Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2006 5 17 /11 /novembre /2006 02:26
  FOCUS SUR L'ACTUALITÉ

 

Face aux diverses réactions: Mgr Monsengwo invite la communauté congolaise à ne pas exploiter indûment la déclaration du cardinal Etsou
(Le Potentiel 16/11/2006)
( 16/11/2006)


Les propos du cardinal Frédéric Etsou diffusés lundi par Radio France Internationale (RFI) ont suscité diverses réactions.

Contacté par Radio Okapi, Mgr Monsengwo Pasinya, archevêque de Kisangani et président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco), s’est refusé à tout commentaire. Il s’est tout simplement borné à dire qu’il préférerait d’abord lire le texte du cardinal avant d’émettre un point de vue. Ce n’est qu’après qu’il pourrait faire un communiqué à ce sujet. Ce qui a été fait.

Invitant les uns et les autres à préserver la paix dans le pays, le président de la Cenco relève, dans son communiqué daté du 15 novembre 2006, les inquiétudes du cardinal Etsou. Pour ce faire, il invite la classe politique et le peuple congolais à ne pas exploiter indûment la déclaration de l’archevêque de Kinshasa. Ci-dessous le texte intégral dudit communiqué.

Mesdames et Messieurs,

Frères et Sœurs,

Ainsi que nous l’avons promis hier, la Cenco a rendu public le texte de la déclaration faite à RFI par Son Eminence le Cardinal Etsou sur la situation du Congo.

De la lecture de ce texte, chacun a pu se rendre compte des préoccupations et inquiétudes de Son Eminence le Cardinal que les déclarations des uns et des autres semblent partager

Ces inquiétudes sont notamment: la vérité des urnes, la transparence du verdict, le refus de tout comportement pouvant porter atteinte à la vie de la population, la nécessité de préserver la paix dans le pays et le respect de la souveraineté nationale par la Communauté internationale dont le Cardinal reconnaît d’aIlleurs le mérite et le sens de responsabilité.

Face aux réactions des uns et des autres faites hier, nous invitons instamment la classe politique et notre peuple à ne pas exploiter indûment la déclaration du Cardinal dans un sens ou dans l’autre. Ce que veut le Cardinal, c’est l’unité et la dignité du peuple congolais pour la reconstruction de notre pays dans la cohésion et la concorde nationale.

La Cenco saisit cette occasion pour inviter les uns et les autres à s’employer à préserver la paix dans le pays. Que Dieu bénisse notre peuple.

Kinshasa, le 15 novembre 2006

DECLARATION DE SON EMINENCE CARDINAL ETSOU NZABI BAMUNGWABI ARCHEVEQUE DE KINSHASA SUR LE PROCHAINE VERDICT ELECTORAL EN RDC

A vous, mes chers fidèles de Kinshasa,

A la Cei , au Ciat, à la Monuc , à la délégation de l’Union européenne, à l’Eufor

A vous, mes chers diocésains, je vous dis sincèrement merci, pour votre sens élevé de responsabilité et d’amour pour notre Patrie qui a motivé votre joie d’aller le 29 octobre dernier, voter pour celui qui sera appelé à la magistrature suprême et devra, ensemble avec le peuple, tirer notre beau pays du bouclier et du marasme économique et social dans lequel il a été plongé pour le guider vers un lendemain meilleur de paix, de justice, de prospérité et de dignité.

Je vous félicite pour votre courage et votre détermination à mettre fin à cette longue transition par la voie des urnes. Vous avez ainsi confirmé devant la communauté internationale que le peuple congolais est libre et souverain de se choisir son propre Président et ses gouvernants.

J’invite la Cei, le Ciat, la Monuc, la délégation de l’union européenne en Rdc au respect strict des procès verbaux tel qu’établis par chaque bureau de vote recueillis et approuvés par les témoins de chaque camp, par vos propres représentant, la Fondation Carter ainsi que d’autres institutions crédibles qui ont bien voulu accompagner la Rdc dans cette dernière phrase de l’enfantement du futur exécutif.

Je dis fermement non, et non à toute autre manœuvre qui mettrait en cause le libre choix, transparent et démocratique du peuple congolais, et qui risquait de jeter le pays dans une confusion inutile.

La communauté internationale devrait s’abstenir de toute tentative d’imposer au peuple congolais celui qu’il ne s’est pas choisi comme président. Toute tentative de ce genre serait un acte grave d’irresponsabilité et pourrait hypothéquer et entamer tout ce qui fait la fierté et le prestige de l’Occident et l’Usa. Non donc aux manipulation frauduleuse des urnes. Non à ce qui n’est pas la volonté du peuple congolais. Non à la toute tentative d’imposer au peuple congolais un candidat devant juste satisfaire les appétits gloutons et prédateurs de ses commanditaires étrangers des ressources du sol et sous sol congolais.

Aux responsable s de la Cei, particulièrement Mr l’Abée Malu Malu, nous vous invitons à déclarer et à annoncer les résultats invitons à déclarer et à annoncer les résultats vrais et crédibles qui reflètent le vote vrai des congolais, gage pour une vraie paix et le début d’une nouvelle de reconstruction de la République démocratique du Congo, du respect de sa souveraineté et de l’unité nationale. Nous voulons par les urnes la paix. Nous voulons la paix. Puisse la vierge Marie, notre dame de douleurs, inspire des sentiments de pitié envers le peuple qui a tant souffert à cause de l’égoïsme des urnes et des autres, y compris de ceux des congolais qui pour l’argent ou le pouvoir s’adonnent à hypothéquer le futur de leur pays, en bafouant les droits fondamentaux du peuple congolais. A vous, me chers fidèles de Kinshasa, à vous congolais et congolais, courage et patience. Que Dieu bénisse la Rdc, qu’il nous accorde sa paix, l’entente et l’amour pour construire notre pays et le sortir de la misère et la pauvreté.

Ma bénédiction également vous accompagne !

Frederic Cardinal Etsou Nzabi-Bamungwabi.

Fait à Kinshasa,le11/11/2006




Par Le Potentiel

© Copyright Le Potentiel

Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans TRIBUNE GOUVERNEMENTALE
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES