Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2007 2 20 /02 /février /2007 00:05

QUE FONT NOS DIRIGEANTS POUR EVITER LES CRISES ?



De 1993 à ce jour, les différents régimes qui se succédés à la tête de la République Centrafricaine, n'ont cessé de porter le doigt accusateur sur l'opposition politique et certaines puissances extérieures comme étant à l'origine de toutes les crises qui ébranlent ce pays.
Cette démarche qui consiste à rechercher des boucs émissaires à chaque fois que le pays est confronté à des évènements douloureux a conduit les dirigeants centrafricains de cette période à priver les opposants de leur liberté, à interdire les manifestations pacifiques, à refroidir voire suspendre les relations diplomatiques avec certains pays amis.
Hier, le Président Patassé démocratiquement élu, a promis monts et merveilles au peuple centrafricain parce que, selon lui ce pays était immensément riche et qu'il suffisait de mettre ces richesses en valeur en instaurant une politique de grands travaux pour que le Centrafrique devient un El Dorado.
En dix années de règne, Patassé qui était l'otage de son clan, des rebelles du MLC, et des mercenaires de Paul Baril a fait vivre l'enfer au peuple centrafricain.
Il donnait ainsi des arguments au général Bozizé, son ancien chef d'Etat Major Général des Armées, devenu chef rebelle pour justifier son Coup d'Etat. Le 15 mars 2003, le général Bozizé qui faisait de la sécurité, de la restructuration de l'armée les grands axes de sa politique a réussi à accéder au pouvoir par la force.
Durant la transition et au cour du dialogue national, le nouveau locataire du Palais de la Renaissance fit découvrir ses intentions en légitimant son pouvoir.
Ses compagnons de lutte qui l'avait porté au pouvoir décidaient d'observer une grève pour le contraindre de leur verser de l'argent en contrepartie du service rendu. Ceux-ci avaient mal apprécié leur rapatriement au Tchad.
A Bangui, des travailleurs organisés au sein des syndicats ont mis fin à la trêve syndicale pour revendiquer les arriérés de salaire et la revalorisation de leur dû. Au Nord-Ouest, au Nord-Est et au centre nord, les assauts et conquêtes de certaines villes par des forces non conventionnelles contraignent les populations à se déplacer où à s'exiler.
En clair, tout comme Patassé, le général Bozizé n'a pas su exploiter l'environnement sociopolitique favorable dont ils ont bénéficié pour mettre en oeuvre des réformes nécessaires en vue de relancer l'économie nationale.
Le Général président a manqué de volonté politique pour promouvoir la paix et la sécurité par : le respect des engagements pris, l'éradication de l'impunité, la promotion de la justice sociale, l'application des principes de la bonne gouvernance, la défense des droits de l'homme, le bannissement de la corruption et du népotisme.


Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans BONNE GOUVERNANCE
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES