Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2006 3 29 /11 /novembre /2006 16:51

FACE AU DOUBLE LANGAGE DE LA POLITIQUE FRANCAISE EN AFRIQUE

ACTE- I :EYEDAMA FURIEUX CONTRE CHIRAC

Face au double langage de la politique française en Afrique:Le Président Eyadema furieux contre le Président CHIRAC
- [ 4/16/2003 ]







Le 15 mars dernier, les rebelles centrafricains dirigé par le Général François BOZIZE ont chassé du pouvoir Ange Félix PATSSE. Ce dernier, après quelques jours passés au Cameroun, a été prié gentiment de partir. Un article publié par le confrère François SOUDAN du journal Jeune Afrique l'intelligent N° 2203 du 30 mars au 05 avril et qui relatait les derniers moments de l'ancien chef d'Etat Centrafricain, on parlait du choix qu'il avait entre 3 pays africains à savoir : L'Afrique du Sud, la Libye et le Togo. Tout le monde sait à présent qu'il n'a été difficile à PATASSE de choisir de venir à Lomé au Togo chez son frère et ami Eyadema pour des raisons que nous passons ici sous silence et que tous les togolais connaissent d'ailleurs.

Dans ce même article, le confrère parlait de l'entretien que le Président déchu PATASSE aurait eu avec son hôte togolais le Général Eyadema, ce dernier le rassurait en ces termes : “Tu es ici chez toi, je prends toutes les dispositions nécessaires”. Le même journal rapporte qu'au cours des conversations, l'homme du 13 janvier, compatissant au malheur de son frère et ami PATASSE, aurait dit : “Et dire que, lors du dernier sommet de chefs d'Etat de France et d'Afrique tenu à Paris, nous avons tous cru Jacques CHIRAC lorsqu'il nous a assuré que le temps des rebellions et des coups d'Etat était révolu !”.

A la lumière de cette déclaration, on a l'impression que le chef de l'Etat togolais est mécontent de son homologue français Jacques CHIRAC. Aurait-il brusquement peur des rebellions et des coups d'Etat lui qui déclarait dans ses moments de gloire devant les étudiants regroupés dans l'ex MONESTO présidé à l'époque par l'actuel ministre KLASSOU je cite : “lorsque Dieu distribuait la peur, j'étais absent. Je n'ai pas eu ma part. Donc je n'ai jamais peur de qui que ce soit ni de quoi que ce soit” fin de citation. Depuis quand développe t-il le syndrome de la peur ? Certains parlaient hier qu'il faut établir une différence entre la peur et la méfiance ou pas, ce qui est sûr c'est que le Timonier serait furieux contre Jacques CHIRAC qui apparemment n'a pas tenu à sa parole.

Selon toujours le journal jeune Afrique l'intelligent, le putschiste BOZIZE serait parti de la France pour venir faire son coup lorsque PATASSE était au Niger en vue de prendre part au sommet de la CEN-SA. IL est alors facile de déduire par simple logique que la chasse de PATASSE aurait reçu l'aval des autorités françaises. Alors qu'adviendra-t-il demain si des rebellions se préparent depuis l'hexagone et atterrissent dans certains pays dont les dirigeants sont très allergiques au renouveau démocratique. C'est plus ou moins là l'inquiétude de l'homme du 13 janvier surtout quand il pense qu'une certaine coalition Agbéyomé-Gilchrist se formerait en France.

Si les informations publiées sur le cas BOZIZE se confirmaient alors Jacques CHIRAC aura du mal à faire comprendre à Eyadema « qu'un homme d'Etat qu'il soit civil ou militaire doit respecter sa parole donnée devant un public venant de divers horizons». En tout cas, pour l'heure, disons que le Président togolais serait très déçu par son ami Jacques CHIRAC. Mais on ose croire que l'orage passera et que le Timonier reviendrait à de meilleurs sentiments ; qu'il comprendrait que son régime bientôt quarantenaire porte les germes de sa propre destruction. L'histoire nous renseignera mieux

Kokou Kalè

(Akéklé N°181 du 14/04/03)

CENTRAFRIQUE OPINION:LE DEVOIR DE VOUS INFORMER -PARLEZ EN AUTOUR DE VOUS
 

Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans BONNE GOUVERNANCE
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES