Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2007 5 13 /04 /avril /2007 18:08
La rébellion de l'UFDR va signer un accord de paix avec le président Bozizé
(Cyberpresse 13/04/2007)


Les rebelles centrafricains de l'Union des forces démocratiques pour le rassemblement (UFDR) vont signer vendredi à Birao, dans l'extrême nord-est de la Centrafrique, un accord de paix avec le président François Bozizé, prévoyant le dépôt des armes, a annoncé leur chef.

"Je vais signer l'accord à 15H00 (14H00 GMT) à Birao avec le chef de l'Etat", a déclaré le "général" Damane Zakaria, chef des troupes de l'UFDR, joint sur son téléphone satellitaire.

Le président Bozizé s'est envolé vendredi matin à destination de Birao (800 km au nord-est de Bangui), selon un journaliste de l'AFP qui l'accompagne, mais le but de ce voyage n'avait pas été précisé.

"L'accord vise à amener la paix dans l'ensemble de la RCA" (République centrafricaine), a indiqué un conseiller à l'état-major de l'UFDR, Abdallah Youssouf, "on dépose les armes et on part au dialogue" avec le pouvoir centrafricain.

L'accord prévoit notamment l'intégration des éléments de l'UFDR dans les Forces armées centrafricaines (Faca) et une amnistie générale, a-t-il indiqué.

L'amnistie devrait concerner le président et le porte-parole de l'UFDR, Michel Am Non Droko Djotodia et Abakar Sabone, arrêtés en novembre à Cotonou et toujours incarcérés au Bénin.

"Une fois nos chefs libérés, ils vont discuter d'une éventuelle participation au pouvoir", a ajouté Abdallah Youssouf.

Damane Zakaria - qui dirige l'UFDR en l'absence des deux responsables incarcérés - et Abdallah Youssouf ont indiqué être en route pour Birao et se trouver en territoire centrafricain, à environ 125 km de cette ville proche des frontières tchadienne et soudanaise.

Le président Bozizé avait réitéré début avril son appel aux groupes armés qui lui sont hostiles à déposer les armes.

Le gouvernement centrafricain a signé en février en Libye un accord de paix avec un important chef rebelle, Abdoulaye Miskine - chef d'un Front démocratique de libération du peuple centrafricain (FDPC) aux contours flous - censé mener à terme à un futur dialogue politique incluant l'opposition, les groupes armés et la société civile.

L'UFDR, dont la dernière attaque le 3 mars sur Birao a été repoussée par les Faca avec le soutien de l'aviation et des forces spéciales françaises, avait refusé de signer cet accord.

Birao et plusieurs localités du nord-est de la Centrafrique étaient tombées en novembre dernier aux mains de l'UFDR, qui en avait été chassée un mois plus tard par une offensive des Faca, appuyées par l'armée française.


La moitié nord de la Centrafrique est le théâtre depuis près de deux ans d'une recrudescence des attaques de bandits de grand chemin et, plus récemment, de raids menés par des groupes rebelles hostiles au régime du président Bozizé, au pouvoir depuis un coup d'Etat le 15 mars 2003. (AFP)

© Copyright Cyberpresse

Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans REBELLION
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES