Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2006 6 28 /10 /octobre /2006 00:35

27 octobre, 2006

“Le Président BONGO ONDIMBA se comporte comme si le Gabon ne devrait plus exister après lui.”

L Intelligent d Abidjan : Infos en continu - Publie a 5:20 pm

A la lecture du paysage politique actuel, les perspectives d’avenir de ce pays qu’est le Gabon, s’inscrivent dans l’illisibilité la plus totale. Le Président BONGO ONDIMBA se comporte comme si le Gabon ne devrait plus exister après lui. Et cela n’est nullement surprenant : ‘’après moi le déluge’’…Il ne faut pas se leurrer, le Gabon vit une dictature qui ne dit pas son nom étant entendu que la population est prise en otage et n’a pas son mot à dire sur la gestion du PAYS, et cela depuis environ quarante (40) ans, sans discontinuité.surprenant : ‘’après moi le déluge’’…surprenant : ‘’après moi le déluge’’…

Pour comprendre le retour au Gabon des principaux leaders du Rassemblement Démocratique du Peuple Gabonais (RDPG), il convient tout de même de comprendre, un temps soit peu, le cheminement de ce mouvement politique depuis sa création jusqu’à ce jour.

Créé d’abord dans la clandestinité en 1998, sous l’appellation ; BDP (Bongo Doit Partir), il est constitué ensuite comme parti politique en juin 2003, à l’issue du congrès dit “congrès de la clarification” de Bordeaux en France, où Daniel Mengara avait été mis en minorité par l’ensemble des congressistes. (Cf. Historique du RDPG).

A l’issue de ce congrès où, sous l’impulsion de la cellule stratégique, la ligne politique avait été redessinée et le mandat avait alors été donné au Président du Rassemblement Démocratique du Peuple Gabonais (RDPG) et à son bureau politique de diffuser la nouvelle idéologie qui s’inscrivait autour des valeurs cardinales de la République.

C’est en ce moment que le Président, Siméon J. Francis EKOGA, a été officiellement invité et reçu au palais présidentiel de Libreville par le Chef de l’Etat Gabonais, Omar BONGO ONDIMBA le 17 juillet 2003, pour un long entretien, et ce après avoir passé une vingtaine d’années d’exil en France.

Le Rassemblement Démocratique du Peuple Gabonais (RDPG), revigoré par des adhésions massives aussi bien en occident qu’en Afrique, s’est redéfini comme un parti ayant pour ambition la conquête et l’exercice du pouvoir d’État.

Pour réaliser cette ambition, le Rassemblement Démocratique du Peuple Gabonais (RDPG) se donne quatre objectifs principaux :

1. La conquête d’un multipartisme total et réel;
2. La conquête de la démocratie ;
3. La conquête du pouvoir d’État ;
4. L’exercice démocratique du pouvoir dans l’intérêt effectif du peuple gabonais.

A la lecture du paysage politique actuel, les perspectives d’avenir de ce pays qu’est le Gabon, s’inscrivent dans l’illisibilité la plus totale. Le Président BONGO ONDIMBA se comporte comme si le Gabon ne devrait plus exister après lui. Et cela n’est nullement surprenant : ‘’après moi le déluge’’, comme en Côte d’Ivoire après Houphouët BOIGNY, le Zaïre, devenu RDC après MOBUTU, le Rwanda après HABYARIMANA , tel est manifestement l’attitude du propriétaire du Parti Démocratique Gabonais(PDG).

Mais BONGO ONDIMBA a bel et bien tord. Et à l’allure où vont les choses, il ne rentrera que dans les annales de la médiocrité. Le Gabon ne se souviendra pas de lui. Son nom, son histoire sombre et obscure ne serviront que de contre exemple ; ce qu’il ne faut pas faire en démocratie politique.

Voila un homme à qui Dieu aura tout donné, mais qui de façon lamentable et incompréhensible va échouer inexorablement ! L’histoire de Bongo est invraisemblable.

Et le peuple dans tout cela ? Aux calendres grecques ! Le Rassemblement Démocratique du Peuple Gabonais (RDPG) décide donc de rentrer au Gabon pour donner au peuple ce qui lui revient de droit : LE POUVOIR. Notre action consiste à faire du peuple, un véritable acteur et auteur de la démocratie gabonaise. Nous ne parlons pas de la démocratie tropicale, que dis-je, équatoriale à l’instar de celle que le système PDG a inauguré au Gabon.

Même “l’Union”, quotidien gouvernemental, s’est érigé en tribune populaire pour sanctionner les turpitudes du camp présidentiel, en tête desquelles l’Affaire de l’île MBANIE, et la Stratégie électorale à mettre en place en décembre prochain.

Evidemment, BONGO ONDIMBA assiste impuissant, au spectacle donné par ses courtisans, soit par média interposé soit par pseudos partis politiques basés à l’intérieur voire à l’extérieur du pays.

Une autre aberration, monstre de la consommation du budget de l’Etat : les parodies d’élections. En toute âme et conscience, s’il en avait, le chef de l’exécutif n’a plus jamais gagné une seule élection au Gabon. Mais pour un semblant de légitimité, il trouve le moyen d’entretenir l’illusion populaire par des mascarades électoralistes. En décembre 2006, la même chose se produira. Et là encore, n’en déplaise à Son Excellence, le Président de la République Gabonaise, Omar BONGO ONDIMBA, candidat à sa propre succession en 2012, les hostilités qui annoncent la fin de son règne mégalomane sont ouvertes.

Aujourd’hui, toutes les composantes politiques s’inscrivent dans la vision de l’après BONGO, et même, dans les sphères stratégiques de décisions, Omar BONGO ONDIMBA, n’est plus une donnée fondamentale. C’est dire que LA TRANSITION est largement amorcée, y compris au sein des instances internationales.

Le Rassemblement Démocratique du Peuple Gabonais (RDPG) participera pleinement à cette gestion transitionnelle du Gabon mais non pas en s’appuyant sur les systèmes savamment organisés par le Parti Démocratique Gabonais (PDG) et ses acolytes mais sur le peuple gabonais lui-même. Il ne faut pas se leurrer, le Gabon vit une dictature qui ne dit pas son nom étant entendu que la population est prise en otage et n’a pas son mot à dire sur la gestion du PAYS, et cela depuis environ quarante (40) ans, sans discontinuité.

Cela fait, presque un demi de siècle que le système en place a eu la latitude de proposer ses projets de société. Ce n’est pas maintenant, que le Président et ses stratèges, à court de projets novateurs peuvent convaincre les gabonais.

Bien au contraire, nous gabonais allons nous souvenir de cette bande de camarades militants du Parti Démocratqiue Gabonais (PDG), comme des gens qui ont voué leur vie à institutionnaliser la médiocrité, le détournement des deniers publics, la consécration de l’impunité, la promotion des castes, le crime politique, l’achat des consciences, subordination des voix disconcordantes et par-dessus tout, les destructeurs des valeurs morales. En lieu et place de la jeunesse sacrée, il laisse une jeunesse sacrifiée, abonnée à l’échec et à la misère.

En outre, les limites affichées par l’opposition Gabonaise, inféodée et subordonnée au régime, façonnée pour donner une légitimité à Monsieur BONGO ONDIMBA, tout en sabordant les actions des partisans du changement, nous montrent que le temps n’est plus aux tapages méphistophélétiques mais à la construction du fait, qui, avouons le, ne peut plus se faire avec la classe dirigeante actuelle. La transition amorcée que nous instituons dès maintenant, va catalyser les mutations relatives à l’alternance démocratique, entendez par là, le changement de régime.

A cet effet, le Président BONGO ONDIMBA, en bon sage africain comme il aime parfois, se faire appeler, gagnerait, à baliser le terrain au lieu de se perdre en conjectures par des visions irréalistes sur son hypothétique désir de se porter candidat encore et à nouveau, chose qui n’émeut plus un seul habitant du Gabon.

Nous disons donc que les partisans du changement, en hibernation depuis lors, poussés par la volonté du peuple, vont dorénavant, décider de ce qui engage le Gabon, plus question de se laisser compter l’histoire de Savorgnan de Brazza et ses compères. Nous nous devons de construire le pays que nous ont laissé nos aïeux.

Comme on dit chez nous, “honte à celui qui ne fait pas mieux que son père”. Rendez-vous est donné au Gabon ! Que Dieu bénisse le Gabon et veille sur ses habitants!

Fait à Paris le 27 Octobre 2006
Siméon J Francis EKOGA
Président du Rassemblement Démocratique
du Peuple Gabonais (RDPG)
Emails : simekoga@rdpg.org www.rdpg.org

Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans BONNE GOUVERNANCE
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES