Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2007 7 04 /03 /mars /2007 11:20

Communiqué de presse de la Présidence de la République

La Présidence de la République et le Gouvernement a porté à la connaissance de l'opinion nationale et internationale de ce que le Président de la République, Chef de l'Etat, Le Général d'Armée François Bozizé, a effectué hier 26 février 2007, une visite de travail à Sabbah en Libye, à l'invitation du Guide de la Grande Révolution d'El Fatah, Haut médiateur de la paix dans l'espace de la Communauté des Etats Sahelo-sahariens (CEN-SAD), le Président Mouammar El Kadhafi.

Au cours de cette séance de travail qui a réuni plusieurs hautes personnalités et ayant pour terme l'application de l'Accord de paix de Syrte, signé entre le Gouvernement de la République Centrafricaine et les ailes de la rébellion armée, en particulier le FDPC de Abdoulaye Miskine et l'UFDR de Messieurs Sabone et Am Droko, tous représentés dans cet accord par Monsieur Abdoulaye Miskine ; Le Guide de la Révolution , Monsieur Mouammar Kadhafi s'est fermement inquiété que les éléments de l'UFDR retenus en détention à Cotonou et dont Monsieur Abdoulaye Miskine se dit être le Chef d'État-major de la coalition, refusent et persistent à ne pas signer l'Accord de paix proposé par le Guide et accepté par le Général François Bozizé, Président de la République, Chef de l'Etat, dans la recherche permanente d'une paix durable en République Centrafricaine.

En application des pertinentes dispositions de l'Accord de paix de Syrte, dans lequel M. Miskine a engagé dans ses articles 4 et subséquents, ses ailes de l'UFDR en détention à Cotonou, et promis leur diligence en la matière, le Président de la République, Chef de l'Etat François Bozizé et le Guide de la Révolution ont intimé très respectueusement à M. Abdoulaye Miskine de prendre sa responsabilité afin d'aller devers ces autres rebelles et leur faire signer cet Accord de paix, indispensable pour le retour de la sécurité et de la paix en République Centrafricaine.

Le Guide de la Révolution a en outre sommé les rebelles, plus particulièrement ceux qui sont à Cotonou qu'en se dérobant d'un engagement solennel aussi important censé apporter la paix dans la région toute entière et dans l'espace CEN-SAN, ces derniers prennent la responsabilité de ne plus bénéficier de la facilitation et de l'appui de quiconque dans la sous-région.

Le Président de la République, Chef de l'Etat, François Bozizé pour sa part, avant de quitter la Libye, a une fois de plus réitéré son attachement intarissable au processus de paix enclenché et à opté pour que M ; Abdoulaye Miskine et sa suite restent avec le Guide Lybien afin de chercher à trouver des voies et moyens comme promis pour convaincre ses pairs de l'UFDR à signer cet accord de paix avec le Gouvernement centrafricain.

Aussi, le Président de la République, Chef de l'Etat, s'est indigné du fait que lors de cette rencontre de travail, le sieur Abdoulaye Miskine, en dépit de tous les efforts consentis par le pays afin de trouver à lui et à ses compères, logement, entretien, moyens de circulation, passeport et laissez-passer, à trouver une tribune pour exprimer sa non satisfaction du fait qu'il n'a pas été bien accueilli selon lui par la population centrafricaine et qu'en outre, des moyens de déplacement et autres avantages matériels conséquents ne lui ont pas été concédés.

Le Président de la République, pour en finir, a demandé que tout le monde puisse transcender ses besoins matériels, que tout le monde puisse travailler dans le sens de la recherche d'une paix durable, d'un dialogue permanent et d'un retour définitivement à la sécurité dans notre pays.
Je vous remercie

Le Conseiller Porte Parole
Cyriaque GONDA

Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans DIALOGUE NATIONAL
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES