Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2007 3 21 /02 /février /2007 11:26

Communiqué de presse du Collectif des Officiers Centrafricains Libres

                                                                                                                                                       

                                                           

 

COLLECTIF DES OFFICIERS CENTRAFRICAINS LIBRES

LA LBERTE, TOUT POUR LA LIBERTE

                                                     

                     Communique de presse

  

Considérant le rôle de l'armée centrafricaine dans la gestion de l'Etat centrafricain de l'indépendance à ce jour, surtout au niveau de l'introduction de la violence dans la pratique politique, ayant causé les pires des drames humains et la casse des moyens de production au niveau national ;  Considérant le Général BOZIZE comme l'officier félon qui a brillé par la traîtrise et la haute trahison en trempant dans tous les coups bas contre la « République» depuis ses actions funestes sous BOKASSA à BERENGO ; Considérant le Général BOZIZE comme le premier d'entre les officiers-ripoux qui ont pillé le patrimoine de cette armée à savoir :            

  • - détournement des primes générales d'alimentation des troupes sans vergogne;
  • - détournement des crédits de fonctionnement surtout le carburant dont il raffole au point d'en faire son petit péché mignon;
  • - pillage du matériel roulant et les équipements domestiques.

Considérant le rôle prépondérant du Général BOZIZE dans la tribalisation outrancière de ladite armée et sa caporalisation au service de sa famille et de son clan de BEN-ZAMBE ; 

Considérant le Général BOZIZE comme l'un des principaux responsables des crimes imprescriptibles imputés à l'armée centrafricaine depuis l'époque des descentes punitives de BOKASSA à la tristement célèbre prison de NGARAGBA et de BERENGO où BOZIZE a usé et abusé des hommes de troupe pour ses missions personnelles de règlement de compte ;  

Considérant que le Général BOZIZE a détruit l'esprit de corps et de fraternité au sein des Forces Armées Centrafricaines par son téléguidage de crimes internes odieux, l'indiscipline caractérisée, la délation érigée en système de commandement, de gestion et de promotion ;
Considérant que le Général BOZIZE est coupable de l'insécurité qui sévit en Centrafrique par la dissémination sur tout le territoire national d'importantes quantités d'armes de guerre ainsi que de forces para-militaires non conventionnelles qui tuent, incendient les habitations, violent les femmes et les enfants, pillent et terrorisent impunément les populations civiles ;
Considérant que du fait de sa rébellion militaire d'octobre 2002 à mars 2003 et sa gestion calamiteuse du pouvoir de l'Etat, le Général BOZIZE a plongé plus de 80 % du territoire centrafricain dans l'insécurité totale ;   

NOUS, Officiers Généraux, Colonels, Commandants, Capitaines et Lieutenants des Forces de défense et de sécurité de la République Centrafricaine à l'écoute des Sous-Officiers et des hommes du rang avons pris conscience du «  DANGER NATIONAL » que représente le Général BOZIZE. Lequel a transformé notre cher et beau pays en UN VERITABLE « ETAT-VOYOU » ;  

DECIDONS de la mise en place d'un COLLECTIF DES OFFICIERS LIBRES en rupture avec la vieille classe de soudards, décriée de tous du genre BOZIZE, pour stopper la dérive totalitaire du régime de prédateurs constitué par la bande de pillards, d'imposteurs de bas étage et de bandits de grands chemins déguisés en «libérateurs » qui en un temps record ont réussi à carboniser l'ensemble des structures de l'Etat ;

DENONçONS avec force la politique mangeoiriste, de remplissage des grands gosiers en cours par le débauchage et le phagocytage des éléments opportunistes de l'opposition politique et des éléments égarés des forces armées nationales. En effet, la nomination par exemple des Ministres au gouvernement par cooptation sur des critères familiaux et tribaux ainsi que la distribution des galons à tour de bras aux militaires inféodés au régime au pouvoir, si ce n'est au clan de BEN-ZAMBE, depuis mars 2003 n'ont aucunement apporté le bien être au Peuple centrafricain.   
SOUTENONS fermement le principe d'un « Dialogue politique global et inclusif » Lequel est largement revendiqué par toutes les forces vives de la Nation ;

EXIGEONS comme préalable à la tenue du « Dialogue politique global et inclusif » la signature officielle d'un accord de cessez le feu général entre le Pouvoir et toutes les Forces Combattantes de l'opposition armée ainsi que la prise immédiate et sans délai de mesures d'apaisement : arrêt des poursuites judiciaires et de la chasse aux sorcières, libération de tous les prisonniers d'opinion où qu'ils se trouvent, loi d'amnistie générale... ;  

NOUS PROCLAMONS que si les premières mesures de sortie de crise ci-dessus ne sont pas respectées, la fin du régime anti-national du Général BOZIZE devient dès lors un impératif catégorique. Car, face aux actes crapuleux de BOZIZE, un Officier Général félon, un homme sans foi ni loi, qui ne respecte rien si ce n'est les crimes de sang à caractère massif, le pillage, le vol, le viol, le dépeçage et la mise en coupe réglée du patrimoine national au service de la mafia familiale, clanique et internationale ; il ne saurait se targuer d'une prétendue légalité constitutionnelle pour son maintien au pouvoir.

Seule une démarche politique globale, débouchant sur des solutions politiques globales pourront garantir une paix durable en dehors de tout arrangement personnel obscur loin de toute adhésion nationale et dans un secret coupable s'apparentant plus à un acte de haute trahison nationale. 

Fait le 14 février 2007
Le porte-parole du Collectif des Officiers Libres  


                              Commandant Justin HASSAN

 

Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans DIALOGUE NATIONAL
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES