Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2007 4 29 /03 /mars /2007 23:25
Vengeance inutile et stupidité
 
Le siège du parti et des médias de l'ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, dont la garde a été défaite par l'armée la semaine dernière à Kinshasa, ont été pillés et restaient occupés jeudi par la garde présidentielle, a-t-on appris auprès du parti et des médias. Une dizaine d'éléments de la Garde républicaine (GR, garde présidentielle) étaient positionnés jeudi devant l'immeuble abritant les médias de M. Bemba et les bureaux du Mouvement de libération du Congo (MLC), l'ex-rébellion qu'il a dirigée pendant la dernière guerre en République démocratique du Congo (1998-2003).
Selon des témoignages de commerçants et d'habitants, des meubles, notamment des chaises, ont été "emportés" par des militaires qui ont investi l'immeuble après les affrontements des 22 et 23 mars qui ont fait 163 morts selon une ONG.

Des cadres du MLC et des responsables des médias de M. Bemba - les chaînes de télévision Canal Congo TV (CCTV) et Canal Kin TV (CKTV), et la Radio liberté Kinshasa (Ralik) - ont confirmé à l'AFP n'avoir plus accès à leurs locaux.

"Nous vivons dans la clandestinité. On nous a dit que nos bureaux avaient été pillés et saccagés par les militaires, mais nous ne pouvons pas aller nous rendre compte par nous-mêmes", a déclaré Maurice Bokoko, directeur de CCTV et de la radio Ralik.

"Nos chaînes ont été coupées le mercredi 21 mars, la veille des violences. Heureusement, le personnel n'était pas dans les locaux au début des tirs", a-t-il ajouté.

"Nous devrions rencontrer demain (vendredi) l'auditeur militaire (procureur) de Kinshasa pour pouvoir nous rendre dans nos locaux et dresser un état de lieux avant de déposer une plainte", a poursuivi M. Bokoko.

Les trois médias du sénateur Bemba emploient 63 journalistes, administratifs et techniciens.

"Il faut qu'on nous laisse travailler. On doit faire la distinction entre les affaires concernant personnellement Jean-Pierre Bemba et les médias. Il est propriétaire des chaînes, mais nous fonctionnons normalement sur nos rentrées propres", a affirmé M. Bokoko.

Dans un communiqué, l'organisation Reporters sans frontières (RSF) avait exprimé mercredi son "inquiétude" pour les personnels de ces médias, "contraints de se cacher".

L'organisation a indiqué que le signal des médias de M. Bemba a été interrompu après la diffusion d'une interview de M. Bemba où il déclarait en lingala (langue de l'ouest du pays), "que l'état-major de l'armée détournait, chaque mois, 500 millions de francs congolais (environ 1 million de dollars) initialement destinés au paiement des salaires des soldats".

Publié le 29 mars 2007.

Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans DEMOCRATIE PARTICIPATIVE
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES