Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2006 3 15 /11 /novembre /2006 17:50
Gouvernance et démocratie: Ces élections truquées en Afrique!
(Lemali.fr 15/11/2006)


Les élections aux US nous donnent l'occasion de dresser un parallèle entre les consultations dans ce pays et celles qui se passent en Afri­que.

On retrouve des similitudes comme des antago­nismes entre les deux systèmes. Au niveau des similitudes on peut retenir, la démarche des can­didats pour se faire parallèle du grand public,

... par la publicité sur les oncles de radios ou sur les plateaux de TV, I'affichage de posters géants sur lesquels on peut lire leurs slogans dans les lieux fréquentes par le grand nombre de per­sonnes. L'organisation de meeting, te porte a porte des candidats pour contacter le plus grand nombre de votants sans que cela donne lieu a une tentative d'achat des consciences en distri­buant des cadeaux. Mais aussi et surtout on ren­contre des citoyens que cela n'intéresse pas du tout. Ils ignorent tout des candidats, de leurs pro­grammes ou des enjeu du scrutin. Vous com­prendrez aisément qu'il s'agit des citoyens gé­néralement répertories dans la classe d'en bas, beaucoup plus préoccupés par leur quotidien que d'aller mettre un bulletin dans l'urne. Tenez vas bien lorsque nous avons demande a un citoyen de cette catégorie s il avait vote la veille. Il nous a répondu sèchement que les élections ne l'in­téressaient pas. Sur notre instance, il poursuit en disant qu'il en a entendu parie mais qu'il ignore tout de ces élections y compris le jour du vote. Et s'il devrait voter ce serait pour Bill Clinton. On lui fit comprendre que Clinton n'était pas candidat mais sa femme l'était dans l'état de New York New York s’exclama t-il, i am sorry (je suis désolé) je ne suis jamais allé là-bas. Et d'ailleurs je ne m y rendrai jamais car pour aller a New York il faut prendre l'avion, alors que pour moi il faut vraiment être fou pour voyager dans I'avion. No comment.

Contrairement en Afrique les campagnes ne don­nent pas lieu à un tapage dans les rues, occupation des voies publiques. Les élections inté­ressent beaucoup plus la classe aisée et moyenne. Elles ne donnent pas lieu à une fermeture des frontières, a des jours féeries. Aucun signe particulier apparent le jour du vote. Les citoyens intéressés savent ou aller voter. Sur les lieux de vote, aucune bousculade, aucun signe d'agressivité entre électeurs, chaque ci­toyen accomplie son devoir civique sans s’in­terroger sur le vote de son voisin ou de son ami. Les électeurs sont disciplinés. Il faut noter d'ailleurs qu'aux Etats Unis que ça soit dans le public ou dans le privé, le premier venu est tou­jours le premier à être servi. Aucune personne ne brise le rang pour quelque raison que ça soit, ni pour son rang social (haut cadre, per­sonnalité politique ou religieuse, grand commer­çant), aucune personne ne bouscule l'autre parce qu'il est plus âgé ou parce qu'il est plus fort. Le respect de l'ordre d’arriver est une règle d'or.

Après le vote, le citoyen s'intéresse peu aux ré­sultats. La proclamation des résultats ne donne lieu à aucune liesse populaire entravant la cir­culation routière. Elle ne donne lieu à aucun mécontentement pouvant se ressentir sur les voies publiques. Toutes ces manifestations peu­vent avoir lieu dans les états majors des partis et des candidats. Mais le plus remarquable, ici les périodes électorales ne sont pas des sour­ces de tensions sociales. C'est vrai que les ac­teurs politiques font confiance aux structures chargées de gérer les élections en amont et en aval. Qu'il s agisse de l'organisation, du dérou­lement, du recomptage des voix ou de l'arbi­trage des juges sur les éventuels recours, aucune mouvance proche du pouvoir ou de l'op­position ne met en doute la sincérité et l'impar­tialité des hommes et des femmes qui doivent statuer sur les quelques irrégularités qui peu­vent survenir au cours du scrutin. C'est sur cette partie que nous souhaitons que les gouverne­ments africains et les structures nationales char­gées de la gestion des votes en Afrique s'inspi­rent pour que les élections ne soient pas une source de tensions sociales sur ce continent mais plutôt une source de motivation patrioti­que.

Sourou Dicko - USA


© Copyright Lemali.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans BONNE GOUVERNANCE
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES