Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2006 6 28 /10 /octobre /2006 14:21
Fin de parcours : Une bande d’escrocs arrêtée à Douala
(Camer.be 26/10/2006)


Ils endormaient les passagers à bord d’un véhicule taxi pour mieux les anarquer chez un prétendu marabout.

“Ils m’ont prise à bord d’un taxi, samedi 21 octobre, du côté de Bonaloka. Ils étaient déjà trois personnes à l’intérieur du véhicule, sans compter le chauffeur. Ils m’ont fait boire une décoction, qui devait guérir mes yeux malades puisqu’ils ont remarqué que j’avais des problèmes de vue. Ils m’ont demandée, alors que j’étais inconsciente après avoir avalé leur produit, de donner trois cents mille Fcfa (300.000 F) pour être soignée ”, témoigne une victime du gang qui sévissait depuis plusieurs mois partout au Cameroun.
Cette dame âgée d’une cinquantaine d’années porte encore les séquelles du traumatisme subi. C’est après avoir regardé le reportage sur une chaîne de télévision privée, lundi soir, qu’elle a reconnu formellement les escrocs. Aussitôt, elle a couru à la brigade de gendarmerie la plus proche pour tenter de localiser les malfrats et les confronter. Lundi dernier, 23 octobre, le gang a été fortement démantelé. Quatre (des cinq) éléments de la bande interpellés du côté de Bonabéri sont actuellement détenus dans les locaux de la police judiciaire à Bonanjo.

Bande organisée
Parmi les membres du groupe arrêtés, il y a un militaire révoqué qui utilisait sa tenue pour commettre les forfaits. M. Mbouobouo Issossa, affirme avoir exercé comme militaire avant d’être révoqué, il y a plusieurs mois déjà. Le taximan, M. Mouté Peter, transportait, outre le militaire révoqué, deux autres complices dont l’originalité est d’être des femmes : Mbayi Moundjon Florence et Mbouma Evelyne. Ces quatre voyous avaient pour mission d’endormir leur proie en lui suggérant une maladie qui ne pouvait être guérie que par un cinquième larron, un complice présenté comme un marabout.
C’est chez lui que l’équipage du véhicule taxi terminait le voyage, avec pour la victime, un dernier supplice : reverser une forte somme d’argent au marabout pour retrouver la santé totale. De nombreuses victimes avancent des sommes faramineuses, versées au marabout sous la contrainte des autres complices. “ J’ai d’abord versé une première tranche de 300. 000 Fcfa avant d’ajouter 500.000 Fcfa, ne pouvant pas donner le million que réclamait le marabout ”, explique une autre dame “ atteinte de graves problèmes de santé ” pouvant lui arracher la vie à tout moment.
Le militaire révoqué, le taximan et les deux femmes escrocs sont désormais dans les filets de la Pj. à Bonanjo. Des témoignages recueillis ci et là laissent entendre que ce gang ne frappait pas seulement à Douala. Limbe, Yaoundé, Nkongsamba et Bamenda sont autant de villes où le phénomène est décrié.

© Le Messager : Par Jean-Célestin EDJANGUE

 

© Copyright Camer.be

Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans JUSTICE
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES