Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2006 1 04 /12 /décembre /2006 23:34
Futur Premier ministre : A. Gizenga en bonne santé physique et mentale
(L'Avenir Quotidien 04/12/2006)
( 04/12/2006)


*Rien n’empêchera Antoine Gizenga à prendre ses fonctions de Premier ministre, conformément à l’accord signé avec l’Amp en cas de la victoire de J.Kabila au deuxième tour de la présidentielle. *J.Kabila, homme de parole, ne fera pas honneur à des rumeurs fantaisistes selon lesquelles, il se servirait de Gizenga pour s’en débarrasser ensuite. *Les bruits selon lesquels certains ambassadeurs occidentaux lui auraient demandé de se désister au profit d’un autre candidat sont également faux. *Les examens médicaux auxquels le patriarche s’est soumis à l’étranger le donnent en parfaite santé morale et physique. *Comme quoi, « kisalu me banda », pour paraphraser le vice-gouverneur Nkusu du Bas-Congo

Tout a été dit au sujet de l’accord survenu entre l’Amp de Joseph Kabila et le Palu de Antoine Gizenga. Au terme de cet accord, le Palu s’engageait à soutenir la candidature de Joseph Kabila au deuxième tour de la présidentielle et acceptait de faire partie de la majorité parlementaire aux côtés des formations politiques et personnalités membres de l’Amp.

Pour décourager les militants du Palu et les amener à soutenir l’adversaire de Kabila ou encore s’abstenir au deuxième tour, les affabulateurs ont raconté beaucoup de choses. On a ainsi entendu dire qu’une fois J.Kabila élu, Gizenga ne fera pas trois mois au pouvoir. L’Amp, renchérissait-on, se serait servi de lui pour assurer la victoire de son candidat. C’était le thème de campagne de l’UN au deuxième tour particulièrement dans les territoires d’Idiofa et de Gungu.

Avec les méthodes, on allait vers la catastrophe

Cela était prévisible et des propositions concrètes étaient faites pour que des équipes de sensibilisation avec mission d’expliquer la position de l’Amp et du chef de l’Etat J.Kabila descendent sur le terrain. Etaient mal placés pour faire ce travail des candidats députés à qui cette population de Gungu et d’Idiofa en particulier et de la province du Bandundu en général avait refusé sa confiance au profit des candidats du Palu. Etaient également mal placés pour battre campagne en faveur de J.Kabila au deuxième tour, les propagandistes du Palu. Le travail à faire n’était pas celui des dilettantes. Car, il ne suffisait pas d’aller dire « votez pour J.Kabila afin que Gizenga devienne premier ministre » pour que les militants du Palu suivent le mot d’ordre. Il fallait d’abord que ces militants et sympathisants du Palu et autres aient une idée claire du candidat Kabila. Cette connaissance exacte leur aurait permis de résister au mensonge du genre : « J.Kabila voulait se servir de Gizenga et s’en débarrasser après ».

Tant que pour certains militants du Palu J.Kabila était le genre à tromper, le poste de Premier ministre promis au Palu devenait un enjeu aléatoire. Et pourtant, mieux valait prendre le risque de se laisser tromper que de voter pour une personne qui ne promet rien. Cela explique le report des voix, important certes, mais pas à la mesure des attentes. Connaissant la dévotion des habitants de Gungu et d’Idiofa à leur leader, personne ne s’attendait à ce que le candidat Bemba puisse avoir 18.000 voix dans le territoire de Gungu.

C’est pourquoi, il faut regretter une certaine opacité aux idées proposées. Tout ce que les ressortissants du Bandundu réunis autour du professeur Mupapa Say avaient proposé n’a pas été suivi. A l’Amp, on avait recouru à la facilité. C’est ainsi que des individus, toujours les mêmes qui avaient dans le passé fait preuve d’inefficacité, ont été appelées nuitamment pour aller battre campagne en faveur du candidat J.Kabila. Inutile de dire qu’ils n’avaient pas fait grand chose. Heureusement que cette fois encore, le mythe Gizenga avait fait la différence afin d’obtenir l’essentiel et heureusement, pour l’Amp encore une fois, le salut est venu de l’orient.

La rumeur changeante et persistante

Joseph Kabila élu, et devant l’engagement ferme de l’Amp de tenir promesse, les affabulateurs ont cherché un autre terrain de l’intox. On avait commencé par faire croire que les différents ambassadeurs que le leader du Palu recevait allaient le convaincre à abandonner le poste de premier ministre au profit de JP Bemba. Dans le cas contraire, aucune aide, disait-on, ne pourra être accordée au gouvernement que Gizenga aura à diriger. La même rumeur, au lendemain de la tournée de Antoine Gizenga en Europe, a fait croire que le Premier ministre était invité en Europe, plus particulièrement à Bruxelles, pour se faire tirer les oreilles afin de renoncer à ce poste. Comme le mensonge ne résiste toujours pas à la vérité, la rumeur a changé de contenu en gardant le même objectif à atteindre. Cette fois, c’est aux médecins belges que l’on attribue la demande de voir Antoine Gizenga renoncer au poste de premier ministre. Une rumeur court les rues de Kinshasa et fait état des examens médicaux qui attesteraient que le leader du Palu, une fois au pouvoir, ne pourra pas faire trois mois. Non pas que J.Kabila le ferait partir, mais qu’il mourrait.

Gizenga en parfaite santé

La vérité c’est qu’effectivement le leader du Palu, profitant de son séjour européen, s’est fait examiner. Le contraire nous aurait étonné sachant que dans quelques jours, il allait avoir des responsabilités importantes dans le pays, et pour ce faire, il devrait ménager sa monture afin d’aller loin. Tout le monde, député, ministre et autres qui vont avoir des responsabilités dans les jours à venir, devraient se soumettre à cette évaluation sanitaire. En ce qui concerne le patriarche Antoine Gizenga, les nouvelles sont très bonnes. Il nous revient des sources médicales qu’il est en très bonne santé physique et mentale. Il est donc prêt à prendre ses responsabilités avec la même rigueur, la même conscience et le même patriotisme qui le caractérisent. Tout ce qui a été dit relève donc des affabulations dont la source est très clairement identifiée. Ceux qui n’aiment pas le Congo ont peur que l’association Kabila-Gizenga tue le « congopessisme ». Car, en effet, tout est clair qu’en cinq années de mandat, ce couple fera beaucoup de choses, même si le pays ne sortira pas de ses difficultés actuelles par un coup de bâton magique. Il faudra bosser dur, parfois prendre des décisions impopulaires. Les résultats attendus par le peuple se trouvent au bout de ces efforts, un vrai travail d’Hercule.

L’Avenir

© Copyright L'Avenir Quotidien

Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans DEMOCRATIE PARTICIPATIVE
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES