Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2006 1 27 /11 /novembre /2006 18:37
 

26/11 :Tchad: La stratégie des rebelles de l’UFDD ulcère et craque les responsables de l’état-major de l’armée

L’entrée triomphale à Abéché de la coalition armée des forces de l’Union des Forces pour la Démocratie et le Développement(UFDD)a suscité une immense euphorie chez les ressortissants de la capitale du Ouaddaï qui les ont accueillis avec you-you et chansons traditionnels élevés au rang des libérateurs.

Cette joie manifestée par les populations du Ouaddaï reflète bien l’unanimité de l’avis du peuple tchadien lassé par le pouvoir d’Idriss Deby en état d’usure nocive pour le pays et la sous région.
Les prises et les attaques coup sur coup de la ville d’Abéché hier par les forces du changement de l’UFDD et celle de Biltine et Am-Zoer par le CNT/Rafd des frères Erdimi,ont montré la porosité,la perméabilité des casernes et surtout l’incapacité de l’armée d’Idriss Deby de faire face aux multiples assauts et défis lancés de par et d’autre des mouvements armés Tchadiens.

On dit souvent,«jamais deux sans trois»,à peine un mois, lors de la prise de la ville de D’am-timan dans le Salamat,le régime tchadien a laissé éclaté sa joie d’avoir délogé les rebelles,pour finir par essuyer un sévère revers aux alentours de ladite localité. Il n’y a pas donc lieu de pavoiser par rapport à ce retrait volontiers et stratégique des forces de l’UFDD qui ont évacué la ville d’Abéché sur instructions et consignes militaires commandées par l’état-major.
Cette nouvelle stratégie comme la précédente consiste donc à s’emparer puis dégarnir les régions conquises pour créer un engouement médiatique international et focaliser l’attention de l’adversaire autour de la zone, afin d’explorer d’autres voies.

Il faut avoir les nerfs solides et un moral d’acier pour tenir face aux rebondissements variés et surprenants de cette guerre du Tchad qui pousse à la fois à la nervosité les adversaires militaires en lutte sur le terrain comme leurs partisans et sympathisants respectifs.

Ici,retenons plutôt la méthode appliquée par les forces de l’UFDD basée sur la mobilité et la facilité d’attaquer sans subir des pertes majeures qui irrite, ulcère et craque les responsables de l’état-major de l’armée d’Idriss Deby qui perdent tous les repères et réflexes militaires à adopter afin de contrer les offensives de ces derniers rusés et endurants.

Aussi,sommes nous frappés par le silence éloquent ces derniers jours du ministre tchadien de l’information,Hourmadji Moussa Doumgor suivi des mots mesurés de son collègue de la défense, Bichara Djadallah prouvant leur limite de perte de contrôle devant la tournure actuelle que prennent les événements sur le terrain militaire.

Aujourd’hui,il faut noter une seule chose dans cette guerre du Tchad,la démotivation, la démobilisation et la démission quasi-permanente des militaires non issus de la communauté présidentielle,utilisés comme des boucliers humains contre leur gré et réduits dans un état d’asservissement par le régime en place. Cette attitude est indigne des missions dévolues à une armée nationale à savoir:la défense du territoire et la sécurité des citoyens lors des menaces étrangères.Or,le conflit actuel que nous connaissions au Tchad, est interne, propre aux Tchadiens eux-mêmes et les oppose à la seule personne d’Idriss Deby, pièce maîtresse incontournable et responsable de l’état du pourrissement de ce conteste difficile que nous endurons.

Il faut s’attendre dans les jours à venir à l’ouverture de plusieurs fronts sur l’ensemble du territoire tchadien, les rebelles ne peuvent continuer à perdurer la situation pour laisser le terrain à l’accélération et au déploiement des forces des Nations Unies et de l’Union africaine,dont le président de la commission ne cesse de tympaniser nos oreilles en condamnant sans raison valable les offensives libératrices des rebelles Tchadiens.

Les responsables des organisations internationales ne doivent pas être soumis à une lecture unilatéraliste de la situation politique et militaire en s’engouffrant sur des textes qu’ils ont érigés au profit des régimes pseudo démocratiques comme celui de Deby,Bozizé, Bongo,Eyadema et bien d’autres dirigeants africains ambitionnés par l’éternité et le pouvoir à vie au dépend de la volonté des peuples de disposer d’eux-mêmes des Hommes susceptibles de présider leurs destinées.

Il est temps de rompre avec cette solidarité et ce syndicat des Chefs d’Etats sans lendemain meilleurs pour leurs peuples et sans projets de développement pour le continent noir qui tombe de plus en plus dans le doute de pouvoir le relever demain!

Makaila Nguebla
Activiste pour le Changement Politique
Et la Résistance Citoyenne.
Diapora Tchadienne.
Membre de la rédaction d’Alwihda.

Source: Alwihda -

Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans REBELLION
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES