Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2006 5 27 /10 /octobre /2006 00:35

A la une
 
Après un 27 juillet sanglant : 27 Octobre 2006 un bain de sang en vue

*Selon des informations en notre possession, le 27 octobre, au cours de son meeting, JP Bemba accusera JP Kabila d’avoir dissimulé l’exécution des prisonniers en évasion. *Le Mlc entend présenter les corps des exécutés au cours de ce meeting. *Pendant ce temps, des soldats du Mlc déguisés en policiers et en soldats de la Garde républicaine tireront dans la foule pour en faire porter le chapeau à J. Kabila. *Voilà comment on s’amuse avec des vies humaines.

Kinshasa vit actuellement un genre de calme qui précède la tempête. Plusieurs faits permettent de voir les indicateurs de sécurité au rouge. Certaines chancelleries occidentales et autres sont en état d’évacuation de leurs ressortissants. L’ambassade de France est plus claire à ce sujet. Elle demande à ses ressortissants d’avoir un comportement spécifique. Eviter les lieux publics et éviter les manifestations de rue...Londres a donné les mêmes recommandations.

Tout est clair qu’il se prépare quelque chose. Mais quoi ? La grande opinion congolaise en doute. La dernière évasion de la prison de Makala est un de ces indicateurs.

Quatorze prisonniers dont l’identité était gardée secrète jusque là ont disparu mystérieusement de la prison. Selon les informations publiées hier par la presse nationale, l’évasion a eu lieu dans la nuit du lundi à mardi. C’est seulement le mardi à 11 heures que l’on s’est rendu compte de la disparition.

Alors qu’on ne connaît même pas encore l’identité des évadés, dans certains milieux dont ceux qui tireraient profit de cette affaire pour des raisons électoralistes. C’est ainsi par exemple, ces milieux parlent des assassins de Mzée qui ne se seraient pas évadés, mais seraient exécutés. C’est l’argument que le leader du Mlc entend développer au cours de son meeting du 27 octobre prochain. Il nous revient que le leader du Mlc saisirait cette occasion pour présenter des corps de ces évadés qui auraient été exécutés. Etonnant tout de même que dans un court laps de temps, le Mlc non seulement a fait des enquêtes et trouvé la piste des évadés, mais aussi et surtout, il a pu récupérer les corps des exécutés. Dommage qu’un tel acte, dans le cas où il serait avéré, ne soit pas porté à la justice, mais soit transformé en un outil de propagande politique. Il y a certes la propagande politique pour justifier ce comportement, mais aussi et surtout, le besoin de mettre fin au processus électoral qui est perdu d’avance pour le Mlc.

Le souci de faire flèche’ de tout bois pousse le Mlc à imaginer des schémas inimaginables. Il nous revient que lorsque seront présentés des corps supposés ceux des évadés qui auraient été exécutés, des soldats du Mlc en tenue de la police et de la Garde Républicaine se mettront à tirer dans la foule. Ces massacres seront mis sur le dos de la Garde Républicaine et par conséquent sur celui du candidat Joseph Kabila. C’est dans ce cadre que s’inscrit la démarche de JP Bemba, qui a toujours rêvé d’une révolution orange de voir le débat entre candidats du deuxième tour se dérouler au Palais du peuple devant une foule nombreuse. C’est en préparation de ces actes qu’une radio, passée maître dans l’art d’intox a annoncé le saccage de Digital par les éléments de GR. Cela s’appelle crime annoncé. Mais avant cela, on crée l’alibi pour qu’on dise à l’opinion que c’est la poule qui avait mangé son œuf. Voilà comment on entend s’amuser avec la vie des Congolais pour le besoin de la conquête du pouvoir. Pendant ce temps, signale la même source, certains ex-Dsp amenés de Brazzaville et d’ailleurs vont tenter de prendre le pouvoir afin de mettre fin au processus électoral. Tout cela avec la participation du terroriste congolais, déguisé en Togolais, nous avons cité Honoré Ngbanda.

Tout le monde est d’avis que le contraire aurait étonné. Car, on ne voyait pas le leader du Mlc se mettre dans la peau de perdant. Car, pendant qu’il avait encore une parcelle du pouvoir, le vide se faisait autour de lui. Qu’arrivera-t-il, une fois loin de la gestion du pouvoir. La situation sera invivable pour un homme qui a pris goût à se servir du pouvoir comme d’un bien privé. Il revient à la communauté internationale d’ouvrir l’œil et le bon dans la mesure où elle veut réellement voir le Congo sortir de la situation d’un pays anormal.

L’Avenir

Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans DEMOCRATIE PARTICIPATIVE
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES