Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2006 5 03 /11 /novembre /2006 01:37

03/11 :Tchad et Centrafrique : Les généraux, Idriss Deby et François Bozizé sources d’instabilité

Contrairement à ce que prétend insinuer le porte-parole du Quai d’Orsay, Jean Baptiste Mateillit pour justifier le déploiement des casques bleus dans le Darfour en se fondant sur la résolution 1710 des Nations Unies, nous avons une lecture tout à fait opposée à la sienne.

Pour ce fait, nous pensons que si aujourd’hui le Tchad et la Centrafrique, deux pays voisins appartenant au giron de la redoutable Françafrique se trouvent confrontés à des mouvements armés hostiles aux régimes en place, la faute revient inéluctablement à l’un et l’autre des deux généraux à savoir : Idriss Deby et François Bozizé. Car, il faut tout simplement observer l’itinéraire et l’accession au pouvoir du président Centrafricain, réfugié au Tchad où il était logé, nourri,blanchi, sa sécurité assurée entièrement par l’armée tchadienne. Il était constamment aperçu dans les après midis chez le général Tchadien, Daoud Soumaïne.

C’est donc à partir du Tchad que le Général, Bozizé a renversé le Président, Ange Felix,pourtant élu démocratiquement pour finir par dérailler par la suite menant ainsi la République Centrafricaine au bord de l’insurrection populaire qui lui a valu cette éviction du pouvoir.

Les deux crises actuelles au Tchad et en Centrafrique sont similaires, internes et propres aux réalités politiques de ces deux pays dirigés en main de fer par deux généraux, poulains de la métropole.

Les allégations erronées des autorités Françaises qui, à la longueur de la journée s’abattent sur le Soudan qu’elles accusent de déstabiliser la sous région doivent cesser. Le régime d’Oumar Hassane EL-Bechir est bien au contraire la victime permanente d’une vaste conspiration sous-régionale et internationale menée par Idriss Deby et François Bozizé.

Pour revenir au déploiement des casques bleus sous le prétexte de la crise du Darfour et le long des frontières communes entre le Tchad, la Centrafrique et le Soudan est une stratégie de taille cogitée par l’Elysée qui souhaite interposer des forces internationales dans le souci d’empêcher les renversements de deux généraux dont les régimes sont en butte aux forces armées des libérations. Mais, il y a lieu de dire ici que déployer des forces internationales sans consentement des rébellions tchadienne et centrafricaine augure d’énormes risques des confrontations aggravantes pour la crise actuelle au niveau sous-régional.

Il est extrêmement dangereux pour la politique africaine des officiels Français qui s’allient généralement du côté des régimes totalitaires en mal de légitimité populaire. Cette politique ternit l’image de la France sur le continent et menace la sécurité des paisibles ressortissants Français qui aiment les Africains.

Au regard de ces risques gravissime en perspectives, nous estimons que la France à travers son influence politique sur le continent doit user de toutes ses forces pour convaincre les deux Généraux ; Idriss Deby et François Bozizé de dialoguer avec leurs rébellions respectives en vue de ramener la paix de façon définitive à la fois dans leurs pays et dans la sous région.

Par Makaila Nguebla

Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans REBELLION
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES