Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2007 2 27 /03 /mars /2007 01:21

Côte d'Ivoire: Guillaume Soro désigné nouveau Premier ministre

ABIDJAN (AFP), 00:04
© AFP
Le secrétaire général des Forces nouvelles ivorien Guillaume Soro le 13 mars 2007 à Bouaké
Le secrétaire général des Forces nouvelles ivorien Guillaume Soro le 13 mars 2007 à Bouaké

Le secrétaire général de la rébellion des Forces nouvelles (FN), Guillaume Soro a été désigné lundi à Ouagadougou au poste de Premier ministre de Côte d'Ivoire par les FN et le camp présidentiel, indique le site Internet des FN citant Alain Lobognon, leur directeur de communication.

"Cette décision sera confirmée par un décret signé par le chef de l'Etat Laurent Gbagbo dans les prochaines heures", a précisé la même source, soulignant qu'elle a été "paraphée ce soir par les protagonistes" en présence du ministre burkinabé de la sécurité, Djibril Bassolé.

Un accord de paix a été signé le 4 mars à Ouagadougou (Burkina) par MM. Gbagbo et Soro qui prévoit notamment la nomination d'un nouveau Premier ministre et la formation d'un gouvernement.

M. Soro, pressenti au poste de Premier ministre après cet accord de paix, a estimé lundi qu'il était prêt à "assumer" cette responsabilité.

"Faire de moi le prochain Premier ministre n'est pas un sujet tabou", a déclaré M. Soro, dans un entretien au quotidien ivoirien Nord-Sud (opposition), soulignant qu'il "n'aurait pas peur d'assumer une primature".

Des discussions entre les FN et le camp présidentiel ivoirien se tenaient depuis la semaine dernière dans la capitale du Burkina Faso en vue de la désignation du Premier ministre qui doit succéder à Charles Konan Banny.

© AFP
Le premier ministre ivoirien Charles Konan Banny, le 26 mars 2007 à Yamoussoukro
Le premier ministre ivoirien Charles Konan Banny, le 26 mars 2007 à Yamoussoukro

M. Banny désigné en 2005 par la communauté internationale a annoncé lundi à Yamoussoukro (centre) qu'il n'hésitera pas à se "sacrifier" pour la Côte d'Ivoire, indiquant que "toute mission a une fin", dans une déclaration à la nation.

M. Banny a ajouté qu'il n'hésitera pas à se "sacrifier" pour son pays mais a évité d'évoquer explicitement son départ de la tête du gouvernement.

Mais il s'est refusé à "engager la moindre polémique à propos des pronostics qu'on entend ici et là sur (son) maintien à la tête du gouvernement".

M. Banny dont le mandat a été prolongé en novembre 2006 par la résolution 1721 de l'ONU lui donnant des pouvoirs élargis pour faire avancer le processus de paix et organiser des élections d'ici la fin octobre 2007, a également affirmé avoir réussi sa mission en rétablissant la "confiance entre les protagonistes".

"Ce qu'on appelle dialogue direct, ce n'est rien d'autre que la communication rendue possible entre des frères qui refusaient de se parler. Ce dialogue, comme toutes les avancées de l'histoire, n'est pas le fait du hasard", a-t-il ajouté, avant de demander aux Ivoiriens de "demeurer confiants et disciplinés".

Les représentants de la présidence et de la rébellion ivoiriennes ont "également discuté de l'architecture du gouvernement" et se sont engagées à "ouvrir" cette équipe "aux autres forces politiques de la Côte d'Ivoire" conformément à l'accord du 4 mars, a indiqué à Ouagadougou un officiel burkinabè sous couvert d'anonymat.

La Côte d'Ivoire est coupée en deux depuis 2002, après un coup d'Etat raté contre le président Gbagbo. Celui-ci contrôle depuis le sud du pays, les FN contrôlant le nord.

Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans BONNE GOUVERNANCE
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES