Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2007 6 03 /03 /mars /2007 10:15

Combien coûte le poste de Premier ministre, monsieur Lansana Kouyaté ?
(Tamsirnews.com 02/03/2007)


Etrange question, dérangeante interrogation, va-t-on me le reprocher encore ! Mais que dois-je faire alors que je me suis engagé à informer mes compatriotes sans pervertir la vérité des faits. Et c'est bien celle-là que je voudrais partager avec les lecteurs, surtout guinéens en ce moment grave de notre histoire. C'est ma part du combat. En cela, je ne peux attendre, sinon je serai comme le médecin qui arrive après le décès du patient.

Pour atteindre le stade actuel de la lutte pour la liberté qui conduit Lansana Kouyaté au bureau du premier étage de Sékoutouréya et non à celui de la primature, comme ses prédécesseurs, les Guinéens ont saigné et beaucoup sont morts, tués par la soldatesque de Lansana Conté. Certains sont traumatisés à vie et d'autres, les plus nombreux, humiliés, violés et séquestrés, ont tout perdu avant même d'entrer dans la vie active qui offre la chance à des projets pour de meilleures conditions d'existence.

Dans et sur ces champs funestes, le peuple de Guinée s'est mis débout pour dire plus jamais cela! Il revendique le départ du responsable de ses maux, mais voilà que se substitue un Premier ministre simple à un chef de gouvernement aux prérogatives ne répondant pas à la demande faite.

Comment sommes-nous arrivés, ici ?

Cette question simple est complexe et difficile à répondre. Mais essayons de comprendre.

Parcours d'un Premier ministre tant attendu

A la sortie de la table de la dernière négociation, le message des Guinéens était clair : comme Lansana Conté n'a pas été chassé, il faut un citoyen neuf, qui n'a jamais participé à l'exercice du pouvoir. Un patriote compétent, respectueux de la chose publique, capable de faire un consensus large autour de lui et d'impulser un souffle nouveau à la nation. Quatre noms ont été proposés alors que c'étaient 7personnes au départ. Comment s'est fait le tri pour en avoir quatre au finish ? De ce quarté, Lansana Kouyaté est nommé.

Comme toujours, les Guinéens applaudissent, jubilent de joie trop vite et dansent déjà la mamaya. Les morts, tués à balles réelles et à bout portant semblent oubliés. Personne ne se pose la question de savoir comment cet homme a pu être à ce sommet avant le faîte.

Lansana Kouyaté, 5 ans dans les artères d'organismes internationaux. Certains concitoyens ont plus de 30 de carrière dans les mêmes circuits ; d'autres y ont passé toute leur vie professionnelle.
Pourquoi, Kouyaté à la primature guinéenne ?

Après avoir servi sous le règne du PDG, il se retrouve en Côte d'Ivoire. Là, il aurait approvisionné le camp Boiro. Sautons les étapes et les détails.
Quand Lansana Conté usurpe le pouvoir en avril 1984, l'autre Lansana se retrouve au Caire. Il est diplomate. Son rôle social le rattrape. Il y serait devenu griot vantant les militaires du CMRN. Souvent, on dit que « tout ce qui se ressemble, s'assemble. »

Dans nos sociétés traditions, il y a des rôles spécifiques à certaines familles, ce qui les donne un certain statut. Boutros Boutros, l'Egyptien, copte, ne peut pas être ministre des affaires étrangères. Il est secrétaire d'Etat aux affaires extérieures quand l'actuel Secrétaire général de la Ligue Arabe occupe ce ministère des AE égyptien. Kouyaté se lie d'amitié avec le Copte. Leurs femmes se fréquentent. Les liens s'affermissent entre les deux chefs de famille. Boutros Boutros G. devient, entre temps, Secrétaire Général de l'ONU. Il aurait promis un poste dans un organisme international à son ami, le diplôme guinéen s'il parvient à se faire nommer auprès de l'ONU. Celui-ci effectue le voyage Caire-Conakry. Le voilà sous les pieds de la première des dames Conté : Henriette pour la supplier d'intercéder sa prière auprès de son époux, Lansana Conté. Babangida aurait appuyé sur le bouton de l'ascenseur qui allait désormais conduire Kouyaté au poste de représentant permanent de la Guinée auprès de l'ONU. Quelques mois plus tard, le voilà bardé de la fonction de secrétaire exécutif adjoint de la CEDEAO en remplacement d'Edouard Benjamin sous la bénédiction de Lansana Conté et grâce au sceau de son amitié avec le secrétaire Général de l'Organisation des Nations Unies.

Celui qui n'a jamais versé de l'huile de palme, le jour où il renverse le bidon d'huile de noix de palme, il s'enivre.

Vint l'élection à la tête de l'organisation mondiale. Koffi Annan du Ghana est candidat contre le sortant, l'Egyptien. Dans cette bataille, Kouyaté se serait invité en battant campagne pour son bienfaiteur qui sera battu, malgré tout. Le soleil allait se coucher du ciel de notre compatriote, mais Jacques Chirac le sauva à travers la promotion (en réponse au soutien des Américains au Ghanéen) de Boutros Boutros Ghali à la présidence la francophonie. Le nouveau promu le case en Côte d'Ivoire pour « admirer » Laurent Gbagbo au lieu de régler le conflit qui l'oppose aux Forces nouvelles pour lequel il a été mandaté.

Ce parcours de notre nouveau Premier ministre n'a produit, nulle part un résultat probant, contrairement à la littérature fantastique développée depuis quelques jours à son sujet.

Combien coûte le poste de Premier ministre ?

Juste une semaine, après le déclenchement de la grève générale illimitée, pour être précis, le 16 janvier 2007, son nom est lancé comme on sait le faire dans la Françafrique en guise de préparation et de test des opinions locale et internationale. Personne ne prête réellement attention à la nouvelle. J'essaie d'alerter mon peuple, mais ça passe comme à la poste. Ça ne suscite aucun intérêt. Quelques résistances se dressent. Le motif évoqué : il serait ami de Alpha Condé avec lequel le grand manding constitue la ceinture de leur lien. Sidya Touré était cité aussi comme étant proche de lui sans parler de Aboubacar Somparé et Lansana Conté. Cela fait trop et suscite des réserves. Mais la balle Françafricaine était partie et le calcul des intérêts excitait les argentiers. Gbagbo se serait présenté comme rabatteur dans cette affaire. Le jeu des coulisses activé aurait trouvé un bon joueur. C'est Bouygues qui s'intéresserait aux grands travaux de construction (route, bâtiments...), à la téléphonie, à l'adduction d'eau et à l'électrification, comme cela se passe dans le pays d'Houphouët Boigny. Le monopole !

Personnellement, un tel projet qui semble être créateur non seulement d'emplois et donc de richesses, mais aussi d'amélioration des conditions de vie des Guinéens, ne peut être que salué. Mais son introduction est malsaine, car Bouygues aurait permis à Lansana Kouyaté d'huiler les poches de résistance à sa nomination. Les billets de banque auraient été distribués, à grande échelle, aux uns et aux autres. Ce faisant, la volonté du peuple de Guinée est dévoyée et même trahie. La rupture réclamée avec toutes les vieilles pratiques, donc l'éradication de tous les systèmes qui ont servi d'engrais à la mal gouvernance productrice de misère devient improbable. Pour faire la démonstration du soutien de ses argentiers, ceux-ci auraient loué au Président ivoirien l'un de ses avions qui transporta le Premier ministre de l'autre Lansana. Ce dernier aurait reçu des dizaines de millions de dollars pendant que parmi les gens que nous avons voulus élever au rang de citoyens d'honneur auraient également perçu des centaines de millions de FGN. Ainsi la troupe aurait été influencée pour insérer Lansana Kouyaté dans la liste qui était, dit-on, composée de sept personnalités.

Conséquences de cette nomination

Lansana Conté se sent encore plus fort et renforcé dans notre mépris. Le PM descend de l'avion lui rend visite et va faire allégeance à Henriette Conté. La lettre de mission est une répétition de toutes celles qui ont précédé. La formation du gouvernement de consensus est maintenant un objet de négociation entre mouvance présidentielle et le peuple à travers ses représentants. Le clan présidentiel ose revendiquer et imposer que lui soit accordé les postes ministériels stratégiques :

Economie et Finance
Mines et géologie
Administration du territoire
Intérieur et sécurité
Information et communication
Affaires étrangères.

Le nom de ministres à garder forcément est cité, parmi lesquels : Mamadi Condé, Boubacar Yacine Diallo, Ouo Ouo Foromo, Kéira…

S'il est avéré que Lansana Kouyaté a corrompu pour accéder à la primature d'où peut venir le changement auquel toute la nation guinéenne aspire ?

Nous avons réclamé le départ de Lansana Conté le 9 février 2007. Comment expliquer le retour à la première exigence qui est était devenue caduque dès lors ? Et même, en retenant celle-ci, pourquoi le choix de Lansana Kouyaté qui est le vrai produit de Lansana Conté appuyé par Henriette Conté ?
Nous avons exigé le départ de Lansana Conté, c'est la seule revendication qui tienne la route.
Nous avons des hommes neufs ; ce n'est pas le cas avec Lansana Kouyaté.

C'est pourquoi, à la résistance de la mouvance présidentielle opposons la force populaire. D'ailleurs n'est-ce pas étonnant qu'on ressorte cette expression chargée de toute la souffrance des populations guinéennes ?

Chers compatriotes, vous comprendrez qu'il n'y a pas de temps de grâce à accorder à Lansana Kouyaté sauf si miracle se produisait. Mais comme en politique, tout est calcul, la place au miracle est un rêve qui risque de nous emporter, demain, dans notre tombe. En attendant refusons sans aucune forme, toute négociation dont le but est le maintien ou le retour des vieux chevaux de Lansana Conté.

Jacques Kourouma
kourouma@amsirnews.com
Paris 02 mars 2007

Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans DIALOGUE NATIONAL
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES