du passé pour regarder vers l’avenir et restaurer Gbado et ses infrastructures dont le pays est en droit de bénéficier de nombreux avantages touristiques, culturelles et économiques

Ces sentiments étaient bien lisibles dans les regards de la population accourant sans se fatiguer autour du président pour lui montrer les destructions que la ville a subies du fait de l’intolérance des envahisseurs dominés par la haine au point de n’avoir pas cherché à épargner le patrimoine national que le dictateur a laissé. C’est avec désolation que le président Joseph Kabila a constaté les ruines notamment de la célèbre Eglise-Crypte Marie-la-Miséricorde, celles du fameux Motel Nzekélé qui fut un haut-lieu de villégiature pour beaucoup de dignitaires tant nationaux qu’étrangers que recevait feu maréchal Mobutu.

Le président Joseph Kabila visiblement ému par la chaleur de l’accueil reçu et la profondeur des attentes lui exprimées par les habitants de Gbadolite a juste évité des paroles de démagogue pour rassurer de le voir à l’action et de le juger plutôt par des actes que par des paroles. Il a signifié que depuis qu’il est arrivé au pouvoir, le bilan de son action atteste sa détermination à remettre réellement le pays sur la voie de la reconstruction et du développement pour son essor en faveur du bien-être de tous les Congolais.

Effusions sans démagogie

Limité qu’il a été jusqu’ici par le contraignant mais incontournable qu’aura été système du 1+4 dans son programme politique dont les premiers résultats palpables de la fin de la guerre, du démarrage de la bonne gouvernance et de la démocratisation avec la délicate conduite actuelle des élections restent incontestables, le chef de l’Etat a indiqué qu’avec les pleins pouvoirs du pouvoir des urnes, il ne voit pas pourquoi et comment, uni avec tous les Congolais, on n’accomplira pas le miracle du décollage de la Rdc.

Mais encore une fois, ne voulant pas céder à la démagogie dans les circonstances de l’euphorie du triomphe de Gbadolite, le chef de l’Etat a surtout écouté plutôt sans parler outre mesure, ses hôtes ayant d’ailleurs bien saisi ses non dits. Cette première visite du Chef de l’Etat l’a visiblement ragaillardi dans sa campagne électorale de l’Equateur. L’écoute de la très émotive mélopée des femmes de Gbadolite entonnée à la source de sa composition dans leur propre cité, mélopée que fredonnent d’ailleurs tous les Congolais aux quatre coins du pays n’a pas manqué de le toucher plus profondément encore. « B’ennemis bo pesa nzela eh ! Biso toponi Joseph Kabila ! Tomema muana na biso na mokongo ! » (Ennemis, laissez le passage. Nous, nous avons choisi Joseph Kabila. Laissez-nous porter notre enfant sur notre dos).

Les effusions des retrouvailles de Gbadolite sont indicibles. C’est dans ce climat chaleureux que le président-candidat a dû prendre congé de ses hôtes pour s’élancer dans le marathon du périple de campagne électorale à poursuivre aux étapes suivantes de Gemena, Bumba. Avec les 7 derniers jours qui restent pour cette course, Joseph Kabila devait bien se faire violence en se séparant de ses compatriotes de Gabdolite avec lesquels il ne manquera pas plus tard de partager un plus long séjour. Pour l’instant le devoir l’appelle auprès des autres compatriotes dont le sort doit aussi retenir sa grand attention.

D.N./MMC

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES