Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2006 2 21 /11 /novembre /2006 20:19
 

21/11 :Libye: Un sommet tripartite, mardi, autour du colonel libyen

Un mini sommet africain pour le règlement de la crise tchado-soudano-centrafricaine. Sur invitation du colonel libyen Mouammar Ghadafi, quatre présidents africains du Tchad, Rca, Soudan et celui d'Egypte, se rendront, mardi, en Libye, pour un mini-sommet censé se pencher sur la crise qui secoue les trois pays: Tchad- RCA-Soudan. Le président tchadien Idriss Deby a déjà effectué en Libye un déplacement éclair le 7 novembre dans le but d'obtenir le soutien militaire et politique du Colonel libyen. Celui aurait conseillé au Président tchadien de Privilégier la solution politique.

Certaines sources estiment que la rencontre des quatre chefs d'état autour du colonel libyen concerne en effet, la ratification d'un accord signé entre le gouvernement soudanais et le groupe d'Abou Qassem Haj une rébellion soudanaise qui a fait scission du mouvement du SLM dirigée par M. Nour, qui a refusé de signer l'accord d'Abuja.

Cette médiation intervient après l'échec de la réconciliation début août entre le Tchad et le Soudan. Le dernier pays est accusé par le Tchad et la Centrafrique d'apporter une aide militaire à leurs opposants. Le Vice-Président soudanais Mr. Ousman Ali Taha, a démenti toute implication soudanaise dans ce qui se passe au Tchad ou en Rca. Ali Taha a par ailleurs accusé les autorités tchadiennes d'être derrière la crise du Darfour. "Le Tchad a compliqué toute solution à la crise du Darfour (...) nous détenons des preuves tangibles de son implication dans la crise du Darfour (...) nous avons en notre possession des soldats tchadiens faits prisonniers lors des différents combats avec la rébellion du Darfour, des armes, et toute sorte de preuve", a martelé, la semaine dernière, le vice Président soudanais, lors d'une vidéoconférence de presse. Selon le chercheur
Roland Marchal, du Centre d'études et de recherches internationales (CERI) à Paris, depuis l'automne 2005, la décision soudanaise d'autoriser les rebelles tchadiens à utiliser leurs camps au Darfour pour mener des attaques contre le Tchad, a été prise sur la base d'une réévaluation du rôle de Déby et de ses proches dans le conflit au Darfour : d'un côté ils recevaient de l'argent de Khartoum pour affaiblir les mouvements darfouriens, de l'autre ils aidaient ces derniers ou acceptaient de voir leur territoire utilisé comme sanctuaire.

Enfin, le colonel libyen déploie un effort pour réconcilier le Tchad et le Soudan pour éviter une intervention onusienne à laquelle il s'y oppose fermement.

Source: Alwihda -

Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans TRIBUNE GOUVERNEMENTALE
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES