Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2007 2 10 /04 /avril /2007 22:27
RDC : Sensibiliser à la culture de la démocratie, de la paix et de la tolérance

- Une des recommandations aux professionnels des médias à l’issue de l’atelier de l’Omec sur « Médias pour la consolidation de la paix, de la démocratie et de la bonne gouvernance »

 

 

Kinshasa – (D.I.A.) – Les participants à l’atelier organisé par l’Observatoire des médias congolais, Omec, du 3 au 5 avril 2007 à Kinshasa recommandent aux professionnels des médias en République Démocratique du Congo, RDC,  de sensibiliser la population à la culture de la démocratie, de la paix et de la tolérance. Cette recommandation est l’une de celles soulignées dans le rapport final de cet atelier dont le thème a été « Médias pour la consolidation de la paix, de la démocratie et de la bonne gouvernance » et qui a été clôturé par le ministre congolais de l’Information, presse et communication nationale.

 



Les  professionnels des médias ont aussi  été appelés par les participants de l’atelier de l’Omec à s’interdire tout propos susceptible d’inciter à la haine, d’aggraver les tensions et de mettre en danger les intérêts vitaux de la nation, selon ce rapport final. Ce dernier a été lu par le secrétaire technique de l’Omec, M. Jean Mbay Katshingu, avant la lecture de la "Déclaration de Kinshasa", les discours du président de ladite structure, du représentent de l’Unesco en RDC et du ministre  de l’Information, presse et communication nationale. Le cadre de la cérémonie a été le siège de l’Omec, en présence de plus de  60 participants à l’atelier qui a reçu l’appui financier de l’Unesco. Ces participants sont venus, outre la capitale Kinshasa, du Bas-Congo, du Bandundu, de l’Equateur, des deux Kasaï et du Katanga.

 

 

 

Les professionnels des médias ont aussi été appelés à accorder la parole à la population et surtout aux « sans-voix », à assurer la promotion de la diversité des idées pour garantir l’expression de la  démocratie pluraliste et à s’engager à devenir  des artisans de la paix.  Les recommandations, qui ont également concerné le gouvernement, le Parlement, la société civile, les organisations professionnelles, les institutions de formation du journalistes, les promoteurs et les consommateurs de médias, ont demandé aux journalistes de respecter leur code de déontologie et leurs textes légaux. Elles les ont invités  à dénoncer tout acte de nature à compromettre l’apprentissage et la pratique de la bonne gouvernance.

 

 

Au gouvernement de la République ont été adressées entre autres ces recommandations : protéger et sécuriser  les professionnels des médias surtout en cette période post-conflit, favoriser l’accès des médias aux sources d’information aux fins de promouvoir l’accès de la population à l’information saine, véridique dans le but de combattre les rumeurs, les manipulations et les intoxications, sources de déstabilisation de la paix. Il est aussi question de pourvoir l’arrière-pays en outils de diffusion de  l’information pour permettre à la population d’être atteinte par une information vraie, juste et objective au nom de la paix. Il  y a lieu de la part du gouvernement de garantir les libertés fondamentales, ciment de la paix collective.

 

Il a été notamment recommandé au Parlement d’instituer une commission permanente « Vérité et réconciliation », processus entre Congolais et autres acteurs politiques, issue capable de favoriser une paix durable dans la société congolaise. Les institutions de formation de journalistes sont appelées à intégrer dans leur programme de formation théorique et pratique le paradigme « paix », celle-ci étant devenue l’élément central pour le développement de la RDC et de sa sous-région.

 

 

La « Déclaration de Kinshasa » a été rendue publique à cette occasion. Elle traduit l’engagement des journalistes d’œuvrer pour la paix, la démocratie et la bonne gouvernance. Elle a été lue par le 2ème vice- président de l’Omec, M. Jean-Robert Efalema. Dans son mot, le président de l’Omec, M Polydor Muboyayi, a émis le vœu  que les réflexions du présent atelier, coulées sous forme de recommandations, « pourraient  nous aider à nous assumer avec le maximum d’efficacité, de responsabilité, de professionnalisme et de lucidité face aux attentes des acteurs institutionnels et du commun des mortels, sur le terrain de la paix, de la bonne gouvernance et de la démocratie ». L’orateur a annoncé que l’Omec, avec le concours financier de l’Unesco, organisera prochainement des modules du même type à l’intention des professionnels des médias de la Province-Orientale, du Nord- Kivu, du  Sud-Kivu et du Maniema.

 

 

Le représentant de l’Unesco en RDC, M. Boubacar Diarra, a émis le souhait que les travaux de cet atelier, par leurs résultats, contribuent à la consolidation de la paix dans le pays. Le ministre de l’Information, presse et communication nationale, le professeur Toussaint Tshilombo, a dans son discours salué les efforts fournis par les participants au cours de leurs échanges pour confirmer la primauté des règles éthiques et déontologies, raison d’être de l’Omec, dans sa mission primordiale de réguler  le secteur de la presse.

Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans TRIBUNE GOUVERNEMENTALE
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES