Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2006 1 23 /10 /octobre /2006 11:18

BOZIZE VICTIME DE SON ENTOURAGE



 

L'accession à la magistrature suprême de l'État de l'homme du 15 mars avait suscité au sein de la population centrafricaine l'espoir d'un véritable redressement dans tous les secteurs d'activités pour le développement économique harmonieux du pays. Mais, après quelques années à la tête de l'État, les centrafricains ont vite déchantés tant, les cas de viols, pillages, assassinats, exécutions sommaires, attribués à certains porteurs de tenue. Cette situation a suscité la réaction des organisations des défenses des droits de l'homme qui ont dénoncé avec la manière la plus forte les atrocités commises sur les paisibles citoyens sans pour autant que cela n'émeuve le Président de la République.
En effet, l'entourage de François Bozizé est constitué de parasites ayant précipité la chute du régime de Ange Félix Patassé. Ces mêmes personnalités qui s'accrochent, ayant retourné leurs vestes se retrouvent dans les bras de l'homme fort de Bangui qui n'y prête pas attention. D'aucuns se posent la question de savoir si véritablement ces transhumants politiques aux appétits insatiables peuvent-ils vraiment accompagner Bozize dans sa lourde mission de conduire à bon port le bateau centrafricain? Cette inquiétude trouve son fondement dans la mesure où, les mêmes erreurs du passé sont reconduites au grand dam de la libération annoncée tambour battant par les "libérateurs".
Malgré les multiples exactions commises sur les paisibles citoyens par les ex-libérateurs connus de tous, ceux-ci ne sont nullement inquiétés. Or, depuis la rébellion, tout le monde s'accordait à dire que Bozize était l'homme de la situation, capable de faire face aux maux qui prévalait dans le pays. Il était le seul capable de restructurer les forces armées centrafricaines qui n'était plus que son propre ombre. Ce cas de figure constituait même le slogan de campagne du Général candidat, c'est sur ce mot d'ordre qu'il avait reçu le soutien massif du peuple lors des élections.
Ministre de l'Information sous le règne du Général Kolingba, Inspecteur Général des armées et Chef d'État-major sous le précédent régime, François Bozizé apparaissait comme Celui qui pouvait remettre de l'ordre au sein de l'armée. Toute une illusion.
Aujourd'hui, le peuple est surpris de voir que François Bozizé est victime de son entourage, de son clan. La gestion de la chose publique n'est que pure émanation de la gestion familiale qui épargne les compétences capables de conduire à la destinée du pays. Des nominations se font sur la base de coloration ethnique et tribale. S'ensuit, une démotivation perceptible au sein des fonctionnaires et agents de l'Etat voire de l'armée. Que faire pour redresser la barre et corriger ces erreurs? That's the question.
 

Vendredi 20 Octobre 2006
La Rédaction

Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans BONNE GOUVERNANCE
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES