Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2007 2 20 /02 /février /2007 19:30
Omar Bongo : " Le colonialisme c’est fini! "
(France2 20/02/2007)


A l’occasion du sommet France Afrique ou Afrique France qui vient de se tenir à Cannes, le président gabonais Omar Bongo a bien voulu se prêter aux questions de la Chaîne de télévision France 2.

Monsieur le président bonsoir, merci d’ avoir accepté notre invitation, alors vous êtes pratiquement de tous les sommets Afrique France ou France Afrique depuis le début, qu’est ce qui reste de cette relation spéciale entre la France et l’Afrique (…) ?

Je crois qu’il reste beaucoup de choses entre la France et l’Afrique. Au plan bilatéral, mais au plan international, comme ce genre de conférence. Ca dépend de la partie française. (…) ça dépend de ce que chaque président français pouvais y mettre. Et je vous dirais que j’ ai eu du mal personnellement à m’ entendre avec le président Mitterrand parce que je critiquais tout le temps, je disais mais on vient, on se retrouve, on mange, on parle, on s’en va… qu’est ce qu’ on fait? Mitterrand il venait, il mettait quelque temps, il partait, mais avec Chirac, il y a eu beaucoup plus de chaleur. Chirac, il commence avec nous du début jusqu’à la fin. Nous le voyons, nous discutons…

Jacques Chirac, si j’ai bien compris c’est celui qui vous semble être le plus proche de vous? (…) Effectivement, Chirac n’a jamais fait un discours à l’ONU ou quelque part sans parler de l’Afrique. Mais les autres (…).

Jacques Chirac est un ami pour vous? Mais, il n’ y a pas que moi! Moi c’est autre chose, mais c’est un ami pour l’Afrique! Je crois…

Est ce que vous ne craignez pas que son départ change les relations entre la France et l’Afrique? Mais non ! Faut pas aller jusqu’à là. Je vous ai dit que chaque président français, comme chaque président, chaque chef d’État, a sa façon de travailler. Chirac a ce côté qui lui est particulier à lui (…)

Par exemple… C’est qu’il est charmant, c’est qu’il sait mettre les gens à l’aise, c’est qu’il s’adapte au milieu dans lequel il se trouve. Et, ça c’est important.

Mais, là dans quelques mois la France va changer probablement (…) de génération de politiques. Vous les connaissez les nouveaux, les nouveaux candidats? Bof, On verra, on verra. Tous ceux qui sont candidats là, on les connaît ! Bon, alors…

Et vous pensez qu’ils vont continuer la tradition? Et ben, moi j suis à prendre ou à laisser. Celui qui veut coopérer avec le Gabon, et ben on coopère. Celui qui ne veut pas coopérer avec le Gabon eh, ben tant pis. Si on veut se regarder du coin de l’oeil, on se regardera du coin de l’oeil (…)

Nicolas Sarkozy Ségolène Royal, qui des deux vous connaissez mieux? (…) C’est que, Nicolas, je connais Nicolas, depuis longtemps, longtemps, grâce à Chirac justement. Mais, Mme Royal, je ne la connais pas. Je la vois à travers la télévision. Ah, oui, je la connais. Je l’ai vue à Rio, en 1992 au sommet de la terre à Rio. Elle a fait un discours qui a fait date.

La France va changer, mais l’Afrique change. On en a parlé ce matin… On a l’impression que la France n’est plus le partenaire exclusif de l’Afrique et en particulier pourquoi pas du Gabon. Les Chinois par exemple sont très présents (…) Mais qu’est ce que vous avez tous derrière les Chinois ? Je ne donne pas l’exclusivité de mon pays à un État quel qu’il soit. Même pas à la France! Mais je crois que la France nous a colonisé, elle a fait ce qu’elle (…) a pu. Et je pense qu’elle commence à s’essouffler un peu. Il faut trouver d’autres partenaires. Le colonialisme c’est fini!

Vous trouvez que la France est un peu responsable dans son recul en Afrique? La France n’a qu’à oublier et ne pas à s’occuper de ce que nous faisons. C’est notre affaire à nous. Nous ne sommes plus des gamins. Nous sommes assez grands pour pouvoir choisir nos amis. Moi, je connais les Américains. Mais depuis que je suis à la tête du Gabon, les Américains n’ont jamais fait une action de grande envergure au Gabon. Les Chinois le font. Mais, je n’en veux pas aux Américains.

Vous l’avez dit à Jacques Chirac ça? Vous avez dit à Jacques Chirac que les Français n’étaient pas assez présents? Ah si! Je le lui ai dit ! J’ai dit Jacques écoute: Les Français ils disent maintenant le Gabon, la Chine (…). Il m’a dit : «ne t’occupe pas. Et nous, qu’est ce qu’on fait?” Alors…

Source France 2

© Copyright France2

Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans POLITIQUE AFRICAINE DE LA FRANCE
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES