Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2006 2 19 /09 /septembre /2006 12:46

APPEL  A  J. CHIRAC, Président de la République Française


Après la déclaration  du Commandant de l’UFR sur les antennes de RFI,
suite aux  attaques, dans la nuit du 25 au 26 Juin de la localité
Centrafricaine de Gordille, faisant état d’allégations mensongères
émanant
des autorités centrafricaines, qui  ont tenté de faire croire que c’est 
le
FUC (front Uni pour le changement démocratique/Tchad) et non l’UFR
(Union
des Forces Républicaines de Centrafrique) dirigé par le Lieutenant
N’DJADDER-BEDAYA, (Fils de feu GENERAL de DIVISION F.N’DJADDER-BEDAYA)
qui
est à l’origine de la riposte des attaques perpétué par la garde
républicaine de Bozizé contre les positions de l’UFR.

Bozizé a alors vite fait d’envoyer son nouveau  Chef d’État major, Le
colonel Ouandé qui connaissant bien  la position des Rebelles sis à
GORDIL
(Nord-Ouest de la République Centrafricain, mais ce dernier S’est
Plutôt
tourné vers le Nord-Est face pour s’attaquer aux  paisibles citoyens ; 
villageois, cultivateurs, etc.…et procéder à un véritable règlement de
compte avec D’importants dégâts matériels et humains dans la dite
localité

On ne peut comprendre que ce soit dans un contexte de
Violence Criminelle tous azimuts, que Bozizé a tenu a s’exprimer sans
vouloir reconnaître qu’il a lamentablement échoué dans la Gestion
Des affaires du pays malgré tous les soutiens politiques et financiers
qu’il
a reçu de la France au lendemain de son putsch. Le Gouvernement
Français en décidant de voler militairement à son secours par L’envoi
Massif De bérets verts français sur le territoire centrafricain ne
quotionnne-t-il pas les actes criminels de Bozizé en l’aidant à tuer
Encore
Davantage de Centrafricains. Non Monsieur Chirac, vous n’avez pas
choisi la
meilleure façon d’aider notre pays, à moins que cela ne soit pour des
intérêts à votre pays qui ne disent pas leur nom, mon peuple à besoin
d’une
meilleure forme de coopération qui puisse l’aider à gérer son
quotidien.



Il ne se passe de semaines et de jours sans que l’on n’apprenne que des
Familles Sont endeuillées dans Papoua et sa région. De Papoua à Bétoko,
de
Bémal à Bébéar, de Bétoko à la frontière du Tchad vers Bégouladjé et
Bébingui, non seulement on tue mais on incendie les villages. Une
Véritable
Opération « terre brûlée » consistant à rayer purement et simplement de
La
Carte plusieurs villages de cette région. Ce qui s’était passé du temps
Du
Général Kolingba en 1985 dans cette région où mission avait été donnée
Au
Général Lucien Guillaume Ndjengbot de brûler aussi des villages n’était
Qu’une entrée en matière.

Début juillet dernier, pendant qu’Eli Doté prenait ses vacances au
Canada,
Plusieurs villages ont été incendiés. Il s’agit des villages Bébingui,
Bédaya 2 (village natal de feu général François Ndjadder), Bégouladjé 1
et
Bégouladjé 2, Bémbaïndi, entièrement pillé. La maison du président de
la
délégation spéciale de la commune de Mia Pendé à Bétoko a été incendiée
Ainsi que plusieurs autres maisons. Dans la commune de Bah-Behssar, les
villages Bétokomia 2, Bébogda, Bétein, Bénodil 1 et Bénodil 2 ont
également
été incendiés. Étés vous fier Monsieur Chirac de ce qui se passe dans
ces
localités ? Je pense qu’il est temps pour vous de penser à réduire ces
actes
criminels plutôt de vouloir assister non pas un pays et son peuple qui
souffre mais seulement Bozizé dans son élan destructeur.

Autre exemple : un jeune homme du nom Bernard Bégoto, qui a l’habitude
de se
procurer du tabac à priser Paoua pour le revendre à Bangui a été arrêté
à
Bangui, ramené à Paoua pour y être atrocement torturé jusqu’à ce que
mort
s’en suive.

On lui a mis des chiffons de tissus dans la bouche et emballé avec du
sac
plastic auquel on a mis ensuite le feu. Tout cela, parce que ce jeune
homme
est soupçonné d’être un informateur des rebelles.

La ville de Paoua abritant maintenant une antenne du CICR, tous ces
exploits criminels de la garde présidentielle de Bozizé peuvent
parfaitement
être vérifiés auprès d’elle.
Pour finir Monsieur Chirac, L’UFR demande particulièrement à la France,
à
nos pays amis,  la FORCE-CEMAC de garder sa neutralité, dans les
affaires
strictement interne à la République Centrafricaine.

LE SECRETAIRE GENERAL DE L’UFR :
N’DJADDER-BEDAYA. FLORIAN

Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans REBELLION
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES