Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2007 7 22 /04 /avril /2007 23:57
dimanche 22 avril 2007, 23h21

Duel entre Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal pour l'Elysée

 
 
NICOLAS SARKOZY ET SÉGOLÈNE ROYAL AU SECOND TOUR
agrandir la photo

PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal s'affronteront le 6 mai pour succéder à Jacques Chirac, qualifiés au terme du premier tour de la présidentielle marqué par une participation massive, la rémanence de la bipolarisation droite-gauche et le net recul du Front national.

Le candidat de l'UMP a recueilli plus de 30% des suffrages, selon des résultats partiels portant sur 84,96% des inscrits, et la candidate du Parti socialiste plus de 25%. Tous deux, âgés respectivement de 52 ans et 53 ans, incarnent une nouvelle génération politique.

Nicolas Sarkozy, qui paraît avoir largement mordu sur l'électorat d'extrême droite, réalise le meilleur score au premier tour d'un candidat de droite depuis Valéry Giscard d'Estaing en 1974 et surclasse Jacques Chirac, dont la meilleure performance au premier tour était de 20,84% en 1995.

Ségolène Royal efface le "traumatisme" du 21 avril 2002 à gauche, dépasse le score cumulé de Lionel Jospin, Christiane Taubira (PRG) et Jean-Pierre Chevènement (MDC) en 2002, et s'approche du score de François Mitterrand en 1981 (25,85%).

Le réflexe du "vote utile" semble avoir joué à plein après la dispersion de 2002 et lamine la gauche de la gauche, dont seul Olivier Besancenot, candidat de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR), émerge avec un score équivalent à celui de 2002 (4,25%).

Ce scrutin, marqué par une mobilisation exceptionnelle de l'électorat à plus de 84%, illustre l'ancrage du clivage droite-gauche dans le paysage politique en dépit de la percée de François Bayrou, qui perd son pari du "ni droite ni gauche".

"VENEZ HOMMES ET FEMMES DE FRANCE"

Le candidat de l'UDF arrive en troisième position avec plus de 18% des suffrages, mais il triple pratiquement son score de 2002 (6,84%), ce qui valide sa stratégie d'indépendance.

Après la qualification-surprise de Jean-Marie Le Pen en 2002 avec 16,86% des voix, le Front national enregistre un net recul à moins de 11%. Jean-Marie Le Pen, qui avait régulièrement progressé dans les urnes, subit son premier camouflet électoral depuis sa première candidature de 1974.

Nicolas Sarkozy a lancé un appel à "tous les Français de bonne volonté" pour qu'ils "s'unissent" à lui le 6 mai.

"Cette France fraternelle, ce rêve français, j'invite tous les Français de bonne volonté, quelles que soient leurs origines, quelle que soit leur croyance, quel que soit leur parti, à s'unir à moi pour qu'ensemble nous puissions la bâtir", a-t-il déclaré lors d'une allocution au QG de l'UMP, avant de s'offrir une traversée de Paris en voiture, comme le fit Jacques Chirac au soir de sa victoire en 1995.

Le Premier ministre, Dominique de Villepin, qu'une rivalité farouche opposait à l'ancien ministre de l'Intérieur, a salué son "excellent score". "C'est la victoire du parler vrai", a estimé l'ancien Premier ministre Alain Juppé, autre figure du dernier cercle chiraquien.

Un front anti-Sarkozy s'est dessiné dès dimanche soir : Marie-George Buffet, Dominique Voynet, Arlette Laguiller ont appelé à voter Ségolène Royal, tandis qu'Olivier Besancenot et le leader altermondialiste José Bové invitaient à "faire barrage" au candidat de l'UMP, sans se prononcer formellement pour la candidate du PS.

Ségolène Royal a dit "tendre la main" à "toutes celles et ceux qui pensent comme moi non seulement possible mais urgent de quitter un système qui ne marche plus".

"Venez hommes et femmes de France, de tous âges, de tous milieux, de tous territoires et toutes origines! Venez forces vives de notre belle nation! Serrons-nous les coudes! Ensemble nous allons rendre le sourire à notre pays. Ensemble nous allons conjurer les mauvais démons de la déprime et du déclin", a-t-elle lancé.

"IL Y A ENFIN UN CENTRE EN FRANCE"

Un débat télévisé opposera les deux prétendants le 2 mai. Selon un sondage Ipsos, Nicolas Sarkozy l'emporterait au second tour avec 54% des voix contre 46% à Ségolène Royal. CSA prédit une victoire sarkozyste à 53,5% contre 46,5% à sa rivale.

Jean-Marie Le Pen, qui donnera ses consignes de vote le 1er mai, a dit craindre que "les Français aient été abusés", visant Nicolas Sarkozy et ceux qui "se sont emparés des idées du FN".

"Je leur prédis avec tristesse des lendemains qui déchantent", a dit le président du Front national. "Les électeurs du FN ne se vendront à personne", a renchéri sa fille Marine.

François Bayrou, serein, s'est réjoui d'"une bonne nouvelle" pour la France et s'est gardé de toute consigne.

"A partir de ce soir, la politique française va changer et elle ne sera plus jamais comme avant", a-t-il déclaré. "Il y a enfin un centre en France". "Cette espérance que nous avons fait naître, j'en ai la charge je ne l'abandonnerai pas, ni une minute, ni une seconde pendant les jours, les semaines et les mois qui viennent".

Le ministre de l'Emploi, Jean-Louis Borloo, soutien de Nicolas Sarkozy, a esquissé une première tentative de rapprochement en souhaitant que "les gens qui n'ont pas exactement les mêmes idées puissent travailler ensemble".

Le candidat souverainiste du Mouvement pour la France (MPF), Philippe de Villiers, n'a pas donné de consigne de vote. Il dépasse les 2%, alors qu'il avait réalisé 4,74% en 1995.

La communiste Marie-George Buffet recueille 1,92% selon des résultats partiels à 23h00 (3,37% pour Robert Hue en 2002), la candidate de Lutte ouvrière Arlette Laguiller 1,41% (5,72% en 2002), le candidat altermondialiste José Bové n'obtient que 1,34%. Le candidat du Parti des Travailleurs Gérard Schivardi est crédité de 0,36%.

La candidate écologiste Dominique Voynet réalise un faible score d'environ 1,57%, qui confirme l'érosion des Verts. En 2002, Noël Mamère avait recueilli 5,25%. Le candidat de Chasse Pêche Nature Tradition (CPNT), Frédéric Nihous, dispose d'environ 1,30% (4,23% pour Jean Saint-Josse en 2002).

Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans ELECTIONS
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES